Aéroport de Genève : un record de fréquentation cet hiver selon PrivateFly

L’aéroport de Genève enregistre chaque année 32 000 vols d’avions privés. En hiver ils servent aussi bien pour les voyages d’affaires que pour rejoindre les stations de ski, ce qui pourrait emmener à une fréquentation record dans les semaines à venir.

Cet été, le marché de l’aviation privée est remonté de manière intéressante, avec une augmentation de 8% du nombre de mouvements de jet privé par rapport à l’année dernière. Cette augmentation est principalement due aux déplacements de jets affrétés, dont les mouvements ont augmenté de 13%. La reprise économique et le développement des modèles d’affaires tels que celui de PrivateFly ont encouragé une croissance du marché qui devrait se refléter sur les prochains mois.
L’aéroport de Genève est l’un des plus populaires en hiver, saison durant laquelle les jets privés sont majoritairement utilisés pour les voyages d’affaires et pour rejoindre les stations de sports d’hiver. L’aéroport de Genève attirant ces deux types de clientèle, il pourrait battre des records de fréquentation dans les prochains mois.

Vers les destinations ski

Placé au centre de l’Europe et en plein cœur d’une métropole influente dans le monde des affaires, Genève attire de nombreux voyageurs d’affaires venant de Paris, de Londres ou d’autres grandes villes européennes et mondiales. Genève est également l’aéroport le plus proche de quelques-unes des stations de ski les plus prisées d’Europe, telles que Chamonix et Megève. Il est ensuite possible de rejoindre ces stations en hélicoptère directement depuis l’aéroport.
Et, contrairement à Paris Le Bourget, réservé uniquement à l’aviation d’affaires, l’aéroport de Genève doit gérer à la fois les avions de ligne et les avions privés. Cette affluence de mouvements dans l’aéroport suisse explique parfois la difficulté de trouver des créneaux pour décoller et atterrir ou « slot ».

Cependant, il est possible de contourner ces restrictions en faisant preuve d’organisation.

Adam Twidell, PDG de PrivateFly explique :

« Si les aéroports s’organisent au mieux pour accueillir le plus d’avions possible, c’est également notre rôle de prévenir nos clients de réserver à l’avance sur ce type de destinations et de gérer les réservations pour que tous les vols se déroulent dans un confort absolu.
L’un des grands avantages de l’aviation d’affaires est le temps gagné en vol comme au sol. Et cela s’applique particulièrement aux transferts vers les stations de ski. Les vols directs en jet privé ou en hélicoptère à destination d’aéroports tels que Genève, Courchevel, Chambéry et Sion, permettent aux skieurs de profiter au maximum de la neige. »

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *