ROYAL CLUB DE PEDREÑA : VOYAGE INSOLITE CHEZ BALLESTEROS

Parfois, il nous arrive d’aller chercher loin ce qui est à portée de nos clubs de golf, ou presque !

Ainsi, pour plonger aussi bien dans l’histoire de notre passion que dans un défi sportif au décor de rêve, retenez Pedreña sur la cote atlantique espagnole !

Ce club au savant mélange de tradition britannique et de chaleur ibérique – je vous ai dit, le rêve ! – s’étend aux portes de Santander à deux heures de la frontière française au sud de Biarritz. Juste après le Pays basque, au cœur de la Cantabrie et avant les Asturies.

 

DSC03310 C’est ici que l’immense Seve Ballesteros est né en 1957 et qu’il y est mort en 2011, victime d’une tumeur au cerveau.

Tout à Pedreña exhale des souvenirs d’un des plus grands champions de golf : de la plage où le jeune prodige tapait ses premières balles avec un vieux fer 3 rouillé à sa maison qui surplombe le golf. Son oncle, le champion Ramon Sota, et ses frères pros, ont préparé le terrain au petit Seve qui allait être propulsé par son talent naturel au firmament du golf. On connaît l’histoire de ce gamin passé pro à seulement 16 ans. À Pedreña, vous aurez peut-être l’occasion de rencontrer son fils Javier qui vous racontera avec fierté les exploits du père.

DESSINÉ PAR LE GRAND HARRY COLT EN 1928

DSC03295

Ce golf de Pedreña fut l’un des premiers parcours construits en Espagne. Exactement en 1928 comme Chantaco, selon les plans du grand architecte anglais Harry Colt, comme Chantaco.

Une ambiance britannique enveloppe club house et parcours, comme à Chantaco !

Mais ici, l’Espagne a poussé ses cornes et propose à son menu du jour, tapas, gaieté permanente et tournées généreuses de vin frais de Rueda. Toujours toutefois avec une élégance et une tenue trop souvent oubliées.

C’est le roi Alphonse XIII lui-même et le duc d’Alba qui inaugurèrent le parcours en décembre 1928, sous un soleil hivernal que les Anglais venaient alors chercher dans la région.

DSC03351

Le tourisme international était d’ailleurs un des objectifs fixés par les investisseurs de l’époque dont la Reine Victoria Eugenia. La réussite de cette réalisation tient à cette ambition : le meilleur architecte anglais, avec Tom Simpson, de cette première partie du siècle, livra à cette ville balnéaire de Santander, un parcours qui reste aujourd’hui un des plus beaux non seulement d’Espagne mais aussi d’Europe. Simpson lui-même le considérait comme la plus belle réalisation de l’architecte anglais sur le continent « à cause de sa modernité et de son insertion esthétique réussie dans le bel environnement cantabrique ».

9 TROUS SIGNÉS SEVE

DSC03295

Esthétique et élégance, deux mots que vous comprendrez aisément en vous baladant le long de ce par 70 de 5 800 mètres qui a souvent reçu la visite de grands champions comme Tom Watson, Payne Stewart, Tom Kyte ou le voisin Txema Olazabal.

Le golf est tout sauf monotone : quelle variété de paysage et de coups à jouer ! Parmi les trous à retenir, le 7 un par 3 de 150 mètres ou un membre a réussi un trou en un en 2007 … à l’âge de 89 ans, le trou 8 pas long mais tricky, et enfin les 14 et 17, à l’image du golf : qui n’inspire pas la crainte mais qui sanctionne facilement les fanfarons !

DSC03398

Après avoir plongé dans ce merveilleux mélange réussi entre architecture anglaise classique et ambiance très espagnole, il sera bon de tester le parcours technique 9 trous que Ballesteros a dessiné près de l’ancien parcours. En hommage à son club d’origine à qui il a voulu apporter sa touche moderniste de grand champion international. Magnifiques 3 et 8.

À noter enfin que pour s’entrainer, Pedreña propose un joli practice ainsi qu’un petit parcours de pars 3.

Un seul regret en quittant Santander : comment la ville et le golf qui l’ont vu naitre n’ont pas encore rendu hommage à l’idole mondiale Seve Ballesteros en lui dédiant soit un musée soit une fondation !

Deux ou trois choses à savoir…

  • Un japonais a proposé à Manuel Teran, un ami de Seve, de lui acheter un vieux gant du champion près de 20 000 euros il y a trois ans. Manuel, l’ami fidèle, a préféré le garder en mémoire de celui qui, en dessus de sa signature, avait laissé sur le gant son numéro de téléphone. Car il était alors intéressé par apprendre le tennis avec Manuel, le jour où il aurait arrêté le golf !

DSC03317

  • Pedreña est une véritable pépinière de professeurs de golf : on en dénombre pas moins de 89 aujourd’hui sur une population totale de 2 500 habitants !
  • Un autre golf, en pleine ville, mérite le détour : Matalenas, magnifique petit bijou posé délicatement sur une presqu’ile miraculeusement échappée aux promoteurs immobiliers. L’idée d’y construire un parcours public de 9 trous est venue de Manuel Teran, l’ami de Seve déjà cité plus haut, qui a pleinement mené sa mission : offrir au plus grand nombre un golf très bon marché, avec des vues à couper le souffle sur l’océan et la ville de Santander
  • Pour se loger, la ville de Santander propose de très nombreux hôtels le long de sa grande plage à tarif abordable et à 15mns à pied du vieux centre ville. L’ancien et célèbre Sardinero a été rénové et offre le meilleur rapport qualité/prix. Enfin, pour diner, n’hésitez pas une seconde à prendre votre voiture et à vous perdre dans un nouveau quartier pour rejoindre le restaurant La Prensa : vous y trouverez les meilleurs produits de la mer dans une arrière cour fleurie étonnante où se précipitent tous les connaisseurs du pays ! Et le jeune patron David parle français (Bd La Torre à Monte).

À propos de l'auteur

Roland Machenaud vit au Pays Basque où il s’est installé il y a vingt ans après une vie itinérante qui la conduit de Toulouse à Washington en passant par Heidelberg et Paris. Il a fondé et dirigé plusieurs journaux et magazines régionaux dans le sud-ouest de la France. Actuellement membre de l’association européenne des journalistes de golf IGTWA, et en partenariat avec sa femme photographe Marie, il couvre pour plusieurs grands événements internationaux.

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *