La magie de Noël en Rhénanie-Palatinat

Célèbre pour ses paysages fluviaux, ses villes ancrées dans l’histoire et ses vins de Moselle, la Rhénanie devient pendant les fêtes le pays des mille féeries.

 

 Par Catherine Gary

 

Les parfums d’épices, de vin chaud, de saucisses  grillées se mêlent aux senteurs subtiles des sapins rappelant l’enfance… C’est là, sur ces marchés traditionnels, que petits et grands viennent vivre chaque année la magie de Noël. En Rhénanie-Palatinat comme en Bavière, ces marchés ont gardé leur ferveur et leurs traditions, différentes d’une ville ou d’un village à l’autre. Voilà le secret de leur magie persistante. Noël est aussi l’occasion de découvrir les richesses naturelles et patrimoniales de cette  région romantique à souhait.

 Noël à Trèves, la « deuxième Rome antique ».

Plus ancienne ville d’Allemagne, Trèves fut capitale de l’Empire occidental au IIIè siècle ap. J-C. et connut, par sa position stratégique sur la Moselle, un développement économique et une importance administrative majeure. L’empereur Constantin (en 310) y résida une dizaine d’années, érigeant des thermes et une basilique qui abrite la plus vaste salle du trône encore sur pied témoignant de l’Antiquité classique. Peut-être aurez-vous la chance d’y assister à l’un des nombreux concerts qui s’y donnent toute l’année. Et particulièrement en ce moment. Mêmes dimensions hors du commun pour la Porta Nigra, l’emblème de la cité qui nous accueille à l’arrivée du haut de ses massives tours défensives dont les pierres ajustées sans mortier pèsent de 3 à 6 tonnes chacune ! Romaines encore les fondations de la cathédrale à l’aspect de forteresse qui devint par la suite le siège des archevêques, princes électeurs de Trèves, pour plusieurs siècles d’une prospérité nouvelle. C’est devant, sur la place du Marché, que se tient chaque année l’un des plus charmants marchés de Noël qu’on puisse imaginer. Pour l’occasion, une reine du vin chaud, unique en Allemagne, est couronnée. La seule en Allemagne.

Elle vous livre ses secrets de vin blanc chaud, ou rouge si vous préférez. Mais cela n’engage qu’elle car tout le monde ici garde ses secrets… Autre curiosité locale : un haut moulin-à-vent abritant la crèche déploie ses ailes actionnées grâce à la chaleur dégagée par d’immenses bougies à ses pieds… Il est là jusqu’au 23 décembre gardant l’effervescence des 95 pavillons en bois qui regorgent de curiosités artisanales, de jouets en bois, de décorations pour l’arbre, au son des orchestres de cuivres et des chorales qui déambulent dans les rues illuminées…

 

Traben-Trabach et ses marchés de Noël souterrains

Changement d’ambiance dans cette petite ville qui se partage les deux berges de la Moselle. A perte de vue, les coteaux de schiste alignent leurs vignobles, exposés tantôt sur une rive, tantôt sur une autre. Ces terres qui gardent la chaleur et sont riches en minéraux permettent au Riesling, le roi des cépages blancs, de s’épanouir lentement. Elles sont un véritable enchantement visuel. On se promet d’ailleurs d’y revenir en été, à vélo ou à pied ! Traben- Trabach fut jadis une place de débordement presque aussi importante que Bordeaux d’où le dense réseau de caves et de souterrains qui creusent la ville comme un gruyère, certains avoisinant les 100 mètres. Chaque week-end et jusqu’au 8 janvier, un marché de Noël unique en son genre entraîne les visiteurs dans la pénombre de ses dédales animés de bougies et de lanternes. Dans le parfum enivrant d’épices et la chaude ambiance de Noël, ce voyage souterrain autour du vin est un régal animé par les artisans d’art et de bouche venus de toute la région.

 Effervescence à Bernkastel-Kues la médiévale.

On ne peut rêver mieux comme décor de Noël que cette autre “ville double“ qui a conservé le charme médiéval de ses maisons à colombages. Son authentique décor attire l’été des touristes venus de partout pour découvrir le charme des ruelles étroites, des échoppes et d’un riche patrimoine. Sur la place du Marché, les maisons à pignons aux boiseries peintes et sculptées encadrent l’hôtel de ville Renaissance avec, en  surplomb, les ruines du château de Landshut. Sur l’autre bord de la Moselle, le vieil hôpital Saint Nicolas est l’un des plus beaux bâtiments religieux de la région de Trèves avec son cloître et sa chapelle gothique… Mais on y vient aussi pour déguster l’excellent vin de riesling issu du vignoble planté sur les coteaux de la boucle de la Moselle… Jusqu’au 23 décembre, les rues s’illuminent de milliers de lumières. Les réjouissances commencent dès le 1er décembre, après l’ouverture par le maire de la première lucarne de l’Avent sur la place du Marché. La foule se déplace ensuite jusqu’au fleuve pour attendre le passage d’une centaine de plongeurs qui accompagnent Saint Nicolas sur sa barque.  Ces intrépides ils remontent le fleuve à la nage, malgré le froid qui gagne, en brandissant chacun un flambeau. Le fleuve se transforme alors en un embrasement de lumières avant l’accostage et la distribution de bonbons aux enfants…

Pratique

– Se renseigner :

La Rhénanie-Palatinat n’a pas de représentation en France. Consulter son site :

www.rlp-info.de

– Y aller :

Par le train : Paris (gare de l’Est)-Trèves. TGV via Luxembourg à partir de 87,12 euros l’aller.

– Trèves :

Restaurant Zum Domstein : sur la belle place du marché de Noël, vieille taverne avec ambiance chaleureuse et goûteuse cuisine locale.

www.domstein.de

Hôtel Römischer Kaiser : idéalement placé près du centre historique et de la Porta Nigra. Chambres doubles à partir de 110 euros.

www.friedrich-hotels.de

– Traben-Trabach

Hôtel Restaurant Jugendstilhotel Bellevue : le must local que ce bâtiment Art Nouveau avec Spa, qui est resté dans son jus. Choisir une vue sur la Moselle ! Chambres doubles à partir de 115 euros. Excellente table dans un décor et un service raffiné.

www.bellevue-hotel.de

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *