Balade golfique en République Tchèque

De Prague à Marienbad, Infotravel vous propose une belle Balade golfique en République Tchèque

Les Français aiment visiter Prague, capitale de la république tchèque. L’histoire ancienne et récente, l’atmosphère résolument festive et les bons plans de séjours bon marché les conduisent naturellement à (re)découvrir la patrie de Franz Kafka, de Sigmund Freud, de Antonin Dvorak, de Milos Forman mais aussi de Zatopek, d’Yvan Lendl ou de Vaclav Havel. Les golfeurs trouveront aussi de quoi entretenir leur passion dans ce pays où le sport a toujours tenu un rôle important.

Impossible de faire un tour exhaustif de la centaine de parcours que possède la république tchèque. Nous avons fait le choix de retenir un itinéraire qui, en moins d’une semaine, vous conduira de Prague – où il est impossible de passer moins de 48 heures – à Marienbad (Marianské Lazle) et Carlsbad (Karlovy Vary). Soit une échappée de près de 300 kilomètres à l’ouest du pays.
Les trois premiers parcours rencontrés, à seulement une vingtaine de kilomètres de la capitale, méritent une halte pour des raisons diamétralement opposées.
Le Beroun Golf Club, premier golf privé de Tchéquie mais ouvert à tous les golfeurs de passage, est l’œuvre d’un Coréen passionné qui installe systématiquement un parcours près de ses usines sur tous les continents. L’accueil y est chaleureux et le parcours vallonné offre de magnifiques vues sur forêts et villages proches. Par 72 de 5581 mètres (boules jaunes), Beroun vient d’accueillir l’Open national. Possibilité de résider à prix modéré en résidence hôtelière sur le golf.


Les deux autres parcours à portée de Prague sont des parcours plus « championship » et nécessitent un bon handicap pour être appréciés. Le plus connu – mais le moins accueillant, on m’avait prévenu ! – est le Golf Resort Karlstein qui déroule depuis 1993 ses 5839 mètres face à un château imposant, emblème du club. Dessiné par le Canadien Les Furber, Karlstein a servi de cadre à des compétitions européennes. Étape très « challenging » pour golfeurs confirmés où l’on n’aura malheureusement pas le temps de prendre des photos tellement on aura la tête dans le sac (de golf) !


Quant à l’Albatros Golf Resort, il a lui aussi accueilli des épreuves européennes et a été désigné comme meilleur parcours de Tchéquie par Golf Digest US.
Sur la route de Marienbad, un arrêt est obligatoire : le Golf Park Greensgate qui précède la célèbre ville de Pilsen où est produit la célèbre bière éponyme. Situé à la sortie de la petite ville de Dysina, ce golf enchantera aussi bien les amoureux des clubs-houses de style que les chercheurs de silence et de calme. Si l’on ajoute que l’accueil y est souriant et aimable et que le parcours contient quelques trous parmi les plus beaux de la région (comme le trou 11, un petit par 3 en ile sur la rivière, ou le 16 tout en descente vers la vallée), vous ne serez pas déçus, j’en fais le pari !
Et nous voilà arrivés à Marienbad, rebaptisé en langue tchèque Marianske Lazle. La langue des Allemands n’ayant pas survécu à l’exode de 3 millions d’entre eux après la deuxième guerre mondiale. Il n’y a que le film d’Alain Resnais pour maintenir l’ancienne appellation de cette fameuse station balnéaire qui a attiré des célébrités comme Goethe, Chopin, Kipling et Edouard VII. En aout 1905, le roi anglais inaugura lui-même le parcours de Marienbad qui reste toujours pour moi un des plus beaux golfs de Tchéquie. Construit au cœur d’un parc anglais sur les hauts plateaux dominant la ville, ce 18 trous à l’ancienne a un charme incroyable et Elizabeth II, la reine actuelle, n’hésita pas à lui octroyer le titre de royal pour son 100e anniversaire ! J’ai particulièrement aimé les trous 7 et 11, pars 4 tellement typiques de l’architecture ancienne des golfs, ainsi que le 13, un par 3 de près de 200 mètres avec la forêt comme simple décor. Il est fortement recommandé de s’arrêter au club-house de Marienbad pour déjeuner ou, au moins, prendre un verre. Vous y trouverez un vieux colonel d’un empire oublié à la moustache impressionnante et des dames élégantes entre parcours et cures.


Prévoir aussi de séjourner dans la ville pour admirer la fontaine chantante, le bijou architectural de La Colonnade et les façades baroques de palaces révolus mais solides.
La semaine s’achèvera à Karlovy Vary, ex-Carlsbad, station thermale très prisée de riches curistes principalement en provenance du Moyen-Orient ou de Russie. Ou par les vedettes de cinéma assistant au festival mondialement connu se déroulant ici en juin chaque année. Là aussi, les célébrités ont défilé au cours des siècles : de Mozart à Gogol, de Paganini à Marx, de Beethoven à Clémenceau… Le shopping y est roi et fait chauffer les cartes bleues. Pauvres s’abstenir !
Les golfeurs trouveront, à la sortie de la ville, notamment deux parcours qui devraient les ravir : le Golf Resort Cihelny, un Gary Player, long et vallonné : la voiturette est conseillée !
Non loin de là, se trouve le Golf Resort Karlovy Vary, construit en 1933 par l’architecte français C. Noskowski et peut toujours être considéré comme un des plus beaux parcours de la république tchèque.
Note importante : tous ces golfs sont à des prix très abordables, entre 30 et 50 euros, voire moins ! Il est difficile d’imaginer une telle qualité à ce prix-là.
Prague était déjà une destination préférée des Français : elle va devenir une destination golf dans les années à venir. Une combinaison rare, abordable et réussie de culture, sports et divertissements !

Prague, éternelle et tellement vivante !
L’engouement pour Prague, capitale magique de la république tchèque, n’a besoin d’aucune justification. Éternelle et tellement vivante, Prague comblera le féru d’Histoire, l’amateur d’art, le chercheur d’émotions esthétiques, le mélomane à la poursuite d’un Mozart joyeux et tragique, le gastronome délicat, le buveur de bières amicales, le curieux passionné d’antiquités, le jeune polyglotte, le fêtard insatiable….
Aucun plan à prévoir mais se laisser aller au gré des rencontres et des envies avec un bonheur simple de l’instant vécu.
Un seul petit conseil si vous en voulez un : pour bien connaître la cuisine locale, arrêtez-vous, en plein centre, dans la rue Michalska au U Modré Kachničky (« Au Petit Canard Bleu » en français). Et si vous cherchez un hôtel, choisissez le Motel One près de la place de la République, moderne, pratique et bon marché.
Enfin, pour bien connaître Prague, prenez un guide parlant francais comme Micha qui, depuis 20 ans, a séduit par sa culture et sa gentillesse des milliers de touristes français. Vous pouvez le joindre au + 420 721 875 326.

Hôtel Pupp : le charme d’un autre âge…

Pour un anniversaire, une fête ou une folie, le choix de l’hôtel Pupp s’impose à Karlovy Vary.
Pupp fait partie de cette famille des palaces européens, complétement inscrits dans l’Histoire, avec un charme tout aussi désuet qu’irrésistible. Les amateurs de cinéma marcheront dans les pas de leurs idoles qui y séjournent en juin pendant le festival. D’autres se rappelleront les scènes inoubliables de « Casino Royale ». Tout le monde sera d’accord pour oublier le prix et rêver à un luxe qui disparaît.

À propos de l'auteur

Roland Machenaud vit au Pays Basque où il s’est installé il y a vingt ans après une vie itinérante qui la conduit de Toulouse à Washington en passant par Heidelberg et Paris. Il a fondé et dirigé plusieurs journaux et magazines régionaux dans le sud-ouest de la France. Actuellement membre de l’association européenne des journalistes de golf IGTWA, et en partenariat avec sa femme photographe Marie, il couvre pour plusieurs grands événements internationaux.

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *