GPCI 2015: Paris ville la plus agréable au monde

GPCI 2015 classe Paris au rang de la ville la plus agréable et la plus accessible au monde
– Paris reste la 3e ville la plus puissante du monde pour la huitième année consécutive –

Paris demeure la 3e ville la plus puissante du monde après Londres et New York et occupe la première place des villes offrant la meilleure qualité de vie et la plus grande accessibilité, selon l’Indice de Puissance des Villes Mondiales 2015 (Global Power City Index – GPCI). C’est un rapport annuel élaboré par l’Institut des Stratégies Urbaines de la Fondation Mori Memorial qui évalue et classe 40 métropoles mondiales selon leur magnétisme, ou leur capacité globale à attirer des individus créatifs et des entreprises de tous continents et à mobiliser leurs atouts afin d’assurer leur développement économique et social.

L’organisme relève d’une analyse approfondie basée sur 70 indicateurs répartis en six critères : Economie, Recherche et Développement, Interaction Culturelle, Qualité de vie, Environnement et Accessibilité. « Le rapport GPCI est l’un des seuls au monde à évaluer les plus grandes villes mondiales dans une perspective globale, offrant aux décideurs et aux promoteurs un aperçu privilégié des forces et faiblesses et du potentiel inexploité des villes clés à travers le monde », souligne le Dr. Ichikawa, directeur général de la Fondation MoriMemorial.


d08e008f-c827-476d-bb10-575f2351d1a5@augure

Paris occupe la première place des palmarès des villes offrant la meilleure qualité de vie et la plus grande accessibilité, en grande partie grâce à la densité de ses sites culturels, historiques et traditionnels, basés en centre-ville et faciles d’accès pour les visiteurs et les résidents. Elle obtient également d’excellents résultats parmi les critères Interaction Culturelle (N°3) et Recherche et Développement (N°5). Toutefois, l’Environnement constitue un point faible pour la capitale française, à l’instar de l’Economie, critère pour lequel Paris apparaît moins bien classée que les deux autres villes en tête du classement.

Le rapport précise que les résultats obtenus au sein de la catégorie Qualité de vie ont tendance à chuter parallèlement à l’augmentation du coût de la vie résultant de l’amélioration des critères relatifs à l’Economie et à l’Interaction Culturelle. Or, cette observation ne s’applique pas à Paris. « La ville maintient singulièrement de bons résultats à la fois en Qualité de vie, en Accessibilité et en Interaction Culturelle, et ce, de manière très équilibrée », précise le Dr. Hiroo Ichikawa, Directeur exécutif de la Fondation Mori Memorial. « Sous réserve que Paris continue à préserver son magnifique paysage urbain et à mettre en valeur ses fonctions urbaines dans les banlieues qui en ont besoin, la capitale française sera en mesure d’améliorer fortement sa puissance globale. »

unnamed

« Une première stratégie urbaine susceptible de stimuler le dynamisme économique prend déjà de l’ampleur : la Métropole du Grand Paris sera officialisée le 1er janvier 2016. Je suis toutefois convaincu que le cœur historique de Paris pourrait également faire l’objet d’interventions architecturales et urbaines ambitieuses. Pour cela et tout en préservant le patrimoine auquel Paris doit pour beaucoup son classement actuel, je propose d’explorer les vastes réserves foncières restées inexploitées que notre capitale possède en sous-sol », affirme Dominique Perrault, architecte.

Les mégapoles de Londres, New York, Paris et Tokyo arrivent en tête du classement général, tandis que Los Angeles, San Francisco et Hong Kong ont fortement progressé au sein de ce dernier.

Principaux résultats pour Paris

PARIS/ INFOTRAVEL.FR
 Paris s’est maintenue à la troisième place depuis 2008.
 Paris occupe la première place grâce à d’excellents résultats obtenus dans de nombreux indicateurs de Qualité de vie, notamment en Temps de travail total (N°1), Vulnérabilité aux Catastrophes Naturelles (N°8), Nombre de Médecins par Habitant (N°2), Variété des magasins de détail (N°5) et Variété des restaurants (N°5).
 En Accessibilité également, Paris se situe en haut du classement pour le Nombre de Villes desservies par des Vols Internationaux Directs (N°2) au sein du groupe « Réseau de transport international » et pour la Densité de ses Gares Ferroviaires (N°1) parmi les « Services de transport intra-urbains ».
 Paris est très bien classée en Interaction Culturelle pour de nombreux indicateurs différents : Nombre d’Evénements Culturels d’Envergure Mondiale Organisés (N°1), Environnement propice aux Activités Créatives (N°4), Opportunités d’Interaction Culturelle, Historique et Traditionnelle (N°1), Nombre de Musées (N°2), Nombre d’Hôtels (N°1), Attractivité des Possibilités de Shopping (N°3) et Attractivité des Possibilités de Restauration (N°4).
 Paris est mal classée en Environnement pour la Densité des Particules en Suspension (MP) (N°29), ainsi que pour la Densité de Dioxyde de Soufre (SO2) et la Densité de Dioxyde d’Azote (NO2) (N°26).
 En Economie, Paris se classe dans le top 5 grâce à seulement deux indicateurs : le PIB par Habitant (N°4) et les 300 Meilleures Entreprises Mondiales (N°3). Le manque de bons résultats dans des indicateurs décisifs pour progresser dans ce classement oppose Paris à Londres et New York, qui devancent de loin la capitale française. Paris a également échoué à offrir un environnement économique attractif pour les entreprises du fait de son mauvais classement en Taux d’Imposition des Sociétés (N°28) et en Niveau de Risque Politique, Economique et Commercial (N°25).

  • Classement
     Londres est en tête du classement depuis qu’elle a accueilli les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2012. Londres se classe même parmi les trois premières places pour l’ensemble des critères, hormis en Qualité de vie et en Environnement. La force avérée de la ville repose sur son investissement à long terme en faveur du redéveloppement, comprenant les initiatives post-olympiques en cours autour du Parc Olympique Queen Elizabeth et la construction d’une liaison Crossrail traversant Londres d’Est ou Ouest.
     New York abrite les meilleures universités du monde et le plus grand nombre de théâtres et de salles de concert, créant ainsi un environnement propice à l’inspiration des individus talentueux qui y vivent. New York a été devancée par Londres, mais se maintient à la deuxième place pour la quatrième année consécutive.
     Tokyo a davantage renforcé son classement en Interaction Culturelle, illustré par la croissance rapide du nombre de visiteurs étrangers et d’étudiants en échange. Tokyo s’est maintenue à la quatrième place depuis 2008.
     Los Angeles, San Francisco et Boston ont toutes amélioré leur classement cette année, en grande partie grâce à la reprise économique aujourd’hui en cours suite à la crise financière de 2008 et aux améliorations s’ensuivant en termes de Qualité de vie.
     En Asie, le nombre de vols internationaux à destinations des passagers et des marchandises a accru l’accessibilité de Singapour et lui a donc permis de se rapprocher du classement de Tokyo. Beijing et Shanghai ont chuté dans le classement, une tendance confirmée depuis quelques années, alors que Hong Kong a bénéficié de meilleurs résultats en Qualité de vie et a progressé au sein du classement général.
     Les principales villes européennes de Genève, Francfort, Stockholm, Zurich et Vienne occupent les cinq premières places en Environnement, grâce à des politiques environnementales très avancées. Hors d’Europe, Vancouver est fortement remontée dans le classement Environnement, passant du 23e au 7e rang.

*Pour plus d’informations : www.mori-m-foundation.or.jp/english/ius2/gpci2

A propos du Global Power City Index
L’Institut des Stratégies Urbaines, La Mori Memorial Foundation publie chaque année le rapport GPCI depuis 2008. Le GPCI repose sur 70 indicateurs, dont l’économie, la R&D, l’interaction culturelle, la qualité de vie, l’environnement et l’accessibilité, afin d’analyser les forces et les faiblesses d’une ville dans un environnement marqué par la compétition croissante entre les métropoles mondiales. Ce rapport classe les villes selon les points de vue globaux des dirigeants, chercheurs, artistes et touristes, auxquels s’ajoute celui des résidents. Le GPCI est reconnu par de nombreuses organisations et cité par les dirigeants politiques du monde entier en matière de développement et de stratégie de marque.

A propos de L’Institut des Stratégies Urbaines, The Mori Memorial Foundation
Institut des Stratégies Urbaines, La Mori Memorial Foundation est un institut de recherche dédié à l’étude des métropoles mondiales. A travers sa méthode de recherche comparative multidimensionnelle, l’Institut a pour objectifs d’aider les gouvernements et les entreprises dans à identifier des stratégies clés destinées à renforcer la compétitivité de leurs villes et à promouvoir la constitution d’environnements urbains attractifs et stimulants. Ces activités favorisent l’élaboration de programmes de dialogues politiques internationaux. L’Indice de Puissance des Villes Mondiales (Global Power City Index – GPCI) est reconnu comme l’un des meilleurs classements pour les villes. La Fondation a vu le jour en 1981 grâce aux dons versés par Mori Building, l’un promoteurs immobiliers leaders à travers le monde, qui crée des concepts innovants de vie urbaine au Japon et en Asie.

Trouver un hôtel à Paris 

 

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

2 Commentaires

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *