Japon: 5 façons d’explorer la région de Setouchi

Découvrir le Japon hors des sentiers battus :5 façons d’explorer la région de Setouchi

Bien loin de l’image classique du Japon, de Tokyo et de Kyoto, Setouchi, la région de la mer intérieure de Seto, propose de nombreuses découvertes loin des foules. Si elle compte aussi bon nombre de sites touristiques très populaires, on peut néanmoins y trouver de nombreuses merveilles hors des sentiers battus. Itinéraires à thèmes, routes touristiques, circuits balisés,… Tour d’horizon de 5 manières alternatives de visiter Setouchi.

A vélo – Le paradis des cyclistes : Shimanami Kaido

70km, 7 ponts, 6 îles et des panoramas extraordinaires. La piste cyclable de Shimanami Kaido constitue la Mecque du cyclisme au Japon. Elle connecte l’île principale de Honshu à l’île plus rurale de Shikoku en traversant une grande variété de paysages : mer, montagnes, ponts suspendus, plages, etc. Pas besoin d’avoir son propre matériel, on peut louer des vélos à tous les points du parcours. Un réseau de bus et de ferries permet aussi aux visiteurs de ne parcourir qu’une partie du tracé et de le reprendre sur une autre partie. Et pour rendre l’expérience encore plus unique, il est possible de dormir à l’Hôtel Cycle, conçu et thématisé entièrement autour du vélo.

A pied – Le pèlerinage des 88 temples : Shikoku o-henro

Ce circuit long de 1200km fait le tour complet de l’île de Shikoku, à travers villages traditionnels et paysages sauvages. A pied, le parcours prend entre 40 et 50 jours, mais il est tout à fait possible de ne faire que les temples principaux, ou bien de le faire en vélo, en bus, en voiture ou en train grâce au ALL Shikoku Railpass. Vieux de 1200 ans, ce pèlerinage suit les pas du moine bouddhiste fondateur de l’école japonaise Shingon. Véritable Compostelle nippon, le Shokuko o-henro est effectué par plus de 150 000 japonais chaque année. En chemin les visiteurs peuvent profiter de randonnées spectaculaires, d’une cuisine authentique et loger en auberge familiale ou dans des temples. Une plongée authentique et spirituelle dans le Japon ancien, à la rencontre de ses habitants.

En train – Trajet panoramique à bord du Iyonada Monogatari

Ce train parcourt la côte de la mer intérieure de Seto sur une ancienne portion de voies ferrées reliant les villes de Matsuyama et Yawatahama. A visée purement touristique, ce train ne comporte que deux voitures au design rétro. Très connu et apprécié des locaux, les habitants sortent fréquemment de chez eux pour saluer les visiteurs au passage du train. Le trajet permet de traverser les rizières des plaines de Dogo, des paysages de hautes montagnes et de forêts, diverses petites villes reconnues pour leur distilleries de saké, ou encore de profiter de vues sur la mer de Seto et sa multitude d’îlots. Les repas à bord sont préparés par des Chefs locaux et contribue grandement à la renommée du train.

Sur l’eau – Setouchi depuis les eaux de la mer de Seto

Souvent qualifiée de Méditerranée japonaise, la mer de Seto confère à la région son climat particulièrement doux et agréable. Entourant cette mer intérieure, la province de Setouchi se découvre aussi de manière originale par les eaux : croisière en catamaran d’une île à l’autre, road trip de port en port grâce aux nombreuses lignes de ferries qui sillonnent la mer de Seto, découverte des temples flottants en kayak ou en stand-up paddle, croisière nocturne pour admirer les lumières du port de Kobe, sortie houleuse en bateau semi-immergé pour observer de près les tourbillons de Naruto causés par la rencontre entre les marées du Pacifique et de la mer de Seto, ou encore croisière de plusieurs jours à bord de l’hôtel flottant Guntû.

A table – Délices de la terre et de la mer : itinéraire gourmet

Grâce à un climat favorable et à une nature abondante, la région de Setouchi bénéficie d’une grande richesse culinaire, à la fois en termes de produits qu’en termes de spécialités gastronomiques. En quelques jours, il est possible de suivre un itinéraire d’une extrémité à l’autre de Setouchi pour explorer ces saveurs et régaler ses papilles. On commence par Kobe, siège de nombres de distillerie de saké réputées, comme celle de Sawa no Tsuru, vieille de 300 ans. La réputation du bœuf de Kobe n’est plus à faire et peu d’endroits sont aussi renommés que le restaurant Setsugetsuka pour y goûter. Prochaine étape : Hiroshima dont le plat phare est l’okonomiyaki, sorte de crêpe aux légumes et à la viande ou aux fruits de mer, plat populaire de la cuisine japonaise par excellence. Au-delà de son temple et de son torii flottant, Miyajima s’illustre aussi pour la qualité de ses huîtres, servies fraîches, grillées au feu de bois, marinées ou gratinées. Le siège de la célèbre brasserie Asahi constitue également une visite intéressante. Enfin, pour les plus aventureux, la préfecture de Yamaguchi est la principale région de pêche et de dégustation du fugu, ce célèbre poisson réputé délicieux mais mortel si mal préparé.

setouchitourism.or.jp/en

 

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *