Les habitudes des touristes européens dévoilés par l’étude Visa

Visa Europe dévoile les résultats d’une étude sur les destinations et les habitudes de consommation des touristes européens. Menée par l’institut Populus dans 16 pays européens[1], les principales tendances identifiées auprès des voyageurs européens soulignent un certain nombre d’idées reçues sur les frais liés à l‘utilisation de la carte bancaire. Les principales tendances identifiées auprès des voyageurs européens sont :

L’Espagne (35%) et les Etats Unis (35%) sont les deux destinations phares
62% partent à l’étranger dans le cadre d’une escapade urbaine de quelques jours
33% disent qu’ils partent d’avantage à l’étranger qu’il y a 5 ans
Alors qu’ils sont 69% à préférer payer par carte dans leur pays, les voyageurs européens sont 64% à ne jamais utiliser leur carte à l’étranger

L’étude montre également que les touristes européens ont un certain nombre d’idées reçues concernant l’utilisation de la carte bancaire à l’étranger.

Sur les frais

48% des touristes européens pensent qu’il est plus couteux de retirer des espèces sur place que de convertir son argent à l’aéroport. Pourtant une étude précédente conduite dans six pays[2] montre que retirer des espèces à l’étranger revient toujours moins cher que de convertir son argent au bureau de change à l’aéroport.

Cependant, les Européens sont nombreux à préférer le paiement par carte à l’achat de devises étrangères dans un bureau de change : 2 répondants sur 3 (64%) estiment que convertir son argent revient plus cher que d’utiliser la carte bancaire à l’étranger.

Sur la sécurité

visa-free-europe-travel-on-bermuda-passport

La plupart des touristes (85%) ont tendance à privilégier l’utilisation des espèces à l’étranger, jugées incontournables, par rapport à d’autres moyens de paiement. Pour près de la moitié des personnes interrogées (51%), il est plus sûr de payer en espèces que par carte alors que seuls 22% de répondants jugent ce dernier moyen de paiement sécurisé à l’étranger. Enfin, 47% des touristes convertissent leur argent en devises étrangères avant de partir en vacances par crainte des utilisations frauduleuses de leur carte bancaire. Rappelons que l’utilisation de la carte à l’étranger est aussi fiable qu’en national et qu’une carte perdue ou volée peut être remplacée, contrairement aux espèces.

Sur l’acceptation de la carte bancaire

Alors que les cartes bancaires sont acceptées par plus de 38 millions de commerçants dans 200 pays, près de la moitié des voyageurs européens qui convertissent leur argent avant de partir en voyage le font par crainte de voir la carte refusée à l’étranger.

Même si la plupart des touristes européens estiment que leur carte sera acceptée en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest, notamment en Allemagne (97%), au Royaume-Uni (95%) et aux Etats-Unis (93%), l’étude révèle que la distance est un facteur qui change la perception des touristes par rapport aux moyens de paiement qu’ils peuvent utiliser : la plupart des Européens pensent à tort que leur carte de paiement ne sera pas acceptée dans des pays tels que le Cambodge (86%), le Maroc (65%) ou l’Argentine (53%). Ils semblent aussi corréler l’acceptation de la carte à la langue parlée dans le pays de destination : ainsi les touristes espagnols auront tendance à croire que leur carte de paiement de paiement sera acceptée en Argentine.

Les particularités des voyageurs français

87% des Français ont déjà voyagé à l’étranger, 57% dans les 3 dernières années. Un tiers des voyageurs français (34%) affirment s’accorder des vacances à l’étranger plus souvent qu’il y a cinq ans, soit plus que les Britanniques (31%), les Espagnols (31%) et les Italiens (30%), mais nettement moins que les Turcs (57%).

Le touriste français a une préférence pour les destinations ensoleillées, avec des répondants qui préfèrent des vacances à la mer, suivies par les séjours en ville puis la campagne. Les Britanniques plébiscitent également les stations balnéaires alors que les villes remportent la faveur des Italiens et des Espagnols (75%).

Les Français sont plus adeptes de leur carte bancaire, ils sont 83% à préférer payer par carte leurs achats dans l’hexagone, mais ils sont 42% à préférer les espèces quand ils sont à l’étranger.

Selon une précédente étude menée par TNS Sofres, 93% des Français emportent leur carte bancaire à l’étranger mais 80% emportent également des espèces à hauteur de 51% du budget à destination, soit près de 500€ en espèces.
Ces comportements s’expliquent notamment par la méconnaissance d’information clef comme par exemple :
l’absence de frais bancaires en zone euro sur les paiements
une utilisation aussi sécurisée en Europe qu’en France
l’acceptation de la carte par plus de 5,4 millions de commerçants en zone euro.

[1] Sondage effectué en mars 2015 auprès de 2 000 personnes âgées de 18 ans ou plus dans les pays suivants : Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Pologne, Espagne, Suède, Turquie, Autriche, République Tchèque, Irlande, Norvège, Danemark, Belgique, Finlande, Suisse.
[1] Etude Visa Europe réalisée par l’Institut Forward Thinking en Mai 2015, visant à comparer les frais liés au change de devises au sein des Bureaux de Change avant le départ de France avec les frais liés au retrait d’espèces et au paiement par carte à l’étranger. Etude basée (i) sur les carte émises par 8 banques françaises significatives et (ii) sur
les 20 devises étrangères les plus utilisées par les Français.

visa-inc-visa-europe-option-may-cost-more-than-10-billion - copie

A propos de Visa Europe

Visa Europe est une entité détenue et contrôlée exclusivement par ses membres européens, présents dans 37 pays.

Visa Europe évolue au cœur de l’écosystème des paiements pour créer des services et des infrastructures qui permettent à des millions de consommateurs européens, aux entreprises et aux gouvernements, d’effectuer des paiements électroniques. Ses membres sont chargés d’émettre les cartes, de signer les contrats avec les commerçants et de fixer les cotisations demandées aux titulaires de cartes et aux commerçants. Visa Europe gère aussi le plus grand nombre de transactions en Europe, traitant plus de 16 milliards de transactions par an – au rythme de 1 627 transactions par seconde lors de pics d’activité.

Il y a aujourd’hui plus de 500 millions de cartes en circulation en Europe et 1€ sur 6 est désormais dépensé par carte Visa (1 € sur 4,2 en France). Sur l’année écoulée, les dépenses et les retraits par cartes Visa représentent plus de 2 000 milliards d’euros, dont 1 500 milliards aux points de vente.

Depuis 2004, Visa Europe opère en Europe, indépendamment de la société internationale Visa Inc. L’association est enregistrée en Grande-Bretagne et détient une licence de la marque Visa, exclusive, irrévocable et perpétuelle. Les deux entreprises travaillent de concert pour proposer des paiements Visa dans plus de 200 pays et territoires.

 www.visaeurope.com et www.visa-europe.fr

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *