L’incroyable développement du Golf en Malaisie

P1120970

Ces dernières années, le développement incroyable du golf en Asie et l’arrivée de jeunes champions coréens, chinois ou indiens ont encouragé le développement de nouvelles destinations golf dans des pays auxquels on n’aurait pas pensé encore récemment.

240 parcours

 Ainsi, la Malaisie, dont la renommée dans le monde du golf a bénéficié de deux phénomènes importants : d’une part, son Open rassemblant les meilleurs européens précède de peu son grand prix de Formule 1 et  d’autre part, Tiger Woods est venu jouer sur le parcours des Mines qu’il a particulièrement apprécié.

Ce pays de 30 millions d’habitants au sud de la Thaïlande et au nord de Singapour et de l’Indonésie possède aujourd’hui près de 240 parcours de golf dont les plus connus ont déjà attiré des grands tournois internationaux : Kuala Lumpur GC, Samjana CC, Kota Permai GC, The Mines Resort, Clearwater Golf Resort, Saujana, GC, Tropicana, Palm Resort

C’est autour de la capitale Kuala Lumpur et sous l’influence de la colonie britannique  qu’a prospéré l’éclosion de parcours de golf il y a déjà bien longtemps. Planteurs, commerçants et industriels de l’étain et du caoutchouc ont développé la pratique de ce sport dès la fin du XIXe siècle.

De ce monde ancien, le pays indépendant depuis une cinquantaine d’années n’a pas gardé beaucoup d’autres vestiges coloniaux. L’impression en arrivant dans cette monarchie constitutionnelle doté de neuf sultanats héréditaires vient plutôt de la variété ethnique et religieuse (60% de musulmans, 20% de boudhistes, 10% de chrétiens et 7% d’hindouistes), du dynamisme de ce jeune pays en plein devenir (autoroutes, tours de bureaux, urbanisme à marche forcée et stratégie industrielle sont au rendez-vous…). Reste cependant un parfum d’exotisme qui fait encore passer la Malaisie pour une terre d’aventures.

Pour revenir au golf, il faut savoir que des parcours de grande qualité ont été dessinés dans ce pays qui a choisi le tourisme comme un des axes stratégiques de développement.

GOLF: iNFOTRAVEL.R

Golf à Melaka

Melaka, capitale historique du sud-ouest du pays, en est un bon exemple : ce carrefour au riche passé historique attirera les golfeurs souhaitant quitté les sentiers battus et découvrir non seulement de beaux parcours mais aussi une ville culturelle multiethnique et des quartiers colorés où l’on fait de bonnes affaires sur des marchés animés.

Au bord de la mer, à mi-distance entre Singapour et Kuala Lumpur, Melaka a les avantages d’une grande ville et ceux d’un gros village. On y trouve tout ce qu’un touriste vient chercher – notamment pour les accrocs de shopping de marques !- et on évite les inconvénients des grandes cités polluées et surpeuplées de cette partie d’Asie où les immeubles sortent de terre à la vitesse d’un zapping urbanistique.

Quatre parcours de golf méritent le voyage : Tiara Melaka GC, Ayer Keroh CC, A’Famosa GCC et Orna GCC. Ils possèdent tous 27 trous ce qui permet de choisir ses 18 trous et limite les attentes au départ.

Tiara Melaka est le plus connu : c’est ce parcours qui a servi de cadre à un premier pro-am Europe-Asie ce printemps, notamment organisé par le sultan Tun Datuk Seri Utama Mohd, gouverneur et golfeur passionné. À seulement dix kilomètres du centre ville, les architectes américains installés aussi en Asie Nelson-Wright-Haworth ont construit trois neuf trous aussi bien destinés aux amateurs de tout niveau qu’aux compétiteurs à la recherche d’un défi.

Le Lake Course est, comme son nom l’indique, dominé par l’eau, omniprésente et toujours en jeu. Les ondulations des fairways et la variété des essences d’arbres qui les bordent ajoutent au charme de ce 9 trous. Les trois finishing holes sont simplement magnifiques.

Le Meadow course, plus panoramique, offre de belles vues sur une palmeraie. Un léger vent venu de la mer y souffle souvent pour le plaisir du joueur parfois confronté aux chaleurs tropicales.

[jwplayer mediaid= »8968″]SINGE/ INFOTRAVEL.FR

Enfin, le Woodlland Course est un vrai résumé botanique de la jungle qui, à portée de drive, entoure le parcours : le dessin de l’architecte qui respecte totalement l’environnement naturel donne l’impression que le golf est là depuis toujours. Près des roughs, il est fort possible d’apercevoir des singes gibbons, des oiseaux de toutes les couleurs et des gros lézards plus impressionnants que dangereux. Le troisième trou mérite le meilleur des classements.

À noter que la qualité et la gentillesse du service s’apprécient aussi bien en prenant un verre à côté  de la piscine qu’en dégustant des produits frais de la pêche locale sur la terrasse qui surplombe plusieurs trous de ce golf de Tiara.

Parmi les autres golfs de Melaka, il faut retenir le A’Famosa où se sont déjà disputées plusieurs compétitions internationales et qui est un resort genre Disney avec beaucoup d’attractions dont un zoo traversé à l’intérieur d’un bus spécialement aménagé permettant de s’approcher de lion, de tigres, d’éléphants et d’autres bêtes sauvages. C’est en parcourant les 27 trous de Famosa dessinés par Ross Watson qu’on découvrira la plus belle des flores de Malaisie. Souvenir aussi impérissable que la vision derrière le green du 7, d’une mare dans laquelle se prélassent des crocodiles peu sympathiques. Si un choix de parcours doit être fait, prendre le Palm et le Crocodile.

Croco/ INFOTRAVEL.FR

Le golf d’Ayer Keroh est le plus ancien et le plus naturel : il a une touche britannique qui ravira les nostalgiques. Quant à Orna, situé à 20 minutes du centre ville, il est le plus challenging. Andy Dye, héritier de la célèbre famille d’architectes américains, a évidemment disséminé un peu partout d’immenses bunkers et des pièces d’eau croqueuses de balles. Difficile de scorer mais facile de se laisser séduire par la beauté du site.

Quant aux green fees, ils se situent entre 30 et 40 euros ! Loin des tarifs européens… Ne pas se priver de jouer et de rejouer !

P1130064

Jonker Street

Il est temps de revenir à Melaka profiter des nombreux restaurants de la Jonker street où l’on pourra aussi trouver de belles antiquités plus ou moins vieilles… L’ambiance de cette rue populaire et touristique est incroyable : chacun y trouvera ce qu’il cherche. Un air de fête flotte parmi les tables posées à même la rue où les produits locaux et bon marché se partagent au milieu des rires.

Quant à l’hébergement, les plus exigeants pourront choisir une hôtel moderne en plein centre comme le Hatten Hotel, les voyageurs mélancoliques à la recherche de témoignages coloniaux se réfugieront au Majestic et les bobos routards chics opteront, au cœur du vieux quartier, pour l’adorable Hôtel Puri où la chambre standard est à 40 euros pour deux, petit déjeuner compris.

Dans vos souvenirs, Melaka et la Malaisie resteront gravés grâce à l’accueil et au sourire de ses habitants, si variés, souvent jeunes, qui semblent venir de loin et déjà tellement tournés vers un futur positif. Une cure de bonheur quand on vient de nos grisailles occidentales.

Bref, la Malaisie est une nouvelle destination golf qui nous invite à partager un peu plus que quelques arpents de fairways et de greens !

GroupPhoto by M'sia /INFOTRAVEL.FR

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *