Belfast, une ville de caractère

Ni spectaculaire, ni encombrée, la capitale de l’Irlande du Nord se mérite.

On ne peut que l’aborder au vu de son histoire si particulière. Alors la musique, l’atmosphère et la convivialité des Belfastois prennent une toute autre dimension.

Par Béatrice Leproux – Photos Olivier Thomas

Belfast

Le Musée Titanic

Ce 16 septembre et pour la septième fois, le plus grand événement de la ville va entraîner quarante mille personnes dans le quartier de la cathédrale. C’est la Culture Night : musique, théâtre, la créativité de Belfast se lâche tout un weekend.
Spécificité artistique du weekend et de la capitale de l’Irlande du Nord : les fresques. Les urban painters n’ont qu’une seule nuit pour accomplir leur œuvre. A l’origine récalcitrants, les propriétaires fonciers se battent désormais pour offrir leur façade ou leur rideau de fer aux bombes des célébrités internationales du street-art. Les œuvres resteront jusqu’à usure et effacement naturels.

Belfast

Fresque « Le fils de Protagoras » par MTO

Chaque graffeur a son mode de travail et ses secrets de fabrication. MTO travaille directement sans tracer de grille d’échelle de valeur et hors la vue de quiconque. Le londonien Louis Masaï ne peint que des espèces animales en voie d’extinction et DMC à partir de photos- portraits de filles tristes sur le thème « missed calls girls ». L’américaine Star Fighter travaille de nuit avec des projecteurs. Et à côté du renard bleu de la peintre Friz, les tout nouveaux mariés Belfastois posent volontiers devant la grande fresque rose signée Hicks. Avec humour et compétence, Verz, artiste lui-même, décrypte le contexte de création de ces œuvres, les différentes techniques et thématiques de prédilection des artistes. « La Culture Night, insiste-t-il, c’est de la vraie culture : sans les drapeaux ».

facade-peinte-par-ciran-gallagher-et-danny-devenney-dans-une-cour-de-commercial-court-2

Façade peinte dans une cour de Commercial Court

Ils marquent les signes d’appartenance à la communauté catholique ou protestante. Ostensibles dans les ghettos communautaires de West Belfast avec les fresques paramilitaires des extrémistes, les uns comme les autres sont absents du cœur de la ville, quartier notamment de bureaux et « intégré » -autrement dit « neutre »- et dédié le soir à la fête et à la musique qui débordent de ses pubs. Images de marque de Belfast, les représentations murales sont néanmoins présentes un peu partout, qu’elles martèlent un message politique ou exaltent l’espoir de paix.

Belfast

Dans le nouveau quartier Titanic Belfast

Car Belfast revient de loin : la loi sur l’Irlande du Nord qui a vu l’armée quitter les rues n’a que huit ans. A l’image de la renaissance de la cité et de ses 340 000 habitants, les rives de la rivière Lagan développent une architecture harmonieuse. Fleuron de la croissance économique qui a suivi les accords de paix, le musée Titanic s’élève sur le site des chantiers navals Harland & Wolf où le célèbre paquebot fut bâti. Magnifique et captivant, il retrace dans son contexte historique et économique l’épopée du géant des mers, depuis sa conception jusqu’au naufrage de 1912 qui fit 1500 victimes et ses conséquences.

Belfast

Session improvisée au Kellys cellar

Mais c’est encore dans le vieux Belfast que l’on sort et que l’on fête cette nouvelle vie.
C’est une architecture hétéroclite, entre de somptueux bâtiments victoriens de briques rouges souvent piqués de végétation, des terrains revisités en parkings grillagés, à côté de rideaux de fer baissés à 17h30 eux aussi colorés de graffes toujours très élaborés. Refuges bouillonnants et lieux sociaux par excellence : les sacro-saints pubs se regroupent pour beaucoup au cœur de la ville et dans le quartier étudiant de Queens, tous deux très animés en fin de semaine.
Ca crève les yeux, la jeunesse mise sur la paix. Dans ce contexte, la Culture Night a des airs de fête de la liberté.

Belfast

Devant le pub Duke of York sur Commercial Court

Y ALLER
Voler avec Easy Jet ou Air France depuis Roissy-Charles de Gaulle (1h45)
Descendre au :
Gregory B&B (quartier Queens) http://www.thegregorybelfast.com/
Tara Lodge (gare Great Victoria, jardin botanique)) www.taralodge.com/
Malone Lodge (quartier Queens) www.malonelodgehotelbelfast.com/en/
The Merchant hotel (centre ville) www.themerchanthotel.com/

www.visitbelfast.com
www.culturenightbelfast.com/
Tour des fresques avec Verz : www.seedheadarts.com/street-art-walking-tour/
www.irlande-tourisme.fr
Facebook : TourismeIrlandais
Twitter : @VacancesIrlande

Belfast

City Hall

À propos de l'auteur

Maitrise de la Sorbonne (Paris IV) et un diplôme d’instit en poche, Béatrice Leproux part enseigner à La Nouvelle-Orléans. Puis elle reprendra des études de théâtre, de mime et de chant lyrique en France et aux Etats-Unis, travaille comme comédienne pendant quelques années jusqu’à ce que son témoignage la propulse à la rédaction de Cosmopolitan. Puis ce sera France-Soir, Aventure FM et la télévision : productrice de sitcom et de talkshows, directrice des programmes documentaires et magazines de France 2. Retour à la presse écrite en tant que rédactrice en chef adjointe de VSD puis développeuse pour Prisma Presse. Nommée rédactrice en chef du site web économique BFMBiz.com, on lui propose d’animer des formations professionnelles. En techniques journalistiques d’abord (PQR, presse magazine), en media-training puis en management et cohésion d’équipe.Désormais journaliste free-lance, Béatrice Leproux collabore aussi à Géo, Avantages et Victoire Magazine.

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *