Wow Air Fête ses 5 ans d’activité en novembre 2016

Wow Air Fête ses 5 ans d’activité, l’occasion de rencontrer Skuli  Mogensen le directeur de la compagnie aérienne. 

WOW AIR

1°) Vous fêterez les 5 ans d’existence pour WOW Air en ce mois de Novembre, quel regard et analyse portez vous sur ces cinq dernières années d’activité ?

Tout est possible ! Quand nous avons commencé personne ne croyait que nous pouvions y arriver et la plupart des gens pensait que j’avais perdu la tête de vouloir monter une compagnie aérienne ☺ Cela a effectivement été difficile par moments, mais encore plus gratifiant. La croissance de WOW air est véritablement le résultat d’innombrables longues journées et nuits blanches de la part de beaucoup d’entre nous au sein de la compagnie. Tout le dur travail qui a été mis en œuvre pour la compagnie est vraiment impressionnant et je pense que le succès dont bénéficie WOW air en est le reflet.

2°) Quand on regarde la position de l’Islande sur une carte, le marché naturel pour WOW Air se partage entre Amérique du Nord et Europe, allez vous developper le nombre d’escales des deux côtés de L’Atlantique ?

Nous nous développons constamment et ce n’est pas un secret de dire que nous comptons nous développer encore plus dans le futur. Même si nous nous développons rapidement, nous sommes encore un peu trop petits pour atteindre nos buts les plus ambitieux, nous allons donc continuer à ajouter des destinations supplémentaires à notre réseau.

WOW AIR

3°) Les vols saisonniers sont un très grand challenge pour l’Islande et bien entendu pour WOW Air, comment gérez vous cela (j’entends par là, eu égard à la taille de votre flotte d’avions et l’offre en sieges entre Eté et Hiver) ?

Le contraste entre l’hiver et l’été se réduit de plus en plus, à mesure que l’Islande devient une destination également prisée en hiver. Nous en avons toujours été persuadés, car certains des attraits les impressionnants de l’Islande, comme les aurores boréales, ne sont observables qu’en hiver. Parallèlement, avec un nombre grandissant de passagers en transit entre l’Europe et l’Amérique du Nord, nous avons de moins en moins besoin de compter sur l’Islande comme destination finale.

4°) Souhaitez vous lancer des vols non stop depuis la France ou tout autre pays Européen vers le Canada ou les USA ?

Bien sûr que cela nous intéresse mais ces changements ne sont pas au programme pour le moment. Nous considérons notre situation géographique comme un avantage, étant donné qu’elle nous permet de continuer à proposer des prix aussi peu élevés à nos passagers. De même, l’aéroport international de Keflavik est excellent, autant en termes de services que de taille. Les correspondances y sont beaucoup moins pénibles que dans certains grands aéroports et peuvent même être, à mon sens, plutôt agréables.

WOW AIR

5°) Quelle est votre analyse sur des companies aériennes comme Norwegian, French Blue, XL Airways, ASL Airlines ou même Westjet qui souhaitent abaisser les coûts et veulent offrir les meilleurs tarifs sur les vols trasatlantiques ?

La compétition sert à tous : elle permet de maintenir les prix bas et de stimuler l’innovation dans notre secteur. Elle nous force à rester sur le qui-vive mais j’aime à croire que nous en faisons autant. Nous apprenons de nos concurrents, mais inversement nous nous sommes également positionnés en tant que compagnie dont on peut apprendre. Comme je dis toujours, plutôt que de découper le gâteau en plus de parts, nous l’avons agrandi en permettant à plus de passagers de voyager à travers le monde grâce à nos bas tarifs.

6°) Avez vous l’intention d’ouvrir de nouvelles bases en Europe Continentale ou aux USA ?
Oui, il est fort probable que nous ouvrions de nouveaux hubs en Europe.

7°) Comment décririez vous l’image et l’efficacité du produit WOW Air, et aussi la philosophie et l’état d’esprit de votre personnel et de vos équipages?

Nous avons trois buts qui reflètent les valeurs d’entreprise. Nous voulons offrir les prix les plus bas, avoir les avions les plus récents et les plus grands sourires. Les deux premiers points peuvent être mesurés aisément et nous espérons que les gens savent que nous sommes invariablement l’une des compagnies les moins chères à voler vers ou depuis nos différentes destinations et que notre flotte n’a que 2,5 ans en moyenne. Le troisième point est plus abstrait et peut-être qu’il ne peut être pleinement apprécié qu’en l’expérimentant par soi-même.

Il y a un dicton en Islande, qui existe probablement dans tous les autres pays aussi, et qui dit qu’un sourire ne coûte rien. Il s’agit d’un point sur lequel nous ne voulons pas transiger. Oui, nous sommes une compagnie low-cost, mais cela ne signifie pas que nos passagers doivent en pâtir en termes de services ou d’expérience. Nos vols doivent être agréables et je pense qu’ils le sont, et cela avant tout grâce à l’état d’esprit qui règne dans notre compagnie. Nous sommes tous là pour travailler dur, mais nous en profitons pour passer de bons moments également.

C’est en cela que consiste le produit WOW air et ce sont également les principaux facteurs de notre image.

+ Une : Quelle est votre destination favorite sur Terre (meme en dehors du réseau WOW Air) et quel est votre endroit favori en Islande ?

J‘ai eu l‘occasion de voyager en Afrique il y a quelques années et cela a eu un profond impact sur moi. Des gens, des cultures, une nature et des opportunités incroyables. J‘adorerai y retourner pour pousser l‘exploration plus loin dans le futur.
Faire de l‘heliski ou de la randonnée à Tröllaskagi au printemps est absolument magique : on peut y skier sous le soleil de minuit depuis le sommet jusqu‘aux plages de sables noires en contrebas.

WOW AIR en chiffres.
– 5 ans d’âge
– 12 Airbus ( 3 A 330, 2 A 320, 7 A 321)
– 30 Escales sur deux continents (Europe & amérique du Nord)
– 3 Escales en France (Paris, Lyon, Nice)
– 2ème transporteur d’Islande
– 650 Employés.

WOW AIR

Richard Bayon

À propos de l'auteur

Richard BAYON est un Parisien émigré en Touraine, qui a vécu tantôt dans la capitale, tantôt dans la cité Tourangelle. Parfois, il dit vivre entre Seine et Loire, mais c’est bel et bien au bord du fleuve classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité (‘World Heritage’ en anglais) qu’il vit, et même très exactement à 150m de l’indomptable Loire. Atteint d’une maladie incurable appelée ‘la bougeotte’ ou ‘la voyagite aigue’, il totalise 107 nations, pays et autres terres éloignées au compteur. Des pays, où il a séjourné de quelques heures à plusieurs mois, dont certains états où il a eu l’occasion d’y passer et repasser plus de 40 fois. Affublé par un confrère Grand Reporter du joli sobriquet de ‘Morpion de Carlingue’ parce que passionné d’aviation commerciale, et de transport aérien en général, il prétend avoir pris l’avion près de deux mille fois sur les cinq continents mais s’impatiente d’avoir encore tant de choses à voir. Sur sa réussite, l’homme est très critique, mais aussi réaliste : ‘je ne sais pas, ou n’ai pas fait un milliard de choses, que tout un chacun sait, connaît, ou a fait ; mais j’ai fait, vu et rencontré un milliard de choses que beaucoup ne verront sans doute jamais. Au chapitre des prétentions, il en affiche deux sans vergogne : avoir un sens de l’orientation, donc de la géographie du monde, hors du commun, vraiment hors du commun (il prétend aller plus vite que n’importe quel GPS : ndlr) et parle sept langues quasi couramment et peut se faire comprendre dans cinq autres. Question destinations ou pays préférés, sept paysages lui viennent de suite à l’esprit : le Vert de l’Ouest Irlandais, les Fjords Norvégiens, le Bleu et Blanc des îles Grecques, les Cirques de la Réunion, les Dunes de Sable du Ténéré, les Icebergs du Groenland, et les Rues pleines de vie de Bangkok en Thaïlande. Ainsi de toutes ses pérégrinations : il sait que cinq choses le fascinent plus que tout: l’Immensité des Déserts, l’Inaccessible des Volcans, l’Intensité des Glaciers et des Icebergs, le‘Haka’ des All Blacks et la Force Tranquille des Eléphants. De Queenstown en Nouvelle Zélande jusqu’à Illulissat au Groenland et de Johannesburg à Bangkok, il a roulé sa bosse, lui prétend surtout qu’il a ouvert ses yeux, et que ses voyages, tous ses voyages c’est son université permanente. http://www.infotravel.fr/voyages-insolites/compagnie-volotea-deploie-ailes/

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *