Des touristes découvrent une caméra dissimulée

Des clients d’Airbnb découvrent une caméra dissimulée. 4 conseils pour vivre à l’abri des regards indiscrets pendant ses vacances.

Arrivée dans un appartement, une famille trouve une caméra de sécurité cachée… Que faire pour protéger sa vie privée lors des prochaines vacances ?

Une famille néo-zélandaise est arrivée dans un appartement qu’elle avait loué à Cork, en Irlande, et y a fait une découverte surprenante : une caméra de sécurité cachée diffusait un flux en direct depuis le salon de leur nouvel appartement de vacances.

Nealie et Andrew Barker, originaires d’Aukland, en Nouvelle-Zélande, faisaient un voyage en Europe avec leurs cinq enfants. Une fois bien installés dans leur appartement Airbnb, Andrew Barker, qui travaille dans l’informatique, a analysé le réseau Wi-Fi de ce logement de vacances. Cette analyse du réseau a révélé un appareil particulier qu’il n’arrivait pas à identifier comme appartenant à sa famille, alors il a décidé de chercher plus loin. Il a analysé l’appareil pour y chercher des ports ouverts et a réussi à s’introduire dans ce qui semblait être une caméra (visiblement peu sécurisée). Depuis l’angle du flux en direct, il a réussi à localiser la caméra, dissimulée dans un détecteur de fumée installé au plafond du salon. La famille a alors contacté l’hôte Airbnb, qui a avoué avoir caché la caméra de surveillance, après avoir été confronté aux preuves indiscutables. Ils ont alors contacté Airbnb, afin d’annuler la réservation et ont terminé leur séjour dans un hôtel non loin.

Alors que faire pour protéger sa vie privée lors des prochaines vacances ?

Avant de réserver vos prochaines vacances, lisez bien les petites lignes dans la réservation.
Selon les règles d’Airbnb, tous les hôtes sont tenus d’indiquer la présence de toute caméra de sécurité connectée ou d’autres types d’appareils de surveillance dans leur Règlement intérieur. La présence de toute caméra doit être précisée à l’avance et celles-ci doivent être placées de manière visible, et ne sont en aucun cas autorisées dans les espaces privés, comme les chambres à coucher ou les salles de bain.

Si vous voulez être entièrement transparent, contactez le propriétaire de votre logement de vacances et demandez-lui s’il a installé des appareils de sécurité connectés chez lui.
Vous pourriez découvrir qu’une caméra de sécurité a été installée derrière la porte d’entrée, ou que le processus d’entrée dans les lieux sera fait via une serrure connectée. Un propriétaire d’appartement qui a dissimulé des caméras de sécurité chez lui ne vous le dira pas forcément, mais l’historique de messages entre vous servira de preuves s’il est pris la main dans le sac.

Une fois dans les lieux, vérifiez physiquement la présence de caméras.
Les caméras de sécurité peuvent être installées en évidence, ou dissimulées dans un détecteur de fumée, détecteur de mouvements, une prise électrique, ou même un ours en peluche dans un coin de la pièce. Les caméras doivent avoir un bon champ de vision sur l’objet à filmer et sont généralement installées de manière à capturer des grands angles, dans un coin de la pièce ou des espaces ouverts par exemple.

Analysez le réseau Wi-Fi de votre logement de vacances pour chercher les appareils connectés et les vulnérabilités.
Utilisez un scanneur de réseau connecté pour détecter tous les appareils sur le réseau : ordinateurs, téléphones, télévisions connectées, thermostats ou autres objets connectés. Vous devriez pouvoir trouver tous les appareils sur le réseau du routeur, leur adresse IP, le fournisseur et le type d’appareil, comme une caméra de surveillance. À une condition : les caméras de sécurité seront visibles sur le réseau uniquement si elles sont connectées à Internet et au même réseau Wi-Fi que vous. Cela ne fonctionnera donc pas si votre hôte a créé un réseau Internet spécial pour ses invités.

Le scanneur de réseau Home Guard indiquera les appareils qui sont des caméras de sécurité et quelles sont leurs vulnérabilités (comme des ports ouverts). Dans la mésaventure des touristes  de Cork, c’était précisément un port ouvert qui a permis à l’invité de s’introduire dans la caméra et d’accéder au flux vidéo. Les caméras de surveillance ont la réputation d’être très peu sécurisées, ce qui signifie que votre hôte n’est peut-être pas le seul à suivre vos moindres mouvements. Un réseau est aussi sécurisé que le maillon le plus faible de la chaîne. Nous vous déconseillons évidemment de vous introduire dans une caméra connectée qui n’est pas la vôtre. 🙂

Se détendre pendant ses vacances ne signifie pas se détendre également sur ses critères de vie privée. En prenant quelques précautions, votre seule préoccupation pendant vos vacances sera de savoir ce que vous devez mettre dans votre valise.

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *