Restez connecté, une demande qui vient du ciel

Nous sommes de plus en plus habitués à des niveaux de connexion élevés, pourtant une vaste zone de notre environnement quotidien reste considérablement mal couverte, notamment l’espace aérien. Sillonnée par des milliers d’avions chaque jour, cette zone peu connectée est encore aujourd’hui un territoire largement inexploré en termes d’accès à la vidéo et aux données haut débit. Karim Michel Sabbagh, Président Directeur Général (PDG) de SES

imgres

Une demande qui vient du ciel

Le marché du trafic aérien étant toujours plus soutenu et plus rapide, avec une circulation plus dense, des files d’attente plus longues, un nombre de passager croissant, des investissements massifs en méga-aéroports, et des commandes record pour de nouveaux avions, une guerre des prix féroce et une concurrence acharnée des services entre opérateurs a été déclenchée. L’année prochaine, 3,6 milliards de passagers sont attendus à travers le monde. Et ce nombre augmente chaque année – de l’ordre de six pour cent en 2014 et 2015 (NSR – Aeronautical Satcom Markets 3rd Edition).
Pour rester concurrentielles, les compagnies aériennes se démarquent par les prix, la sécurité ou des services premium améliorés. Le plus plébiscité étant l’« avion connecté ». C’est-à-dire la possibilité de bénéficier de divertissements de type Wireless In-Flight Entertainment (wiFE), grâce à l’expansion de la connectivité à bord qui permet streaming audio et vidéo pour les ordinateurs de poche et les tablettes des passagers.
Le marché mondial des communications aériennes par satellite devrait ainsi passer de 47 500 unités en 2014 à 95 500 unités, et générer 3,2 milliards de dollars de revenus d’ici fin 2024 (NSR – Aeronautical Satcom Markets 3rd Edition / Includes L-band MSS). La tendance en matière de connectivité des passagers pointe donc vers un service par satellite plus large pour absorber la demande et proposer plus de bande passante.

Un marché en plein boom

Cette augmentation de la demande en connectivité a des effets sans précédent sur tous les acteurs de ce marché. Les opérateurs de satellites mettent en place des faisceaux de haute performance pour réussir à couvrir tous ces itinéraires de vols mondiaux, tous les couloirs et les zones géographiques. Les fabricants développent des technologies et systèmes sophistiqués et conviviaux pour les consommateurs à bord. Les compagnies aériennes configurent désormais leurs avions pour la connectivité en vol, même certains avions plus petits sur les routes régionales. Les titulaires de droits vont revoir leurs portefeuilles d’exploitation avec la création de nouvelles possibilités de divertissement. Des entreprises telles que GoGo, Panasonic, OnAir, Global Aigle Entertainment, Viasat, LiveTV et d’autres, se bousculent pour devenir leader de ces nouveaux marchés attrayants.

Tous les choix de divertissement et de connectivité personnalisés dépendent des décisions de chaque compagnie aérienne et de leurs objectifs d’efficacité qualité-prix vis-à-vis de leur clientèle. Au moins trois facteurs, qui sont tous en augmentation rapide, entrent en jeu : le nombre de sièges, d’utilisateurs et de bande passante par utilisateur.
Le nombre croissant de passagers va très bientôt exiger plus de capacité. De plus, la demande va vite passer d’applications de base comme le courrier électronique et la navigation sur Internet, à des services plus élaborés comme la vidéo en streaming, la messagerie texte, la voix sur IP et même la vidéo conférence. Les services de télévision et de radiodiffusion pourraient encore faire augmenter ces besoins.
Les systèmes de satellites à haute capacité représentent une solution évolutive optimale pour un tel éventail d’applications gourmandes en bande passante, et ce, partout dans le monde, grâce à une combinaison et concentration de faisceaux larges pour desservir les zones de faible densité de trafic, et des faisceaux étroits pour les demandes de haute capacité de bande passante pour les zones de circulation dense.
L’industrie satellite investit maintenant dans des systèmes de satellites de haute capacité qui offrent le plus faible coût par bit, permettant aux opérateurs de services et aux compagnies aériennes la marge de manœuvre nécessaire pour offrir aux clients une large gamme attractive de forfaits de services adaptés à leurs différents besoins, depuis des services gratuits à bas prix jusqu’à des bouquets premium plus chers.

4883365_shutterstock-31-70d7d100515-original_545x460_autocrop

Tout le monde veut avoir accès à plus de données, de meilleure qualité et moins chères, et tout le monde souhaite rester connecté à tout moment, pas seulement à la maison ou au bureau, mais aussi en déplacement, et même en vol.
Le marché mondial de la mobilité et flexibilité des données a été accéléré par une demande exceptionnelle de la connectivité aéronautique. Les avions, notamment, ont besoins d’une meilleure communication par satellite pour la voix, les données et les services connectés.
L’enjeu est de leur offrir la capacité de répondre à toutes les exigences de communications voix et data d’aujourd’hui et de demain. Les passagers doivent pouvoir avoir le choix de leur connectivité et de leur appareil. L’industrie satellite peut aujourd’hui relever ce défi de taille pour permettre à l’industrie aérienne de rester compétitive et concurrentielle.

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

1 Commentaire

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *