2019 célèbre le centenaire du Bauhaus

Toute l’année 2019 célèbre le centenaire du Bauhaus, dans le Bade-Wurtemberg et partout en Europe.

2019 célèbre l’année du centenaire de la fondation de la légendaire école d’art du Bauhaus. Musées, expositions et monuments architecturaux du Bade-Wurtemberg seront au cœur des commémorations de l’époque moderne et de ses protagonistes. De nombreux artistes du Bauhaus ont travaillé dans le sud de l’Allemagne et y ont laissé leur trace. Fondée en 1919 par Walter Gropius, le Bauhaus n’a depuis rien perdu de son caractère visionnaire, ce que vous pourrez découvrir au cours des prochain mois dans la région, qui s’est imposée comme étant l’un des centres d’art et d’architecture modernes d’Allemagne.

Le Bade-Wurtemberg au cœur des célébrations des 100 ans du Bauhaus

Le Bauhaus et l’art moderne peuvent être abordés de différentes façons dans le sud de l’Allemagne. Tout d’abord en visitant les lieux emblématiques du courant dans le Bade-Wurtemberg. De grands noms de l’architecture y ont construit des chefs d’œuvre tel que Ludwig Mies van der Rohe, Hans Scharoun, le Corbusier (dont deux bâtiments ont même été inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco), Walter Gropius, et tant d’autres. A cela s’ajoutent de nombreux autres sites modernistes pouvant être rattachés directement ou indirectement aux principes de conception du Bauhaus, rendant ainsi la découverte du Bade-Wurtemberg toujours plus fascinante.

Outre les témoignages architecturaux du modernisme, il vaut la peine de se promener dans les musées, où les œuvres d’art racontent l’apogée culturelle et le style de vie de cette époque. Dans la Staatsgalerie de Stuttgart où vous pourrez admirer les figurines du Ballet triadique d’Oskar Schlemmer, ou au Kunstmuseum qui recueille le célèbre triptyque urbain d’Otto Dix qui dépeint la lumière et l’ombre des « Années folles ». Nombre de musées célèbreront l’anniversaire du Bauhaus à leur manière à travers des expositions exceptionnelles.

N’oubliez pas d’associer ces plaisirs artistiques aux plaisirs gustatifs. De nombreux monuments culturels de l’époque moderne proposent d’émerveiller vos papilles dans leur cadre exceptionnel. Prenez donc siège au restaurant Erasmus de Dammerstock à Karlsruhe appliquant les bases de la « slow food », au musée Zeppelin installé sur au bord du lac de Constance, ou bien faites le plein d’énergie au Café Möwe niché dans le port de Meersburg.

Monuments incontournables du Bauhaus en Bade-Wurtemberg

Aujourd’hui encore, le langage des formes caractéristiques de l’art, du design et de l’architecture allemands se distingue par son caractère unique rayonnant bien au-delà des frontières du pays. Mais de nombreuses traces de cette période et de ses initiateurs ont bel et bien été conservées dans le Bade-Wurtemberg. L’occasion de faire vos bagages pour un riche voyage architectural.

Première escale au Weissenhofsiedlung, à Stuttgart. Dans les années 1920, Stuttgart était l’un des centres de la construction neuve en Allemagne. Construit en 1927 dans le cadre d’une exposition comprenant d’autres projets de Ludwig Mies van der Rohe et Hans Scharoun notamment, le Weissenhofsiedlung en est la preuve. Les deux bâtiments résidentiels conçus par Le Corbusier sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2016. L’une des deux maisons est ouverte au public, présentant la vision du futur de Le Corbusier.

En 1928, la ville de Karlsruhe annonçait un « concours pour un ensemble immobilier moderne » afin de répondre de manière contemporaine à la pénurie de logements. Walter Gropius, père de l’idée Bauhaus, a remporté la première place avec son design avant-gardiste d’un complexe résidentiel en ligne : le lotissement de Dammerstock. Au début moqué par la population locale, il est maintenant le témoin majeur du mouvement en Bade-Wurtemberg.

Avec ses 61 mètres et ses 18 étages, la tour Tagblatt d’Ernst Otto Oßwald était le bâtiment le plus haut du centre-ville de Stuttgart à sa livraison en 1928. Après sa rénovation en 2005, la tour a été équipée d’un éclairage en fibre optique. Il rappelle le concept d’éclairage au moment de son inauguration et permet à ce point de repère de briller dans l’obscurité. La tour abrite désormais des bureaux et l’espace culturel « Unterm Turm ».

Celui qui soupçonne que l’architecture moderniste ne peut être représentée en dehors des grandes agglomérations se trompe : entre les pentes boisées de la ville thermale souabe de Bad Urach se cache un joyau de construction nouvelle : la Maison de l’Alb d’Adolf Gustav Schneck. L’architecte créa un simple bâtiment blanc scintillant sur le fond vert de son environnement. Depuis 1992, le lieu accueille les conférences du centre de formation politique du Bade-Wurtemberg.

Construite vers 1930 d’après les plans de Karl Hagenmayer, la gare portuaire de Friedrichshafen abrite aujourd’hui la plus grande collection au monde sur l’histoire et la technique de l’aviation Zeppelin. Elle servait autrefois de gare ferrée pour le transport de marchandises sur le lac de Constance. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment a été gravement endommagé mais la reconstruction ayant été strictement basée sur l’ancien modèle, l’architecture linéaire du Bauhaus a été préservée. La station a fonctionné jusqu’en 1988, avant d’être finalement vendue à la ville et transformée en musée Zeppelin.

Comme beaucoup de projets de construction modernistes, les bâtiments dans les ports de Meersburg et de Constance n’étaient pas sans controverse. La Stadtwerke Konstanz a chargé de la conception architecturale Hermann Blomeier, ancien élève de Ludwig Mies van der Rohe au Bauhaus de Dessau. Il poursuivi l’héritage du Bauhaus avec ses bâtiments légers et transparents.

La Hochschule für Gestaltung de Ulm (HfG) a été fondée en 1953 par Max Bill, Otl Aicher et Inge Aicher-Scholl pour relancer l’idée du Bauhaus après la Seconde Guerre mondiale. Jusqu’à sa fermeture en 1968, elle fut l’une des universités de design les plus influentes au monde. Dans l’architecture impressionnante des bâtiments conçus par Max Bill, des modèles intemporels tels que le « Ulmer Hocker » ou la vaisselle empilable « TC 100 » ont été créés. Les prototypes peuvent maintenant être admirés dans l’exposition permanente dans les archives de HfG.

 

Les expositions à ne pas manquer

Le Bade-Wurtemberg a été et est toujours le cadre de l’activité du Bauhaus. Diverses expositions auront lieu tout au long de l’année, soulignant les apports du Bauhaus dans la région. L’une d’entre elles, intitulée « Ideal Standard – Spéculations sur un Bauhaus aujourd’hui », s’achèvera le 28 avril prochain. Installée au Musée Zeppelin de Friedrichshafen, l’exposition regroupe cinq artistes de renommée internationale cherchant des réponses à la question de savoir ce que signifie aujourd’hui le Bauhaus. – https://www.zeppelin-museum.de/en/ausstellungen/ausstellung.php?event=139

Du 3 mai au 24 novembre prochains, le musée de Mössingen se parera de longs tissus colorés suspendus. Au sein de cette ancienne imprimerie textile qui a travaillé en étroite collaboration avec le Bauhaus dès ses débuts dans les années 1920 et a poursuivi le style spécial Pausa dans la tradition du Bauhaus, l’exposition appelée « Pausa. Il y a plein de tissu dedans » présentera une collection complète de 86 000 échantillons de tissus dans l’ancien hall de l’entreprise. – https://veranstaltungen.bauhaus100.de/de/widget/calendar/607

La Galerie d’Etat Stuttgart accueillera quant à elle l’exposition « La ville de Weissenhof – Le passé et le présent de l’avenir d’une ville » du 7 juin au 20 octobre 2019. Une large variété de supports (peintures, installations, films, etc.) réalisés par des artistes internationaux sera présentée au sein du plus grand musée d’art du Bade-Wurtemberg ainsi qu’à travers la ville. Ils inviteront les visiteurs à explorer les ambitions du Bauhaus et l’universalisme du modernisme dans le contexte de la ville de Stuttgart. – https://www.staatsgalerie.de/en/exhibitions/weissenhof-city.html

A l’Université de design d’Ulm, l’exposition « Studio 100 » mettra un coup de projecteur sur 100 artistes pendant 100 jours. Cette exposition extraordinaire présente des œuvres d’anciens et d’actuels étudiants d’écoles de design formés selon la tradition du Bauhaus. Ce projet sera également accompagné de lectures, de conférences et de performances artistiques. – www.bauhausstudio100.de

Nous vous conseillons également de faire escale à Karlsruhe entre le 26 octobre 2019 et le 2 février 2020. L’Institut pour les relations culturelles internationales (ifa) a repris la devise « Le monde entier est un Bauhaus » de Fritz Kuhr, étudiant et enseignant au Bauhaus, et a développé une exposition itinérante internationale qui sera présentée non seulement en Argentine et au Mexique, mais aussi au Centre d’art et des médias de Karlsruhe. Y sera représenté l’estompement des frontières entre l’art, l’artisanat et la technologie, ce que Walter Gropius appelait l’univers du design. – www.zkm.de

Plus d’informations sur le Bade-Wurtemberg : www.tourisme-bw.fr

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *