Du Tarmac au Cockpit

Mondial Assistance vous dit que faire en cas d’annulation ?

Mondiale Assistance. Toutes les formules sont bonnes pour passer ses vacances dans l’hexagone : séjour à l’hôtel, location de club vacances, location de résidence de vacances, location d’appartement ou villa chez un particulier…

Mais les interrompre ou les annuler est un petit drame en soi. Perdre en plus les sommes investies pour l’organisation du séjour relève de la punition finale, qui peut être facilement évitée pour quelques euros supplémentaires. L’assurance annulation ou interruption de séjour couvre de nombreux motifs que les cartes bancaires ne couvrent pas. A noter que les cartes classiques ne proposent pas d’assurance annulation et les cartes haut de gamme ne prennent en compte qu’un nombre restreint de situations.

Mondial Assistance délivre ci-dessous les conseils pour activer son assurance annulation ou interruption de séjour quand les vacances en France tombent à l’eau.

Que faire en cas d’annulation de vacances ?

Le principe général de l’assurance en cas d’annulation, consiste à rembourser l’assuré lorsqu’un aléa survient, l’obligeant à annuler entièrement son séjour. Parmi les principaux motifs d’annulation, on retrouve les maladies ou les accidents, le décès, et les modifications de congés, dans les 3 premières raisons invoquées. En fait, les motifs de prise en charge sont beaucoup plus larges que cela et en voici une sélection des plus récurrents :

En cas de problème de transport (accident ou panne) avant l’arrivée :
Lorsqu’un problème avec le véhicule de l’assuré survient avant le départ l’empêchant de se rendre sur son lieu de vacances, alors l’assurance annulation peut couvrir ses frais de location de séjour.

Les motifs professionnels sont assez courants et très variés :
L’obtention d’un emploi, d’un stage rémunéré, ou d’un CDI suite à un CDD, dont la date de commencement tombe avant ou pendant le séjour
Si l’employeur a annulé ou modifié les congés alors qu’il les avait validés en amont de l’inscription au voyage. En cas de licenciement économique de l’assuré ou de son conjoint
En cas de mutation professionnelle : ce motif n’est valable que si cette mutation est imposée par l’employeur si l’assuré n’en avait pas connaissance au moment où il a effectué sa réservation et l’obligeant à déménager dans les 8 jours qui précèdent le voyage ou pendant la durée du voyage. En cas de convocation d’un étudiant à un examen de rattrapage, à une date se situant pendant le voyage et à condition que l’échec à l’examen n’ai pas été connu au moment de la réservation du voyage. Pour motif de dégâts au domicile ou sur le lieu de travail

En cas de dégât des eaux, incendie, cambriolage avec effraction ou événement naturel, climatique ou météorologique survenu avant le départ qui requiert obligatoirement la présence de l’assuré pour effectuer les démarches administratives ou la remise en état du bien immobilier endommagé.

Que faire en cas d’interruption de séjour ?

Les interruptions de séjour sont également le lot de nombreux vacanciers, le plus souvent pour cause de rapatriement ou d’hospitalisation.
Le principe général de l’assurance en cas d’interruption, consiste à rembourser l’assuré lorsqu’un aléa survient l’obligeant à rentrer prématurément. L’indemnité sera calculée au prorata du nombre de jours manqués, aucune franchise n’est appliquée (exemple : pour une semaine de location à 700 €, si au 4ème jour l’assuré est hospitalisé, il se fera rembourser 300 € pour les 3 jours non utilisés). L’indemnisation se calcule également au prorata des personnes qui quittent la location.

Le plus souvent, une interruption de séjour survient en raison d’un problème de santé : une hospitalisation, le décès de l’assuré ou d’un proche durant le séjour, le rapatriement de l’assuré sont couverts par l’assurance.

Les dégâts au domicile ou sur le lieu de travail : comme dans le cas de l’annulation de séjour, sont également des motifs d’interruption de séjour.

Quelques conseils pour se faire rembourser plus rapidement :

En cas d’annulation, l’organisme que l’assuré doit contacter en priorité est le vendeur du voyage pour l’informer de son désistement. Chez Mondial Assistance, l’assuré doit déclarer son sinistre dans les 5 jours ouvrés à compter du jour où il en a eu connaissance. Dans tous les cas, plus l’assuré déclare son sinistre rapidement, plus vite son dossier sera traité, et il convient de respecter scrupuleusement la liste des justificatifs demandés et de tous les envoyer en une seule fois. Toujours en cas d’annulation, pour gagner du temps, il est recommandé d’effectuer sa déclaration et ses démarches en ligne, et d’envoyer ses justificatifs par mail, sans oublier d’indiquer sur chaque document sa référence sinistre.

« Une assurance annulation interruption permet de retrouver la somme déboursée tout entière ou en partie. Le résultat pour l’assuré est de pouvoir faire des projets l’esprit libre, et faire face aux aléas sans contrecoup financier. En outre un dossier suivi sur internet permet aujourd’hui un traitement et donc un remboursement très rapide », commente Caroline Gambier, Responsable Univers Mobilité Loisirs chez Mondial Assistance.

www.mondial-assistance.fr frc-annulation-vol-miblogstance.fr 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *