Modry Las en Pologne : Un golf bijou signé Gary Player

Pour la quatrième année consécutive, le golf de Modry Las vient d’être élu meilleur parcours de Pologne.

Pas étonnant pour ceux qui ont eu la chance de jouer ce parcours signé Gary Player, situé au nord-ouest du pays, à deux heures de voiture de Berlin et à une heure de Szcezecin, la capitale régionale de cette Poméranie occidentale.
Gary Player a lui-même très bien résumé ce golf en quelques mots simples : « il s’agit d’un golf de grande classe niché dans une nature extraordinaire, un lieu incroyable ».
Il est vrai que cet espace de « pure nature » comme aime le qualifier son propriétaire Arthur Gromadzki, est d’abord une oasis de paix, de beauté et de vie dépourvue de toute pollution, de toute trace d’agression humaine. Parfois, alors qu’entre deux trous, on vient de croiser une biche ou un renard au bord d’un lac tranquille, on s’imagine aussitôt être à la création du monde !
Un lieu idéal pour y dessiner un parcours de golf quand on est un architecte de golf intelligent, sensible et respectueux de l’environnement comme Gary Player.

LA FORÊT VERT BLEU

Alors parlons du golf lui-même avant de revenir sur son décor magnifique !
Ouvert en 2009, Modry Las – forêt vert-bleu en polonais – couvre 130 hectares : la longueur du parcours est de 5 816 mètres des boules jaunes et de 6305 mètres des boules blanches. On note 4 pars 3, 4 pars 5 et 10 pars 4. J’ai beaucoup aimé :
– le trou 2, un par 5 de 463 mètres (jaunes), en dogleg droit avec de l’eau qui pénalise toujours un deuxième coup raté et qui se termine par un green légèrement surélevé défendu par deux bunkers latéraux. Handicap 1 mérité….
– le trou 6, un long par 4 de 393 mètres, un dogleg gauche apparemment sans danger où le bogey sera apprécié. Bon drive obligatoire qui doit éviter, galanterie oblige, le Pamela’s tree, l’arbre planté par Madame Gromadzki au beau milieu du fairway.
– le trou 15, le plus beau du parcours, le trou signature qu’on ramène dans sa valise, un par 3 de 142 mètres, avec l’eau du lac sur toute la partie gauche et centrale, et un bunker de face collé à un green pas très grand. Un bijou très esthétique qu’on risque de payer au prix fort.
– Et enfin le dernier trou, le 18, par 5 d’une longueur de 444 mètres, dogleg droit en montée vers le club-house, bordé par la forêt sur le côté droit et parsemé de neuf bunkers. Un grand green où il conviendra de garder son attention jusqu’au bout pour bien lire les lignes.

Il faut savoir qu’un magazine de golf allemand a déjà classé Modry Las parmi les 100 plus beaux parcours européens : ce golf aux ambitions justifiées devrait accueillir rapidement des tournois européens. Déjà des compétitions nationales et internationales s’y sont déroulées et les nouveaux équipements qui devraient être inaugurés avant l’été en seront l’augure attendue.
Mais juste avant de quitter les greens, signalons un formidable petit parcours, le Orli Las, où j’ai pris un plaisir total en le jouant avec le pro tellement les vues et le fun étaient au rendez-vous ! Une balade de toute beauté dans une forêt surplombant le lac : peut-être le meilleur petit parcours qu’il m’ait été donné de jouer !

BIENTÔT UN NOUVEAU CLUB HOUSE

Quant au principal équipement à venir, il concerne le club-house, un très grand bâtiment où le souci de développement durable a été pris en compte avec beaucoup de sérieux et d’attention (et de goût) par le propriétaire. On y trouvera non seulement les services habituels – pro shop, restaurant, salle de réunions, vestiaires – mais aussi un espace de relaxation et un spa ainsi que des chambres et des appartements à louer.

Des installations qui satisferont non seulement les membres de Modry Las – il faut savoir que la Pologne compte aujourd’hui 7 000 golfeurs et une quinzaine de parcours seulement – mais aussi les golfeurs de passage, en provenance principalement de l’Allemagne toute proche mais aussi des pays scandinaves ou du Royaume-Uni. Pour l’instant, dans cet endroit relativement éloigné de toute entité urbaine, il est possible de louer sur place des cottages très british ou des vastes chambres de type suisse. La mienne avait une vue superbe sur le green du 16 que l’on découvrait à travers une forêt marécageuse de toutes couleurs.

Quant à la restauration, le petit village voisin offre quelques bonnes tables remplies de plats locaux où chasse, pêche et collecte de champignons fournissent des produits de qualité !

Ce beau projet réussi de Modry Las n’aurait jamais existé si un homme n’avait pas eu la folie de s’y lancer un jour. Cet homme, il s’appelle Arthur Gromadzki : j’espère que vous aurez aussi la chance de le rencontrer quand vous irez jouer le plus beau parcours de Pologne. Son histoire est longue et exemplaire. Parti de Choszczno, ce petit village polonais où vivaient ses parents, il a réalisé une carrière brillante dans le monde de la finance aux Etats-Unis et en Suisse. En pleine force de l’âge, alors qu’il aurait pu se contenter de profiter d’une vie tranquille, il a décidé de revenir dans son village et d’y créer un golf d’excellence pour marier sa passion à ses souvenirs. Il a fait ainsi appel à Gary Player qui, séduit par l’homme et par cet endroit unique, a dessiné un très très beau parcours. Une remarquable réalisation couronnant la vie d’Arthur qui ne pouvait pas rater sa partition : il avait commencé sa vie professionnelle en étant l’agent de son oncle, l’immense pianiste Arthur Rubinstein !
Il nous arrive de rencontrer parfois des personnes extra-ordinaires : M. Gromadzki et son épouse en font partie ! Et leur golf de Modry Las concrétise aussi bien leur passion que leur généreuse réussite.

EN ROUTE POUR LA BALTIQUE

Pour parfaire votre séjour dans ce coin de Pologne, je vous conseillerai de prendre la route de la mer baltique et de s’arrêter pour jouer les golfs suivants (au total 200 kms maxi) :
– Le Binowo Park près de Szcezecin, la grande ville régionale où il est bon de se plonger dans la vie polonaise. Mes trous préférés : les 3 et 6 (les trous d’en-haut avec vue garantie) et les 13 et 14, pas les plus difficiles mais les plus beaux assurément. Maria qui adore la France vous accueillera avec cœur (www.binowopark.pl)
– Le Kamien CC : du nom d’un village situé à une quinzaine de kilomètres de la mer. Golf sauvage à l’écossaise tenu par un suédois sympa à la retraite, Roger Jansson (www.golfkcc.pl)
– Et enfin, l’Amber Baltic GC : dominé par un club-house à l’ancienne accroché à un piton d’où l’on croit voir la mer, le golf de l’Amber Baltic est dirigé par Andrzej Kalinski qui a déployé de gros efforts ces dernières années pour en refaire un grand parcours. Pari réussi en bonne partie (www.nagc.pl). Et pour séjourner à proximité : deux adresses à retenir, le Villa Park, luxueuse mais abordable chambre d’hôtes (www.villa-park.eu) ou carrément sur la Baltique l’hôtel Amber Baltic aux chambres dotées de petites terrasses sur l’eau (www.viennahouse.com).

Par ailleurs, sachez que les prix ne seront pas un obstacle à votre périple : ils sont extrêmement raisonnables si on les compare à l’équivalent en Europe occidentale. Les green-fees s’échelonnent entre 25 et 50 euros, les chambres d’hôtels tournent aux alentours de 60 euros et on mange très bien au restaurant pour 15 euros !

Enfin, comme il y a des chances que vous arriviez par l’aéroport de Berlin, prenez au moins 48 heures à (re)visiter cette ville attirante où l’histoire d’hier et le monde de demain se mélangent à chaque coin de rue. Pour l’hôtel, je recommande le Kurfurst, très bon marché dans un quartier animé à la mode (www.kurfuerst.com) avec un bon restaurant tout proche où la cuisine traditionnelle allemande est bien mise en valeur, le Zillemarkt.

Pour toute info supplémentaire, s’adresser à l’Office National Polonais du Tourisme à Paris : 01 42 44 19 00 ou www.pologne.travel.

Photos : Mark Alexander

À propos de l'auteur

Roland Machenaud vit au Pays Basque où il s’est installé il y a vingt ans après une vie itinérante qui la conduit de Toulouse à Washington en passant par Heidelberg et Paris. Il a fondé et dirigé plusieurs journaux et magazines régionaux dans le sud-ouest de la France. Actuellement membre de l’association européenne des journalistes de golf IGTWA, et en partenariat avec sa femme photographe Marie, il couvre pour plusieurs grands événements internationaux.

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *