Région Centre-Val de Loire vive l’automne !

Trip Nature ! En région Centre-Val de Loire

Le Perche, Le Val de Loire, La Brenne, La Sologne et la Forêt d’Orléans : derrière ces 5 territoires se cache la région Centre-Val de Loire et 5 façons de ré-enchanter son automne ! Aux côtés d’hébergements douillets et cosy – hôtel avec SPA, châtellenie, manoir, maison forestière, ferme – la région Centre-Val de Loire déploie également une palette d’activités uniques, aux parfums, aux couleurs et au goût d’automne. Défilé de couleurs rouquines dans le Perche, couleur café dans le Val de Loire, manteau de brume dans La Brenne, robe rousse en Sologne ou tapis rouge en Forêt d’Orléans : cap sur 5 trip nature pour humer champignons, fleurs et baies, aiguilles et feuillages froissés, odeurs entêtantes de mousse, de résine et de bois fraîchement coupé…

Cueillette de champignons, sentiers pédagogiques, sorties migrations, randonnées en forêts, goûter conté, brame du cerf, grimpe d’arbre : les 5 territoires de la région Centre-Val de Loire foisonnent d’expériences à vivre et partager, d’hébergements et d’activités 100% nature proposés par des passionnés de la région.

5 activités et hébergements 100% automne en Centre-Val de Loire

Défilé jaune moutarde dans Le Perche en Eure-et-Loir

unnamed-2

Pays de nature, de forêt et d’eau, le Perche se distingue par deux espaces naturels très riches : les forêts de Senonches et de la Ferté-Vidame. Ruisseaux, chapelet d’étangs, tourbières, mares forestières, chênes et hêtres : en automne les ocres et les roux dominent et se mêlent aux matériaux locaux : tuiles, sables, silex, grison et grès roussard tels une immense palette de peintre !

Où ça ? Dans le Parc Naturel Régional du Perche en Eure-et-Loir, dans la Vallée de l’Eure.
Pourquoi c’est bien ? Les puristes le savent : c’est LE spot pour la cueillette de cèpes ! Un bonheur simple lorsque les journées raccourcissent, qu’il fait frisquet et un peu humide, de partir un panier à la main à la découverte de cette petite douceur…
Quoi faire ? Partir à l’aventure dans la forêt humide des mousseuses et son parcours pédagogique de 2 km : au coeur des boisements humides à sphaignes (mousses), uniques en Eure-et-Loir, la présence de l’eau et le volume de bois mort donnent parfois une impression de paysage de forêt primitive.
Parcourir le sentier de l’Orée du Bois en forêt de Senonches : parcours pédagogique et sensoriel de 600 m, accessible à tout public, le sentier de l’Orée du Bois est jalonné de 10 ateliers thématiques constitués de panneaux à la fois informatifs et ludiques sur la forêt de Senonches.
Où dormir ? Dans l’Hôtel Restaurant « La Forêt » à Senonches, une vieille demeure percheronne aussi élégante que charmante, située en lisière de forêt. Le + : le SPA avec jacuzzi, sauna et hammam pour 10€ mais aussi la cuisine gastronomique de Nicolas Lahouati, un chef très créatif avec les produits de la région !
Combien ? A partir de 64 € pour 2 personnes.

La couleur café du Val de Loire

unnamed-3

Vignes aux couleurs chatoyantes, paysages mordorés, palette nature nuancée de châtaigne, de marron, de chocolat, de caramel, pourpre, de corail ou de rouille : dès septembre le Val de Loire est un véritable théâtre naturel luxuriant propice aux balades et aux randonnées.

Où ça ? Entre Orléans et Blois
Pourquoi c’est bien ? Parce que c’est un spot photo doté naturellement de tous les plus beaux filtres ! L’automne est la saison par excellence pour observer d’incroyables lumières transformant la Loire en un immense miroir sauvage…
Quoi faire ? Mixer nature et culture à La Maison de la Loire de Saint-Dyé-sur-Loire ! Images, sons, parfums : l’expérience est ici totalement multi-sensorielle grâce à une scénographie intuitive et interactive qui permet de découvrir de manière inédite le caractère exceptionnel du plus grand fleuve de France. Possibilité de prolonger la découverte en live avec une visite guidée à vélo, en canoë sur les bords de la Loire ou sur le circuit pédestre du Bois Mâçon.
Migrer vers d’autres horizons : Loir-et-Cher Nature propose des sorties migrations de 3h pour apprendre à observer et identifier les oiseaux, découvrir leurs trajets (dimanche 18 octobre / 6 € par personne).
Où dormir ? A La Feuillaie, une Châtellenie du XVIIIe siècle, au cœur du village de Saint-Ay. Dotée d’un parc d’un hectare et demi, cette sublime demeure de type Mansart est un véritable havre de paix avec étang, source, verger, bois. Les seuls voisins : des écureuils, des oiseaux, des poules d’eau, des canards sauvages et des hérons ! Les + : les chambres, à la déco éclectique, qui foisonnent d’objet chinés, le grand salon avec cheminée, piano, billard ancien, bibliothèque et plus de 300 ouvrages sur la cuisine et les vins mais aussi les ateliers de cuisine offerts pour tout séjour de 2 nuits minimum.
Combien ? A partir de 148 € la nuit pour 2, petit déjeuner inclus.

 

Manteau de brume dans La Brenne

unnamed

Passage obligé de dizaines de milliers de grues et de nombreuses espèces de limicoles qui fuient les vagues de froid, la Brenne en automne est le théâtre d’un ballet incessant. Une saison particulière pour ce territoire qui s’habille alors de brumes mystérieuses et se joue de reflets et de jeux de couleurs uniques.

Où ça ? Dans le Parc naturel régional de la Brenne, avec ses étangs et ses 13 observatoires.
Pourquoi c’est bien ? Parce que l’automne est sans conteste la période bénie pour observer une foule d’espèces migratrices intéressantes : à partir d’octobre, les étangs vidangés et pêchés fourmillent de nourriture facilement accessible et forment des dortoirs privilégiés pour les oiseaux.
Quoi faire ? Une randonnée d’automne en Brenne ! A pied, à cheval, à VTT ou en attelage, en marche nordique, ce parcours de 30 km entre ciel et eau immerge les randonneurs dans l’histoire et les légendes du territoire. Charme mystérieux et paysages variés garantis ! (18 octobre)
Offrir des vacances récré aux enfants ! Durant les vacances scolaires de la Toussaint, le Parc Naturel Régional de la Brenne propose une pléiade de sorties ludiques et nature : des goûters contés aux abords de l’étang Cistude, des ateliers de fabrication de mangeoire, de tressage ou de couleurs végétales ou encore de découvrir la vie des chauves-souris !
Où dormir ? Au Domaine du Ris de Feu, un manoir historique du
XVe siècle niché au cœur d’une forêt vallonnée avec étang et sentiers de randonnées privés. Dans ce paysage calme et secret, se cachent 1 suite d’hôtes de charme spacieuse et 2 beaux gîtes de charme, chacun pour 2/3 personnes avec leur salon privé au coin du feu. Le + : la possibilité de canoter sur l’étang à partir de son ponton avec gilet de sauvetage.
Combien ? A partir de 250€ les 2 nuits pour 2, petit déjeuner inclus

La robe rousse de la Sologne

unnamed-4

Si la Sologne était une saison, ce serait sans aucun doute l’automne. Prisé pour ses étangs et ses forêts, lorsque ce territoire s’habille de jaunes, d’ocres et de rouges flamboyants, il est d’une beauté époustouflante ! Les 5 sens en alerte, c’est la saison pour rencontrer les animaux sauvages et respirer les parfums des sous-bois.

Où ça ? À 90 minutes de Paris, aux confins du Berry et de la Touraine.
Pourquoi c’est bien ? Parce que la Sologne regorge de gourmandises forestières comme les cèpes, les châtaignes ou les fruits des bois : le spot idéal pour préparer ses fêtes de fin d’année !
Quoi faire ? Ecouter le brame du cerf ! Tous les ans, au lever du jour ou à la tombée de la nuit, des râles profonds résonnent dans le parc du château de Chambord. Entre mi septembre et début octobre, le domaine propose 3h avec les animaux sauvages pour observer la saison de leurs amours depuis les miradors du parc.
Où dormir ? Dans La maison forestière des Réfractaires, un gîte royal au cœur du Domaine National qui permet de dormir à 200 m du Château de Chambord ! De pur style solognot, cette maison doit son nom aux habitants de Chambord qui s’y cachaient pour échapper au service du travail obligatoire durant la Seconde Guerre mondiale. Mitoyens, les deux gîtes, « Cerf » et « Salamandre », ultra équipés, sont classés 4 étoiles et peuvent accueillir chacun jusqu’à 8 personnes ! Le + : la proximité immédiate du Château et du parc forestier pour accéder à toutes les activités.
Combien ? A partir de 800€ le week-end (3 nuits) pour 8 personnes.

Le tapis rouge de la Forêt d’Orléans

unnamed-1

Tapis de verdure et de couleurs, senteurs des sous-bois, écrin pour champignons, gigantesque nuancier de jaunes lumineux et de rouges flamboyants, la Forêt d’Orléans est une scène naturelle qui se prête parfaitement aux balades automnales à vélo, aux sorties nature, aux sports de plein air ou aux découvertes mycologiques…

Où ça ? Dans le Loiret, à 1h30 de Paris
Pourquoi c’est bien ? Parce que la forêt d’Orléans est un espace d’apprentissage privilégié pour tous ceux qui s’aventurent sur ses sentiers de balade, ses allées cavalières, ses étangs ou ses mares.
Quoi faire ? Trouver la perle rare lors des Journées de l’Arbre, un événement original à l’Arboretum national des Barres pendant lequel de nombreux végétaux rares et insolites seront exposés et vendus ! Artisans, pépiniéristes, animations, conférences, visites guidées et grimpe d’arbre sont également au programme ! (Les 10 & 11 octobre)
Se Laisser guider par un guide naturaliste de Loire Nature Environnement : sorties gratuites en forêt sur les thèmes de l’ornithologie, la biodiversité, les champignons…
Où dormir ? A la Ferme de La Poterie, qui tire son nom d’un ancien tanneur d’Orléans. Située au cœur du village de Donnery, cette bâtisse de caractère propose 4 gîtes tout confort de 37 ou 63 m2. Le + : la vue sur la campagne, au bord du canal d’Orléans.
Combien ? A partir de 158 € la semaine, 1 à 4 personnes.

 

Région Centre Val de Loire 

 

Crédits photos :
  • Oiseaux en bord de Loire : C. Mouton – CRT Centre-Val de Loire
  • Feuillage d’automne : C. Mouton – CRT Centre-Val de Loire
  • Champignons : J. Puyo – CRT Centre-Val de Loire
  • Etang en Brenne : Hellio Van Ingen – CRT Centre-Val de Loire

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

1 Commentaire

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *