24h à Deauville Le temps d’une escapade

1353321654182

« Deauville, c’est comme Saint Tropez, la pluie en plus », disait Sacha Guitry. Pourtant, malgré son climat susceptible, la petite ville bourgeoise reste la destination préférée des « week-enders ». Très accessible depuis Paris, on n’hésite pas, sur un coup de tête, à sauter dans une voiture ou dans un train pour rejoindre la côte normande. Synonyme de luxe et d’élégance grâce à ses célèbres Planches, son casino, ses hôtels de prestige, son hippodrome, Deauville accueille chaque année XX milliers de visiteurs. Le Festival du film Américain n’y est sans doute pas pour rien, car il a su insuffler à la « reine des plages » une dimension médiatique internationale. Mais c’est sans compter tous les efforts permanents de la ville pour la doter d’autres atouts et ainsi faire vivre Deauville toute l’année. Ce petit programme hivernal devrait finir de vous convaincre à découvrir Deauville autrement !

Par Jessica Piersanti et Pierre Maunoury

Un cheval, des chevaux

 

Equi’days Promenade-a-cheval/ infotravel.fr

« Contrairement à ce que l’on croit, la première notoriété de Deauville n’est pas le Festival Américain. Pendant très longtemps cela a d’abord été les chevaux, par les courses, les ventes et puis plus tard par le polo », nous raconte Philippe Augier, maire de Deauville. Chaque année au mois d’octobre, le Calvados, terre du cheval par excellence et qui possède la plus grande concentration de haras à l’hectare en France, regroupe toutes les activités équines pour le plus grand bonheur des amoureux du cheval. En octobre, Deauville s’inscrit naturellement dans ces Equi’days avec tout un programme: spectacles, expositions, concours d’attelage, courses et saut d’obstacles.

http://www.calvados-tourisme.com/

ee99a4575e6244964e05865b2e02ca69

À ne pas rater : les ventes aux enchères de Yearlings

Pendant trois jours, assistez aux ventes de chevaux les plus prestigieuses de Deauville. Ces poulains de pur sang anglais âgés de moins d’un an déplacent les foules. Acheteurs ou simplement curieux, vous ne serez pas insensible à l’atmosphère très impression des lieux.

Salle Élie-de-Brignac, 32 avenue Hocquart de Turtot, 02.31.81.81.00
Assister aux courses du meeting d’hiver

Au mois de décembre, l’hippodrome de Deauville-La Touques participe pleinement à l’économie et à l’atmosphère particulière de la ville. Au milieu d’une clientèle internationale, faites vos paris sur les courses de plat. Si vous craignez le froid, vous préférez sans doute suivre les courses à l’une des tables du restaurant panoramique, La Toque (réservation conseillée, 02.31.14.20.53).

Les courses ont lieu toutes les semaines de décembre à partir de 11h.

32 avenue Hocquart de Turtot, http://www.france-galop.com

 5c633686af2f6ca07abfdef5433adb4b

Aimez la photographie

 

Planche(s) contact

Festival de photographie de Deauville

À Deauville, les activités culturelles autrefois organisées par les casinos, font désormais partie intégrale de la politique culturelle de la ville, que son maire actuelle décrit volontiers comme « événementielle ». « Passé l’hyper concentration de visiteurs en été, qui se clôt sur le Grand Prix le dernier dimanche d’août, il a fallut prolonger la saison. C’est sur cette idée qu’est née le Festival Américain dans les années 70. Et c’est aussi sur cette idée qu’est né Planche(s) Contact, il y a quatre ans », dit-il. « Si, depuis les années 20, Deauville a inspiré les plus grands photographes, nous n’en avons gardé que très peu de traces, nous avons donc voulu continuer à enrichir ce patrimoine photographique ». Avec tout au long de l’année une dizaine de photographes de haute volée en résidence, ainsi que des étudiants des plus prestigieuses école de photographie européennes, Planche(s) contact propose gratuitement vingt expositions dans différents lieux de la ville, autant de regards différents sur Deauville.

http://www.deauville.fr/

vestiaires de deauville

À voir également : les photographies de Willy Rizzo

Exposées en plein air jusqu’en décembre sur les Planches au dessus des cabines, les images du célèbre photographe italien sont une plongée dans le Deauville haut en couleurs de l’été 1949.

 

Dîner

De Deauville à Trouville il n’y a qu’un pas. Les Vapeurs est une institution qu’on ne présente plus Une brasserie authentique et géniale, lookée 1950, où l’on déguste d’immenses plateaux de fruits de mer avec un bon Sancerre. Ne passez pas à cotés des crevettes chaudes, une spécialité de l’équipe de Jérôme Meslin, Chaleureux propriétaire qui protège l’esprit de l’endroit.

160 Boulevard Fernand Moureaux, Trouville-sur-Mer, 02.31.88 15 24, http://www.lesvapeurs.fr/

 

Dormir

Dans l’un des établissements Barrière. Avec son casino et ses trois hôtels, le groupe a contribué au rayonnement de la ville. En plein centre ville, le Normandy et le RoyalBarrière offrent tous les deux des chambres au charme élégant, avec vue sur mer, piscine, bar et restaurant. Plus éloigné et plus paisible, l’hôtel du Golf, propose, toujours avec le même soucis d’exigence, une vue sur le golf ou la campagne.

38 rue Jean Mermoz, http://www.lucienbarriere.com/

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *