Courtyard by Marriott Paris Gare de Lyon

Courtyard by Marriott Paris Gare de Lyon Un hôtel dans la ville et une référence des business travellers s’invite au cœur de la capitale française et affiche ses nouvelles ambitions.

Une ville, un hôtel, une même personnalité

Parce qu’un voyage n’est jamais le seul fruit d’un prétexte, Courtyard by Marriott mêle désormais performance et innovations au service de business traveller urbains, entrepreneurs, ambitieux et connectés. En 2018, Courtyard by Marriott reste l’hôtel privilégié de ceux qui voyagent dans un cadre professionnel mais pas seulement : il s’adresse aussi à ceux qui attachent une attention toute particulière au design et au pouls de la ville qui les héberge. Sans négliger l’emplacement idéal qui leur permet d’optimiser leur séjour.

Inauguré le 8 octobre 2018, Courtyard by Marriott Paris Gare de Lyon, le premier, incarne toutes ces valeurs. Et ancre définitivement sa personnalité dans celle de la ville, avec un design intérieur propre et une vue à couper le souffle depuis sa tour culminant à 60 mètres de haut. Au total, 249 chambres réparties sur 19 étages se partagent ce balcon sur la ville.

Un nouvel élan signé STUDIOS Architecture

Soucieux de créer une expérience « globale », le groupe Marriott et le cabinet d’architecture STUDIOS Architecture ont d’abord imaginé un bâtiment In & Out. Inspiré par la vitalité du quartier afin d’incarner cet art de vivre unique et si parisien. D’emblée, cette tour longiligne de béton fibré et de verre surprend par ses filets lumineux qui semblent converger vers le ciel. Un clin d’oeil à l’esthétisme des rails tout proches. Un fil conducteur et une signature graphique que l’on retrouve dans l’architecture d’intérieur, sous forme de moucharabiehs en métal, le long des couloirs, en guise de paravent, ou comme finition sur le mobilier des chambres et jusque dans l’éclairage… L’entrée, elle, offre aux pieds de cette radicalité le contraste d’un jardin vertical. Une oasis dans la ville, qui interpelle les passants et se poursuit sur quelques façades intérieures. Le poumon végétal faisant écho à la fraîcheur voisine de la coulée verte. Cette promenade plantée, chère aux parisiens et reliant le quartier de la Bastille à la Porte de Vincennes.

Un hôtel de style

Imaginé comme un vaste atelier, le Kitchen & Bar multiplie lui aussi les références au quartier avec ses éclats de jaune, référence à la rue Crémieux, bohème et joyeuse. D’emblée, le bar – station centrale et baignée de lumière sous la verrière – donne le ton. Ses carreaux de verres jaunes jouent les filtres diffuseurs dans cette ambiance à l’inspiration nordique, tandis que la lumière naturelle des verres incolores inonde l’installation monumentale Vortex, d’Etienne Rey. Figeant le temps et l’espace, les 36 plaques d’acier laquées en suspension fluctuent en fonction des rayons et du point de vue de l’observateur. Au bout du bar, deux alcôves connectées peuvent accueillir de petits groupes de co-working. Au premier plan, un espace lounge invite à échanger, travailler ou à se relaxer… Les envies et les contraintes circulent, se croisent au fil de la journée sans être cloisonnées.

Courtyard by Marriott évolue en même temps que nos modes de vie et de voyage. Elle devient la marque de référence pour les entrepreneurs et les ambitieux qui voient dans les voyages d’affaires un vrai moteur d’épanouissement personnel et de progression dans leur carrière. Proposant une « expérience globale » qui permet de combiner, même en déplacement, intérêts personnels et vie professionnelle. Dernier hommage au voisinage, les tirages photos mettent en valeur le geste et le savoir-faire des artisans qui rythment le Viaduc des Arts menant tout droit à l’Opéra Bastille.

Un hub de (net)working

 

Bénéficiant d’une solide expertise sur les voyages professionnels, Courtyard by Marriott multiplie le sens des détails et des aménagements qui font la différence : en termes de design et de confort de travail, en termes d’énergie dans les espaces publics et les chambres.

Toujours inondé de ce puits de lumière, le premier étage de Courtyard by Marriott Paris Gare de Lyon s’articule autour de baies vitrées, avec un vaste espace de travail privatisable et totalement modulable. Grandes tables d’hôtes en pierre chauffante qui accueillent les réunions ou les déjeuners, neuf salles de meeting de toutes tailles (de 3 à 100 personnes pour la plus grande), cube végétal pour les brainstormings, cuisine contemporaine et fingers « maison » à disposition, espace lounge pour travailler plus relax, tableau noir XL, paperboards connectés, jeux vintage et technologie avancée… En matière de business, Courtyard by Marriott Paris Gare de Lyon a décliné ses exigences sur celles des start-up, du plus gros incubateur au monde – la Station F voisine -, et revendique ce parti pris au cœur d’un hub stratégique qui enregistre un flux de 90 millions de passagers annuels pour cette gare principale de l’est parisien.

Des chambres suspendues sur la ville

Courtyard by Marriott Paris Gare de Lyon jouit d’un des plus beaux panoramas sur Paris. De la plus « standard » aux plus familiales, chaque chambre offre un point de vue. Si la centaine de chambres qui s’échelonnent du deuxième au dixième étage observent une scène de vie, avec le ballet bucolique des cuisines venant chercher les aromates dans le potager vertical et la Seine qui coule en toile de fond, l

es chambres les plus « hautes » de l’est parisien toisent à 180° les toits de la ville et pas moins d’une vingtaine de monuments : Tour Eiffel, Sacré Coeur, Tour Montparnasse… Offrant à ses visiteurs littéralement perchés entre ciel et terre la plus belle carte postale de la capitale. A l’intérieur, les 249 chambres spacieuses – pas une de moins de 18m2 – déclinent des teintes douces et un mobilier exclusif. Télévision Airplay, climatisation pilote Daïkin, hyper-connectivité… la technologie s’est fondue avec discrétion et les salles de bain en bois blond, à la fois zen et fonctionnelles, jouent la carte de l’épure.

Une cuisine d’auteur et un bar à « gin »

Pour s’inscrire dans cette logique « locale » sans perdre de son ADN, chaque Courtyard by Marriott a désormais à coeur de proposer à côté de ses « classiques » (son Burger de 180 g, le Club avec ses frites maison, les incontournables Macaronis and Cheese…) une carte inspirée par une cuisine de marché. Pour cette adresse parisienne, c’est la Cheffe Melissa Ravel, passée par Les Inséparables et La Maison Blanche, qui vient ajouter toute la féminité et la personnalité de sa cuisine à cette démarche 100% bistronomique. En choisissant de travailler une carte courte et uniquement des produits de saison, elle privilégie aussi les petits producteurs et se fait plaisir à illustrer la diversité du terroir français : le ris de veau est servi avec une purée de coco de Paimpol, les tentacules de poulpe, piquillos et encre de seiche font bon ménage tandis que les Crozets et les aubergines gagnent en gourmandise avec le comté et un espuma d’ail doux… Même envie de bousculer les codes au bar avec une équipe de passionnés et une offre inédite. De Gin d’abord, pour certains infusés « maison », de Long Drinks ensuite et de vins exclusivement sélectionnés auprès de vignerons indépendants. Le principe ? Faire plaisir, échanger avec chacun et surprendre en sortant des cartes trop convenues. Ce qui fait la différence : les arômes naturels fraichement cueillis sur le toit, dans le jardin des simples.

Le petit-déjeuner, lui, ne fait l’impasse ni sur le jus d’orange frais, ni sur le pain voisin et les confitures « maison ».

Dans sa démarche de veiller à la fois sur le sourcing des produits et de privilégier le « cuisiné maison », la Cheffe Melissa Ravel pilote l’ensemble de la restauration de l’hôtel, y compris le « catering » des espaces de travail.

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *