Paris retrouve peu à peu ses touristes

La ville de Paris a accueilli plus de touristes cette été qu’en 2016, mais le mois d’août a été la proie d’une petite baisse de fréquentation. Néanmoins les chiffres confirment un regain d’intérêt pour la ville lumière et rassurent pour les années à venir.

Le taux d’occupation des hôtels du Grand Paris atteint 72,3 % au cumul des mois de juillet et août 2017. Il s’agit d’une hausse de +7,1 pts par rapport 2016 mais d’un recul de -6,5 pts par rapport à 2015. Ces chiffres s’inscrivent dans la continuité de la forte reprise observée au premier semestre 2017. Ils témoignent également d’une saison estivale satisfaisante avec un mois d’août plus mitigé qu’escompté. La baisse de la durée de séjour et la reprise modérée du tourisme de loisirs sont à l’origine de ce constat. Les perspectives automnales sont néanmoins très encourageantes et témoignent de l’attractivité retrouvée de la destination.

Les performances hôtelières en juillet et en août 2017

Les hôtels du Grand Paris ont enregistré en juillet 2017 un taux d’occupation de 79,5 % : une hausse significative de +7,7 pts par rapport à 2016 mais un recul de -3,7 pts par rapport à 2015. La performance reste toutefois élevée avec un nombre d’arrivées record sur les dix dernières années (2,2 millions d’arrivées soit +12,2 % par rapport à 2016 et +2,6 % par rapport à 2015). Ce record se décline pour les arrivées françaises (respectivement +13,6 % et +13,4 % par rapport à 2016 et 2015) et états-uniennes (+9,9 % et +2,5 %). Les Américains étant, dans la lignée du premier semestre, à la pointe de la reprise de la fréquentation touristique internationale de la destination.

Les performances hôtelières du mois d’août sont plus modérées. Avec un taux d’occupation de 65,0 %, les établissements enregistrent une hausse de +6,5 pts par rapport à août 2016 mais un recul de -9,4 pts par rapport à 2015.

Les enseignements de la saison estivale 2017

Le recul des taux d’occupation de juillet et août 2017 par rapport à ceux de 2015 permettent de tirer deux enseignements sur la nature de cette reprise.

 

La reprise s’inscrit dans un contexte de baisse de la durée de séjour.
Celle-ci s’établit à 2,22 nuitées en juillet 2017. Elle était de 2,32 en juillet 2015 et a systématiquement reculé entre 2010 (2,42 nuitées) et 2016 (2,18 nuitées). Cette baisse impacte le nombre de nuitées hôtelières et les taux d’occupation des établissements. Notons que cette tendance, imputable notamment au développement des moyens de transports et aux nouvelles pratiques touristiques, est observable pour l’ensemble des marchés.

La reprise est davantage portée par le tourisme d’affaires.
Le tourisme d’affaires enregistre 14,7 millions de nuitées au cumul des sept premiers mois de l’année dans le Grand Paris. Il s’agit d’un volume record sur les 10 dernières années (+9,5 % par rapport à 2016 et +37,5 % par rapport à 2015). Le tourisme de loisirs, principal segment touché en 2016, reprend fortement avec 13,7 millions de nuitées (+17,9 % par rapport à 2016) mais reste encore en retrait par rapport à 2015 (-21,1 %). Or la destination en période estivale est majoritairement fréquentée par une clientèle de loisirs, notamment en août avec une moyenne de 76 % des nuitées hôtelières entre 2007 et 2016. La reprise encore partielle de la fréquentation de cette clientèle explique les performances hôtelières mitigées d’août 2017 et le décalage constaté avec août 2015.

Des perspectives de fin d’année encourageantes

Portée par des salons d’envergures (Batimat, Milipol Paris, le Salon des maires et des collectivités locales, etc.) et une rentrée culturelle qualitative (ouverture du musée Yves Saint Laurent, réouverture de la Monnaie de Paris, grandes expositions de l’automne, etc.), la saison automnale offre des perspectives de fréquentation encourageantes pour la fin d’année.

Les données ForwardKeys datées de fin septembre pour Paris font état d’arrivées aériennes internationales en augmentation de +16,1 % par rapport à 2016 pour les mois d’octobre, de novembre et de décembre. Des hausses sont enregistrées sur les principaux marchés lointains situés en Amérique du Nord (+20,6 %) ; en Amérique du Sud (+21,0 %) ; en Asie du Nord-Est (+24,5 %) et au Moyen-Orient (+4,9 %).

Pierre Schapira, Président de l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris se félicite :

« Après une année 2016 très difficile pour les professionnels du tourisme parisien, les premiers chiffres de 2017, et particulièrement ceux de l’été, traduisent l’attractivité retrouvée de la destination, et permettent d’envisager une fin d’année satisfaisante »

Sources : Office du Tourisme et des Congrès de Paris – MKG MKG Consulting /Olakala_Destination – Insee – Forward Keys

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *