CE:Pour partir plus facilement en vacances

Les salariés partent plus facilement en vacances grâce aux CE.

Pour 55 % des Français, partir en vacances est un besoin vital[1]. 63,1 % de nos compatriotes ont d’ailleurs pu partir en 20161. Mais sans l’aide apportée par leurs comités d’entreprise, seraient-ils aussi nombreux à partir ? En effet, par leur offre de chèques-vacances et/ou de séjours à tarifs négociés avec des opérateurs touristiques, les comités d’entreprise participent activement aux départs en vacances des salariés.

Les vacances font d’ailleurs partie des principales attentes pour 58 % des salariés en matière de qualité de vie en dehors du travail[2].

Mais face à des capacités financières à la baisse, à des modifications législatives liées aux congés payés et aux cotisations sociales relatives aux aides aux vacances, comment vont réagir salariés et élus de comités d’entreprise ?

SalonsCE, rendez-vous des élus de CE et des représentants du personnel fait le point sur ce marché en plein mouvement.

CONJONCTURE ECONOMIQUE DU TOURISME DE GROUPE

La conjoncture économique pèse sur le tourisme en général et donc le tourisme de groupe. Même si ce marché continue d’être prospère, les comités d’entreprise voient leurs capacités financières évoluer à la baisse ce qui pourrait impacter de fait le secteur loisirs/tourisme :

× Offres moins onéreuses dans le cadre de courts séjours.

× Des destinations européennes au détriment du long courrier.

× La possibilité de paiement en plusieurs fois.

Rappelons que pour les Français qui partent, 5 %[4] de leur budget consommation est dédié aux vacances.

TENDANCES DU MARCHE TOURISME

Le secteur touristique s’adapte aux attentes des salariés en matière de personnalisation de leurs vacances. Au sein d’un même séjour sont aujourd’hui proposées une multiplicité d’idées de découvertes permettant aux salariés d’agir selon leurs envies.

Du point de vue des destinations, les conditions géopolitiques de ces dernières années ont favorisé les pays européens jouxtant le bassin méditerranéen ou l’Adriatique tels que Portugal, Grèce, Espagne, Croatie, Monténégro…

Mais d’autres pays tirent également leur épingle du jeu : pays scandinaves, la Grande-Bretagne, la Roumanie…

Des pays plus lointains s’intéressent aussi au marché des CE comme on a pu le remarquer sur les dernières éditions de SalonsCE (Pérou, Chine).

Côté hébergement, le camping reste très prisé par les salariés puisque l’hôtellerie de plein-air conserve un bon rapport qualité/prix tout en proposant de multiples activités et animations répondant aux familles et aux différents âges des enfants.

ATTENTION AUX COTISATIONS SOCIALES

En application de la loi, toutes sommes versées aux travailleurs en contrepartie ou à l’occasion du travail, tous les avantages en argent et tous les avantages en nature sont soumis à une taxation pour les cotisations des assurances sociales, des accidents du travail et des allocations familiales.

Les avantages alloués par les comités d’entreprise, à l’exception de ceux ayant un caractère de secours, sont également soumis à cotisation. Mais une tolérance[5] existe pour certaines prestations telles que les avantages destinés, sans discrimination, à favoriser ou améliorer les activités extra-professionnelles, sociales ou culturelles des salariés et de leur famille (dont font partie les sports, les loisirs…).

LES CHANGEMENTS DE LA LOI TRAVAIL

La Loi Travail impacte également les congés payés tant dans leur utilisation par leur salarié que dans leur mise en place par l’employeur.

× Les nouvelles recrues peuvent bénéficier de leurs congés acquis avant la première année calendaire.

× Congés supplémentaires pour les jeunes parents (2 jours de congés supplémentaires par enfant à charge.

× Nouvelle dérogation pour poser des congés supérieurs à 24 jours (sous condition).

× Le délai de modification des dates de départ (jusqu’à présent impossible à modifier par l’employeur un mois avant le début des vacances – sauf circonstances exceptionnelles) pourra être d’un délai plus court en cas d’accord collectif.

× Congés imposés : en cas de fermeture totale de l’entreprise (pour chômage technique par exemple) l’employeur pourra imposer des congés sans avis préalable des délégués du personnel.

SalonsCE et FranceCE : des rendez-vous dédiés aux élus

Si les élus de CE et les représentants du personnel accompagnent et aident les salariés dans leur quotidien, les 53 rendez-vous SalonsCE et FranceCE font de même auprès des Instances Représentatives du Personnel – IRP qui ont chaque jour besoin de conseils, d’expertises et de nouveautés pour assurer leur mandature.

Fer de lance des événements dédiés aux élus de comités d’entreprise et aux représentants du personnel, SalonsCE s’attèle à valoriser ces femmes et ces hommes qui se dévouent pour les autres.

S’adressant aux élus, secrétaires ou trésoriers de CE, représentants de CHSCT, délégués du personnel ou délégués syndicaux, les rendez-vous SalonsCE et FranceCE se déclinent dans différentes villes de France en réunissant sur 1 ou 2 jours (voire 3 pour l’édition nationale à Paris) :

· des fournisseurs locaux, régionaux ou nationaux présentant leurs services et produits à destinations des salariés,

· des experts qui apportant des conseils utiles aux IRP sur les questions techniques,

· des conférences pratiques au cours desquelles les élus pourront dialoguer et s’informer de manière didactique sur les dernières réformes en lien avec leurs obligations.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *