Thalassothérapie une croissance française

La Thalassothérapie française, un secteur en pleine croissance selon l’ Observatoire de la Thalassothérapie In Extenso TCH 

Dans un monde où le stress est désormais omniprésent, les Français sont de plus en plus nombreux à rechercher les bienfaits de la thalassothérapie. Ils sont ainsi 92% à estimer que les soins à l’eau de mer sont bénéfiques pour la santé (Etude OpinionWay), Dans ce contexte, In Extenso TCH et le Syndicat National Professionnel de la Thalassothérapie, France Thalasso, publient leur observatoire de l’activité de la thalassothérapie sur les chiffres du premier trimestre 2017.


Le nombre moyen de curistes par établissement sur le 1er trimestre 2017 est de 2 535, en baisse de 4,5%
Les curistes reçoivent en moyenne 9,2 soins, leur séjour est plutôt court (2,3 jours en moyenne)
La majorité des soins prodigués sont des soins « humides » individuels (59%) et 28% sont des soins « secs » individuels
Le chiffre d’affaires thalasso par curiste a progressé de 6% au 1er trimestre 2017

Un chiffre d’affaires en progression malgré une légère baisse du nombre de curistes

Le chiffre d’affaires moyen par établissement de thalassothérapie clôt le premier trimestre sur une progression de 1,5%. Cet accroissement a été régulier tout au long du trimestre et traduit le succès de la thalassothérapie française. Surtout, cette belle performance s’inscrit dans une tendance lourde puisque le chiffre d’affaires de la thalassothérapie était déjà en progression en 2015 (+6%) et 2016 (+3%). Dans le contexte économique actuel, le bien-être et la santé deviennent ainsi des valeurs refuges.

L’observatoire note cependant une légère baisse, au premier trimestre, du nombre de curistes (2 535 curistes en moyenne par établissement, en baisse de 4,5%). Ce recul est à remettre en perspective puisqu’il intervient après de fortes progressions enregistrées en 2015 (+7%) et 2016 (+5%). Ils’inscrit également dans un contexte ou plusieurs centres – La Rochelle-Châtelaillon, Port-Fréjus, etc. – sont actuellement fermés et engagés dans des travaux de modernisation, sans que leur clientèle ne se soit nécessairement reportée sur d’autresétablissements. Enfin, le secteur a connu de nombreuses ouvertures ces dernières années (Thalazur Cabourg, Thalassa Sea & Spa Trouville…). Les nouveaux établissements ont su développer leur marché et, en atteignant leur rythme de croisière, affichent des taux de croissance moins élevés.

Bonne nouvelle, s’ils ont été légèrement moins nombreux, les curistes ont cependant dépensé davantage. Le chiffre d’affaires thalasso par curiste a progressé de 6% en ce début d’année. Cette augmentation tient beaucoup aux efforts consentis par les instituts. Ces derniers ont massivement investi dans la modernisation des produits afin de proposer des prestations de premier plan. Aujourd’hui, cet investissement dans la qualité paie et les clients suivent.

Des tendances homogènes sur l’ensemble du marché

Les tendances observées se retrouvent sur l’ensemble du marché français. Ainsi, de la Manche à la Méditerranée, en passant par la côte Atlantique, les centres ont globalement enregistré au premier trimestre des chiffres d’affaires en progression et un nombre de curistes en recul. Recul du nombre de curistes que vient compenser une dépense moyenne supérieure.

De même, la taille des établissements n’est pas en jeu puisqu’on retrouve dans les grandes lignes, les mêmes tendances à l’œuvre pour les établissements réalisant plus de 4 millions d’euros de chiffre d’affaires thalasso annuel et ceux faisant moins de 2 millions. Tout juste peut-on souligner que c’est dans le segment des thalassothérapies réalisant de 2 à 4 millions d’euros de chiffre d’affaires que la progression du chiffre d’affaire thalasso est la moins forte au premier trimestre. La grande concurrence régnant sur ce segment de marché explique sans doute cette moindre dynamique. Elle est en revanche compensée par un très net accroissement du ticket moyen.

Reste à savoir si le second trimestre, marqué par un grand nombre de jours fériés et ponts, continuera de s’inscrire dans cette tendance haussière. En outre, avec les élections présidentielle et législatives, des clients pourraient bouder cette période pourtant primordiale pour les centres de thalassothérapie.

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *