SESAR, une initiative de modernisation du Ciel européen

La nomination, il y a quelques jours d’un partenariat unique de l’industrie de l’aviation marque un grand pas en avant dans la modernisation de l’espace aérien européen. Ce consortium a comme mission la coordination et la synchronisation des mises à niveau d’une valeur de 3 milliards d’euros des infrastructures européennes de gestion du trafic aérien.

vignettetourisme_actu80825_photo

La Commission européenne a chargé la SESAR (Single European Sky ATM Research – Recherche pour la gestion du trafic aérien du ciel unique européen) Deployment Alliance de la planification et coordination d’une modernisation systématique de l’espace aérien européen pour l’adapter au 21e siècle. La SESAR Deployment Alliance, un partenariat intersectoriel sans précédent qui réunit quatre groupes de compagnies aériennes, les exploitants de 25 aéroports et 11 prestataires de services de contrôle du trafic aérien, s’est vu confier le rôle de SESAR Deployment Manager (gestionnaire du déploiement de la SESAR) par la Commission européenne.

L’espace aérien européen présente une structure fragmentée inefficace et ses coûts d’exploitation sont supérieurs à ceux d’autres régions semblables à travers le monde. L’initiative Ciel unique européen (Single European Sky, SES) de la Commission européenne, dont le déploiement de la SESAR constitue un important pilier, contribuera à une efficacité accrue, à moins de délais et à un meilleur rendement environnemental.

La modernisation est vitale pas seulement pour la compétitivité future de l’industrie européenne de l’aviation, mais aussi pour la santé globale de l’économie. L’aviation soutient 11,7 millions d’emplois en Europe, soit un employé sur 40, et contribue avec 452 milliards d’euros par an au PIB européen.

Toutefois, avec la hausse prévue du trafic aérien de 50 % d’ici à 2035 pour atteindre environ 14,4 millions de vols, les technologies de contrôle du trafic aérien et les infrastructures vieillissantes de l’Europe commenceront à compromettre sa position de principale plaque tournante du trafic aérien si des mesures ne sont pas prises en ce sens.

Le SESAR Deployment Manager veillera à ce que de nouvelles technologies et solutions déjà testées et validées par l’entreprise commune SESAR soient adoptées dans les opérations quotidiennes en Europe, en offrant des avantages significatifs au profit des utilisateurs de l’espace aérien et de l’environnement. La SESAR Deployment Alliance, composée de la A6 Alliance des prestataires de services de navigation aérienne (ANSP), des compagnies aériennes membres de l’A4 et du SESAR-related Deployment Airport Operators Group (SDAG), aura pour mission la coordination et la synchronisation durant une période initiale de six ans des efforts visant à conserver l’avantage concurrentiel de l’Europe.

1315974366

La nomination du consortium SESAR Deployment Alliance sera confirmée lors d’une cérémonie de signature qui aura lieu plus tard dans la journée à Bruxelles. Richard Deakin, directeur général du prestataire britannique de services de navigation aérienne NATS, signera, au nom de la SESAR Deployment Alliance, la convention-cadre de partenariat avec la Commissaire européenne aux transports, Violeta Bulc.

La Commissaire européenne aux transports Violeta Bulc a déclaré : « L’accord conclu aujourd’hui est un grand exploit pour l’aviation européenne et changera à jamais le système européen de navigation aérienne, en le rendant plus intelligent, plus abordable, plus écologique et plus sécuritaire. L’accord marque également un pas important vers la concrétisation du Ciel unique européen. Ces projets entraîneront des avantages économiques pour l’ensemble de l’UE, en contribuant à hauteur de plus de 400 milliards d’euros à son PIB, ainsi qu’à la création de plus de 300 000 nouveaux emplois et la réduction de 50 millions de tonnes des émissions de CO2 ».

Richard Deakin a rajouté : « Aujourd’hui marque une étape cruciale tant pour le projet de Ciel unique européen que pour l’aviation européenne. Cette collaboration témoigne de notre engagement commun à moderniser l’espace aérien de l’Europe. Nous avons à cœur de veiller au succès futur de l’aviation européenne et cet accord constitue un grand pas en avant dans cette direction ».

Massimo Garbini, ancien PDG du prestataire italien de services de navigation aérienne ENAV, a été nommé directeur général de la SESAR Deployment Alliance. Il a commenté en ces termes : « Nous sommes heureux que la Commission ait choisi cette collaboration intersectorielle sans pareil pour favoriser la modernisation vitale de la gestion du trafic aérien (ATM) dans l’espace aérien européen. Je garantis que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour obtenir les résultats dont l’Europe a besoin. »

Le projet du Ciel unique européen est l’une des principales initiatives de la Commission européenne dans le domaine des transports visant à améliorer la gestion de l’espace aérien européen afin de diminuer la consommation de carburant, réduire les frais inutiles et tirer le meilleur parti des capacités aéroportuaires de l’Europe.

 

À propos de l'auteur

Richard BAYON est un Parisien émigré en Touraine, qui a vécu tantôt dans la capitale, tantôt dans la cité Tourangelle. Parfois, il dit vivre entre Seine et Loire, mais c’est bel et bien au bord du fleuve classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité (‘World Heritage’ en anglais) qu’il vit, et même très exactement à 150m de l’indomptable Loire. Atteint d’une maladie incurable appelée ‘la bougeotte’ ou ‘la voyagite aigue’, il totalise 107 nations, pays et autres terres éloignées au compteur. Des pays, où il a séjourné de quelques heures à plusieurs mois, dont certains états où il a eu l’occasion d’y passer et repasser plus de 40 fois. Affublé par un confrère Grand Reporter du joli sobriquet de ‘Morpion de Carlingue’ parce que passionné d’aviation commerciale, et de transport aérien en général, il prétend avoir pris l’avion près de deux mille fois sur les cinq continents mais s’impatiente d’avoir encore tant de choses à voir. Sur sa réussite, l’homme est très critique, mais aussi réaliste : ‘je ne sais pas, ou n’ai pas fait un milliard de choses, que tout un chacun sait, connaît, ou a fait ; mais j’ai fait, vu et rencontré un milliard de choses que beaucoup ne verront sans doute jamais. Au chapitre des prétentions, il en affiche deux sans vergogne : avoir un sens de l’orientation, donc de la géographie du monde, hors du commun, vraiment hors du commun (il prétend aller plus vite que n’importe quel GPS : ndlr) et parle sept langues quasi couramment et peut se faire comprendre dans cinq autres. Question destinations ou pays préférés, sept paysages lui viennent de suite à l’esprit : le Vert de l’Ouest Irlandais, les Fjords Norvégiens, le Bleu et Blanc des îles Grecques, les Cirques de la Réunion, les Dunes de Sable du Ténéré, les Icebergs du Groenland, et les Rues pleines de vie de Bangkok en Thaïlande. Ainsi de toutes ses pérégrinations : il sait que cinq choses le fascinent plus que tout: l’Immensité des Déserts, l’Inaccessible des Volcans, l’Intensité des Glaciers et des Icebergs, le‘Haka’ des All Blacks et la Force Tranquille des Eléphants. De Queenstown en Nouvelle Zélande jusqu’à Illulissat au Groenland et de Johannesburg à Bangkok, il a roulé sa bosse, lui prétend surtout qu’il a ouvert ses yeux, et que ses voyages, tous ses voyages c’est son université permanente. http://www.infotravel.fr/voyages-insolites/compagnie-volotea-deploie-ailes/

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *