Corse: Petite fugue en Balagne

Au Nord Ouest de la CORSE, la Balagne est un état dans l’Etat, celui des villages perchés et des citadelles, celui des plages de sable dorées, des criques secrètes et des baies quasi virginales.

 Corse: Petite fugue en Balagne

Il y a aussi les fougueux torrents de montagne, se muant en rivières indolentes, selon la saison. On compte aussi de notables forêts, bien préservées, entre maquis et pics de montagne. On surnomme enfin la Balagne, le Jardin de la Corse, de par l’importance de sa production agricole et viticole. L’art de l’accueil et l’art de vivre se conjuguent ici au quotidien. Le visiteur n’est pas un étranger c’est un hôte, et un hôte c’est sacré.

 Corse: Petite fugue en Balagne

Des falaises de Scandola, à la Citadelle de Calvi, en passant par la vallée du Fango, la forêt Domaniale de Bonifato ou encore la Pointe de la Revellata, et en continuant jusqu’à l’île Rousse, la Balagne se fait charmeuse, et un rien mystérieuse, sans jamais se dévoiler totalement.
Le visiteur de passage devra mériter le plaisir grandiose que la Balagne offre à qui sait l’écouter, l’observer, entendre battre son cœur, mieux savoir prendre son pouls.

 Corse: Petite fugue en Balagne

Ainsi à Calvi, ville où vécut Christophe Collomb le Gênois, mais aussi un certain Napoléon Bonaparte (un temps), les ruelles centenaires blotties les unes contre les autres à flanc de colline et en aplomb au-dessus de la mer recèlent bien des trésors d’architecture et d’expressions d’artistes. La Calvi moderne est un havre pour navigateurs, venus d’au-delà des mers y chercher le gîte et une certaine idée de la gastronomie insulaire dans les assiettes. Mi Balnéaire, mi Portuaire, la nonchalante Calvi a du caractère et de quoi séduire plein de profils de voyageurs tous très différents.

 Corse: Petite fugue en Balagne

De Calvi, on se laissera tenter par grimper le maquis en 4×4 et redescendre jusqu’en baie de Galeria, à la limite Sud Ouest de notre Balagne qui se prosterne devant le site Grandiose de la Réserve de Scandola. Réserve marine et terrestre, classée depuis 1975 par l’UNESCO, c’est la façade maritime du Parc National de Corse. Vaste de 1669 hectares, c’est un site volcanique avec une caldeira effondrée en mer. Réserve de Biosphère, elle abrite notamment le célèbre Balbuzard pêcheur, un oiseau qui a failli disparaître et qui demeure encore très fragile.
On se fait humble et l’on se sent tout petit quand on arrive au pied des falaises rouges ocre de Scandola. Pouvoir encore pénétrer avec des embarcations dans les anfractuosités, et autres grottes marines, est un privilège rare de par le monde, il faut être ici conscient, plus qu’ailleurs, de la fragilité des lieux, et de la gêne occasionnée sur le site par l’activité humaine, et en tout premier lieu : le tourisme.
Cependant, Dieu que le site est beau, inoubliable, avec ses orgues rhyolitiques et ses roches pyroclastiques. Scandola serait un morceau du Massif de l’Estérel qui se serait détaché à l’heure de la dérive des continents. L’explosion cataclysmique aurait eu lieu il y a 25 000 ans et le volcan est pour une grande partie dans l’eau.

 Corse: Petite fugue en Balagne

On ne peut venir à Scandola, sans penser, ‘toutes proportions gardées’ à Santorin dans les Cyclades (Grèce) ou encore à la Chaussée des Géants en Irlande du Nord.

Mais revenons à notre Balagne et l’une de ses spécialités : les villages perchés. Ils ont pour noms : Lumio, Pigna, Aregno et pièce maîtresse dans le paysage, celui de Sant Antonino, membre des Plus Beaux Villages de France. Ils sont légion, ces villages perchés qui épousent la géographie des lieux. Ancrés au relief Corse, ils triplent leur population entre Hiver et Haute Saison. Ils ont une âme, forte : celle des gens d’ici, chaleureux, accueillants, et qui n’ont pas la langue dans leur poche. Tant mieux, on aime et on en redemande. Il faut aimer se perdre dans le dédale des ruelles, des escaliers en pierres, emprunter des porches, traverser une cour intérieure, découvrir une terrasse à la vue imprenable.
Et que dire de la table généreuse de ces auberges perchées également. De la charcuterie Corse aux cannellonis farcis en passant par les courgettes frites et le veau aux olives, la table est gargantuesque.
Quant aux verres, ils se remplissent de la célébrissime bière à la châtaigne : Pietra c’est son nom. Et si vous êtes plus adepte de Bacchus que de Gambrinus, rien de tel qu’un Muscat pétillant ou un rouge issu du cépage Nielluciu. Des vins de caractère, comme ceux qui les font et les vinifient.

 Corse: Petite fugue en Balagne

La Balagne c’est tout ça et bien d’autres choses encore, comme le train touristique de Calvi à l’île Rousse, le marché de l’île Rousse justement, et sa place dédiée à Pascal Paoli avec ses terrasses de café invitant à l’apéro. Et partout, le maquis, ses senteurs, son atmosphère, son côté pastoral ici ou là et cette gentillesse omniprésente.
Assurément la Balagne ça vous gagne !

Y aller :

Depuis le 17 Juin dernier et durant toute la saison estivale Calvi sera desservie au départ de Paris CDG deux fois par semaine les vendredi et dimanche.
Du 17 juin au 28 août
– départ de Paris CDG à 17h30, arrivée à Calvi à 19h10
– départ de Calvi à 20h00 arrivée à Paris CDG à 21h40
Du 02 au 18 septembre
– départ de Paris CDG à 17h00, arrivée à Calvi à 18h40
– départ de Calvi à 19h30 arrivée à Paris CDG à 21h10
Les vols seront effectués en Boeing 737-300 d’une capacité de 147 sièges.
Les réservations sont accessibles
– sur le site de la compagnie : www.aslairlines.fr,
– par téléphone +33 (0) 825 825 849 (du lundi au vendredi de 8h00 à 19h00 – samedi de 9h00 à 17h00)
– en agences de voyage en ville et en ligne.
ASL Airlines France en Corse
ASL Airlines France est présente en Corse depuis plus de quinze ans en assurant le transport de courrier et de colis pour le compte du groupe La Poste, ainsi que de la presse pour le compte du groupe Presstalis. En vols passagers de et vers la Corse, ASL Airlines France assure des vols à la demande et a, jusqu’à l’année dernière, réalisé des vols touristiques pour le compte de tour-opérateurs.

www.aslairlines.fr
@ASLAirlinesFr

À propos de l'auteur

Richard BAYON est un Parisien émigré en Touraine, qui a vécu tantôt dans la capitale, tantôt dans la cité Tourangelle. Parfois, il dit vivre entre Seine et Loire, mais c’est bel et bien au bord du fleuve classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité (‘World Heritage’ en anglais) qu’il vit, et même très exactement à 150m de l’indomptable Loire. Atteint d’une maladie incurable appelée ‘la bougeotte’ ou ‘la voyagite aigue’, il totalise 107 nations, pays et autres terres éloignées au compteur. Des pays, où il a séjourné de quelques heures à plusieurs mois, dont certains états où il a eu l’occasion d’y passer et repasser plus de 40 fois. Affublé par un confrère Grand Reporter du joli sobriquet de ‘Morpion de Carlingue’ parce que passionné d’aviation commerciale, et de transport aérien en général, il prétend avoir pris l’avion près de deux mille fois sur les cinq continents mais s’impatiente d’avoir encore tant de choses à voir. Sur sa réussite, l’homme est très critique, mais aussi réaliste : ‘je ne sais pas, ou n’ai pas fait un milliard de choses, que tout un chacun sait, connaît, ou a fait ; mais j’ai fait, vu et rencontré un milliard de choses que beaucoup ne verront sans doute jamais. Au chapitre des prétentions, il en affiche deux sans vergogne : avoir un sens de l’orientation, donc de la géographie du monde, hors du commun, vraiment hors du commun (il prétend aller plus vite que n’importe quel GPS : ndlr) et parle sept langues quasi couramment et peut se faire comprendre dans cinq autres. Question destinations ou pays préférés, sept paysages lui viennent de suite à l’esprit : le Vert de l’Ouest Irlandais, les Fjords Norvégiens, le Bleu et Blanc des îles Grecques, les Cirques de la Réunion, les Dunes de Sable du Ténéré, les Icebergs du Groenland, et les Rues pleines de vie de Bangkok en Thaïlande. Ainsi de toutes ses pérégrinations : il sait que cinq choses le fascinent plus que tout: l’Immensité des Déserts, l’Inaccessible des Volcans, l’Intensité des Glaciers et des Icebergs, le‘Haka’ des All Blacks et la Force Tranquille des Eléphants. De Queenstown en Nouvelle Zélande jusqu’à Illulissat au Groenland et de Johannesburg à Bangkok, il a roulé sa bosse, lui prétend surtout qu’il a ouvert ses yeux, et que ses voyages, tous ses voyages c’est son université permanente. http://www.infotravel.fr/voyages-insolites/compagnie-volotea-deploie-ailes/

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *