L’Astronomie et le tourisme se marient sous les étoiles

Astronomie. Si les touristes adorent majoritairement les plages, on trouve de plus en plus d’amateurs de vacances hors des sentiers battus.

 

Vous aurez des passionnés des steppes mongoles et d’un hébergement dans une yourte. Vous trouverez des photographes se lever aux aurores pour photographier le Mont Fuji. D’autres partiront en trek en Islande, au Tibet, au Népal voir même au Pakistan. Aujourd’hui, nous évoquerons l’astro-tourisme.

Ils sont nombreux à avoir la tête dans les étoiles

Vous avez des milliers, voir des millions de personnes passionnées par l’astronomie. Si vous aviez une vue parfaite et un ciel dégagé, vous pourriez être en mesure de compter 9000 étoiles. Avec une bonne paire de jumelles, ce nombre grimpe à environ 200.000. Avec un petit télescope, vous serez capable de découvrir 15 millions d’étoiles. La visite de grands observatoires pourraient vous permettre de voir des milliards d’étoiles.

astronomie

Un sujet qui sera traité lors d’ITB à Berlin, un des plus grands salons du tourisme en Europe

L’astro-tourisme pourrait être un sujet abordé durant un des plus grands salons du tourisme en Europe. Des experts évoqueront les défis auxquels fait face l’industrie du Voyage international dans son objectif de faire de l’astro-tourisme viable et d’une manière responsable et durable. On parlera bien sûr de l’observation des animaux sauvages qui est une autre forme de tourisme.

Mais que proposer à ces passionnés des astres

Il y a de nombreuses destinations qui permettent l’observation des étoiles. Ils est évident que les régions proches des pôles assurent une meilleure vision de notre ciel. Si on évoquera le Chili comme première destination, nous vous parlerons d’autres bien plus proches de nous.

L’observatoire du Cerro Paranal au Chili
Le désert d’Atacama au Chili offre des conditions des plus idéales pour l’observation des planètes: un temps sec, un ciel sans nuages, une haute altitude et peu ou pas de pollution lumineuse. L’Observatoire du Cerro Paranal est un observatoire astronomique professionnel situé au nord du Chili et à une altitude de 2 635 mètres. À l’observatoire du Cerro Paranal, Il y a quatre télescopes principaux avec un miroir de 8,2 mètres de diamètre. On y trouve également des télescopes de moindres dimensions. Vous avez un site internet qui est spécialisé dans l’astro-tourime sur le Chili : www.astronomictourism.com/astrotourism-chile.html

cerro-paranal-au-chili

L’Observatoire d’Arcetri proche de Florence
L’Observatoire d’Arcetri est également un observatoire astronomique professionnel. Il est situé à Arcetri, à l’orée de la ville de Florence. Galilée aurait passé les dernières années de sa vie dans cette région. L’observatoire tient son origine d’une annexe au musée de physique et d’histoire naturelle de Florence créé par le Grand-duc, Pierre Léopold Ier de Toscane à la fin du 18ème siècle. Sur le site de l’observatoire se trouve une tour de 25 m de haut, abritant un spectrohéliographe de 4 m de focale. Les visites de jour à l’observatoire sont réservés aux groupes d’étudiants, mais les visites nocturnes sont disponibles pour les touristes occasionnels.

Le parc national du Teide à Ténérife
Depuis le cœur de Tenerife, le ciel du Parc National du Teide a une pureté et clarté unique. C’est pour cela qu’actuellement, à 2390 mètres d’altitude, dans la région d’Izaña, se trouve le plus grand observatoire solaire au monde: l’Observatoire du Teide. Avec ses 90 cm de diamètre, le THEMIS est le plus grand télescope de l’Observatoire du Teide et a été créé pour mesurer l’intensité et la direction du champ magnétique solaire. De plus, les instruments de THEMIS permettent d’obtenir des données expérimentales sur la structure de l’atmosphère solaire en 3 dimensions. L’Institut d’Astrophysique des Canaries, réalise des activités didactiques pour que les connaissances astronomiques soient à la portée de tous et organisent des visites de groupes et pour les collèges. L’Observatoire du Teide dispose déjà d’un centre pour les visiteurs dans une coupole et il est doté d’informations scientifiques.

le-parc-national-du-teide-a-tenerife-pixabay

Voilà quelques exemples de destinations pour ceux qui se passionnent d’astronomie et de tourisme.
Serge Fabre

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *