Salon du Livre Gourmand de Périgueux, un succès confirmé !

 Le Salon du Livre Gourmand de Périgueux, un succès confirmé !

Pour sa quinzième édition la ville a mis ses petits plats chez les grands en cette fin novembre. Chefs, éditeurs et plus de 100 auteurs étaient au rendez-vous pour célébrer l’art de cuisiner et les nouveaux modes de consommation.

 

Ouvrages pratiques, beaux-livres, essais, cuisine régionale et du monde, santé et bien-être, éditions jeunesse ont fait le tour d’horizon de l’alimentation et de ses enjeux pour aujourd’hui et pour demain. Un haut de gamme incontournable quand on a l’honneur d’être classé au Patrimoine mondial depuis 2010 pour l’excellence du Repas gastronomique français. Derrière les stands alignés sous de grandes tentes blanches les commentaires éclairés et les généreux conseils des écrivains spécialisés, des chefs cuisiniers et des nutritionnistes allaient bon train. Au total, plus de 15 000 personnes.

Les questions et signatures fusaient complétées par les tables rondes et les ateliers ouverts aux néophytes comme aux cordons bleus. De quoi les initier ou affiner leurs dons avant de les régaler avec les produits emblématiques de la région sans doute la plus gastronomique du pays. Le foie gras, les confits et magrets du Périgord, mais aussi la truffe noire marbrée de blanc, sans oublier les vins de terroir. Les meilleurs produits étaient de la partie, revus et corrigés, magnifiés ou allégés par les chefs présents dont Pierre Hermé, “le Picasso de la pâtisserie“, président du salon cette année ; d’où l’importance donnée au “Rendez-vous de la pâtisserie“ avec ses démonstrations de tarte au caramel beurre salé et noix du Périgord, macarons aux noix, tarte au citron meringuée, Paris-Brest revisité, tiramisu ou tarte au chocolat…


Cette grande fête du livre gourmand a multiplié les sujets de débat et de conférences. Les vertus d’une bonne alimentation, la cuisine végétale voire vegan et ses limites, la transmission de la qualité, le goût du bon, les vertus du régime crétois, la défense du patrimoine gastronomique… On n’a pas omis de dénoncer les dérives des modes de production, de distribution et de consommation en posant les bonnes questions pour initier une meilleure planète alimentaire.


Dans la salle du théâtre ont été attribués les trois prix su salon. Le prix La Mazille est allé à “Pâtisserie“ de l’école Ferrandi, le prix Les Savoureuses à Trish Deseine pour son livre “C’est de la Trish“ et le prix spécial du jury à Laure Fourgeaud pour “Mes chèvres, élevage et recettes“. A noter que deux des trois prix ont honoré des femmes.


Car si la haute gastronomie demeure l’empire des hommes, la cuisine familiale est encore souvent réalisée, voire revendiquée, par les femmes, maîtresses en leur cuisine, maniant avec brio les équilibres alimentaires, s’organisant souvent à la va vite pour de bons petits repas et restant championnes des tables de fête agrémentées de sourires. Côté édition, elles sont nombreuses à faire bouger les lignes. Comme Marie-Sophie L. qui préconise le cru et le démontre, Marie Laurent et sa Cuisine engagée, Cathleen Clarity dévoilant une cuisine américaine inattendue, Maïtena Biraben et ses légumes pour nous surprendre ou Marie-Dominique Bradford, dégustatrice de vin.

Autour du salon, une petite ferme a permis aux plus jeunes d’approcher les animaux à proximité de quelques stands animés par d’amusants tableaux inspirées de Arcimboldo. Il aurait été dommage de ne pas partir à pied à la découverte du centre historique de Périgueux, de son riche patrimoine, musée d’Art et d’Archéologie, cathédrale Saint Font, nombreux hôtels particuliers, tout en dégustant ici et là de délicieuses soupes gracieusement offertes par la ville via certains de ses établissements. Le service du Patrimoine a proposé des balades patrimoniales agrémentées de poses gourmandes qui doivent se prolonger tout au log de l’année.

Découvrir Périgueux


S’informer sur le salon du Livre gourmand
www.livtregourmand.com

Se régaler

– L’Oison, le restaurant du château des Reynats de Chancelade est un petit luxe qu’il faut s’offrir en introduction d’une balade gourmande à Périgueux. La belle carte du chef Florian Grundeler vous régale par exemple d’un Foie gras rôti dans sa graisse, anguille fumée, racines d’automne, pommes ou d’un Suprême de pintade de la ferme Tintin et Flo, cuisse confite, topinambours, oignons rouges, girolles, grenade…
http://www.chateau-hotel-perigord.com/Francais–Restaurant-gastronomique-oison.phtml
– Hercule Poireau. Cuisine raffinée et traditionnelle revisitée dans une belle bâtisse voûtée de la vieille ville. 2 rue de la Nation. Tél. : 05 53 08 90 76
– L’Espace du sixième sens. Francis Delpey est le Président du Club Ambassador de la truffe et de la Confrérie des maîtres pâtissiers du pâté de Périgueux. C’est dire si ses produits sont une excellence ! 6 place Saint-Silain. Tél. : 05 5309 24 29
Image 9 : Balade dans Angoulême

À propos de l'auteur

Titulaire d’un DEA de Lettres modernes Sorbonne, complétés par l’ESJ Paris (Ecole supérieure de journalisme) et après 6 six ans au Venezuela dans le cadre de la Coopération culturelle, Catherine Gary enseigne à l’Université René Descartes, au Lycée Turgot et à l’Ecole Supérieure de Tourisme. Tout en pigeant pour des maisons d'édition : traductions, lectures de manuscrits, rewritings. En 1997, elle occupe le poste de chargée de mission à la Communication et aux Nouveaux médias du Centre Georges Pompidou. Puis se tourne vers le journalisme : rédactrice en chef adjointe d’un magazine de tourisme et chargée de communication pour un magazine littéraire. Spécialisée dans les reportages tourisme, culture et société, Catherine travaille régulièrement pour Famille & Education, Divas, Destination Cuba, Lindigo (rédactrice en chef adjointe) et Infotravel. fr

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *