Aubagne, quand la terre devient de l’art…

Cité potière depuis l’Antiquité, Aubagne, reste fidèle à sa culture de la terre tout en suscitant des créations plus contemporaines. La tradition des santons s’y mêle allègrement à d’audacieuses innovations. 

Aubagne / INFOTRAVE.FR

Oeuvre intégrale d’Art Brut, la maison de Danielle Jacqui à Roquevaire frappe par son audace et sa créativité. Tessons de bouteille et de terre cuite, morceaux de céramique, objets de récup peinturlurés en tous sens décorent une façade hallucinante qui interpelle le passant. A l’intérieur, murs, portes, plafonds, chaises… rien n’a été épargné par les ciseaux, les marteaux, les pinceaux de cette artiste insolite. Les objets du quotidien ont revêtu des parures excentriques, se sont couverts de couleurs bigarrées. On l’appelle “la maison de celle qui peint“ car Danielle vit encore dans la grande réussite de sa vie, cette œuvre reconnue par nombre d’ experts. 

2_ “La Maison de celle qui peint près d'Aubagne“C. Gary

Et Danielle, bon pied bon œil malgré son âge, n’a pas dit son dernier mot : elle placera bientôt une sculpture monumentale au centre d’Aubagne. On pense évidemment au Palais du Facteur Cheval dans la Drôme, à la Maison Picassiette à Chartres, deux drôles d’artistes aussi qui passèrent leur vie à construire leur  monument, avec peu de moyens et pas la moindre formation académique. Si vous avez de la chance, l’artiste vous ouvrira la porte de son œuvre d’art intégral qui s’inscrit à sa façon dans la continuité de la tradition de la terre dans la région.

3- A Aubagne, la tour de l'horloge domine le lacis des ruielles

On grimpe ensuite dans le vieil Aubagne guidés par la haute Tour de l’horloge, tout en flânant dans la fraîcheur des ruelles étroites aux façades ocrées et aux balcons de fer forgé. Jusqu’à la place médiévale. On s’imprègne alors de l’ambiance chaleureuse de cette cité de potiers animée de savoir-faire liés aux qualités de son sol argileux. A commencer par la tradition des santons qui perpétue ici l’esprit de Noël. Une quarantaine d’artisans sont installés sur le territoire et vous reçoivent dans leur atelier. Vous les rencontrez aussi sur  les marchés, en été et à l’approche des fêtes de fin d’année. 

4- Argilla Anne Marie Chasson

Parmi eux, la vedette incontestée fut Thérèse Neveu, celle que le poète Frédéric Mistral appelait sa “belle santonnière“, sans doute aussi  pour sa beauté. Thérèse fut la première à cuire ses créations à haute température pour les rendre pérennes et permettre leur diffusion. Elle sut aussi élargir sa palette pour “santonnifier“ amis, voisins et toute la gamme des personnages typiques du folklore provençal. Ses Ateliers, ouverts à la visite, sont toujours actifs aujourd’hui. De son côté, Argilla, la biennale estivale, réputée “plus grand marché potier de France“, a atteint cette année des sommets d’affluence dans le cadre de Marseille-Provence 2013 avec des artisans venus de partout : des pièces utilitaires à la décoration, du bol à l’œuvre d’art, de la terre vernissée à la porcelaine, tout l’éventail de la production artisanale de terre était ici rassemblé… 

Aubagne c’est aussi la patrie de Marcel Pagnol, l’enfant du pays ! On n’est pas peu fier ici de vous indiquer l’adresse de sa maison natale. Et du Petit Monde de Marcel Pagnol, dans l’ancien kiosque à musique, en contrebas, où les maîtres santonniers ont recréé en deux cents figurines l’univers complet de l’écrivain. Ses romans, ses films, ses amis ressurgissent du passé au son des dialogues enregistrés : la Femme du boulanger, le Château de mon père… Sans oublier l’emblématique partie de cartes. Une visite au charme désuet rappelant un monde quelque peu oublié… 

GARY.

Le terroir se savoure le matin au marché, cours Voltaire. Il fleure bon les bouquets champêtres composés de fleurs cueillies le matin à la fraîche : pieds-d’alouette, campanules, bruyères ou bleuets, selon la saison. Au “carré paysan”, les producteurs de la charte “Jardins du Pays d’Aubagne viennent vendre safran, miel, nougat, huile d’olive, fromages, de fruits et légumes et vous invitent à venir à la découverte de leur territoire. Sans oublier le vignoble qui s’épanouit au pied du massif du Garlaban si cher à Pagnol !

Cassis entre vignes et calanques

7 - Le port de Cassis C. Gary

 Niché au fond de sa crique, le port retrouve enfin son calme à la fin de l’été. Quel plaisir alors de se balader à travers les venelles débouchant sur les places aux fontaines ou les volées d’escaliers. Car ici, on grimpe ou on dévale en permanence, la village est escarpé. Les touristes ont abandonné les terrasses, le va-et-vient des bateaux s’est calmé. Mais les pointus, jolies barques de pêche aux couleurs éclatantes, débarquent chaque jour daurades, loups, calamars, poulpes et sardines… C’est le moment de venir vous installer sur le port dans la douceur de cette fin de saison où la lumière d’un ciel sans nuages joue avec les reflets de la mer rendue à elle-même avec, sur la gauche, le Cap Canaille, plus haute falaise maritime de France, qui plonge à la verticale ses roches rousses en contrebas.

8- Les calanques sous un ciel d'orage C. GaryJPG

Vous vous embarquez alors pour une promenade en mer en toute tranquillité loin de la foule estivale. Les calanques, ces massifs de roches calcaires travaillés par l’érosion et la mer se succèdent de criques en criques immaculées et jouent avec un éblouissant camaïeu de bleus. Vingt kilomètres de dentelle de pierre défilent ainsi jusqu’à Marseille dans des impressions dignes des  fjords de Norvège ou de la côte des Abers… Pour vous en faire une idée d’en haut, enfilez vos chaussures de marche pour une petite randonnée au cœur de ce Parc national et sa flore sauvage très préservée. Un sentier de deux heures contourne la plus spectaculaire des Calanques, celle d’En-Vau, dont l’eau limpide vient clapoter dans son écrin de falaises. 

Aubagne-Provenza-Francia.-Author-Cyril.-Licensed-under-the-Creative-Commons-Attribution-601x330

Côté papilles, les vins de Cassis se dégustent ici à toute heure. Des blancs secs et fruités issus de Marsanne, Clairette, Sauvignon. Pour les déguster, François Sack et son épouse Georgina vous accueillent au Clos Sainte Magdeleine à deux pas du Cap Canaille. Une jolie découverte entre vignes et jardins savamment dessinés en surplomb de la mer.

Mémo :

A Aubagne :

. Terre et terroir :

– Le Petit Monde de Marcel Pagnol

Esplanade Charles de Gaulle.

Tél. : 04 42 03 49 98

– La Maison de celle qui peint

Pont-de-l’Etoile. 13360 Roquevaire

Tél. : 04 42 04 25 32

– Atelier Thérèse Neveu

4 Cour de Clastre
13 400 Aubagne

Tél. : 04 42 03 43 10

– Safran

Céline Ceccaldi, productrice de safran bio

Visite découverte sur le site et vente de bulbes.

Tél. : 06 75 17 16 35

– Miel

Claude Bargin, apiculteur

Vente à la ferme et visite des ruchers

Tél . : 04 91 27 13 32

-Nougat

Sylvain Paysans

Démonstration de ses produits

9, rue de la République. Tél. : 04 96 18 96 60

. Se régaler :

Les Arômes.

Excellente cuisine de marché, produits de saison, producteurs de qualité et cadre raffiné.

Tél. : 04 42 03 72 93

A Cassis

– Visite des Calanques

Groupement des bateliers cassidains

Tél. : 06 86 55 86 70

www.calanques-cassis.com

– Le Clos Ste Magdeleine

Avenue du Revestel

www.clossaintemagdeleine.fr

Se régaler :

– Romano, table méditerranéenne

Cuisine très raffinée avec accords mets et vins sur les produits du terroir et de la mer.

www.retaurant-romano.com

– Poissonnerie Laurent

Spécialisée dans les poissons, comme il se doit. Fraîcheur et variété garanties.

Tél. : 04 42 01 71 56

Texte et photos Catherine Gary

À propos de l'auteur

Titulaire d’un DEA de Lettres modernes Sorbonne, complétés par l’ESJ Paris (Ecole supérieure de journalisme) et après 6 six ans au Venezuela dans le cadre de la Coopération culturelle, Catherine Gary enseigne à l’Université René Descartes, au Lycée Turgot et à l’Ecole Supérieure de Tourisme. Tout en pigeant pour des maisons d'édition : traductions, lectures de manuscrits, rewritings. En 1997, elle occupe le poste de chargée de mission à la Communication et aux Nouveaux médias du Centre Georges Pompidou. Puis se tourne vers le journalisme : rédactrice en chef adjointe d’un magazine de tourisme et chargée de communication pour un magazine littéraire. Spécialisée dans les reportages tourisme, culture et société, Catherine travaille régulièrement pour Famille & Education, Divas, Destination Cuba, Lindigo (rédactrice en chef adjointe) et Infotravel. fr

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *