Prendre de la hauteur pour visiter Paris

Ballon de Paris est situé dans le 15ème arrondissement, au milieu du parc André Citroën (créé en 1992). Avec ses 14 ha, ce parc est l’un des les plus récents de la capitale.
Un ballon gonflé à l’hélium
C’est un aérostat qui peut emporter jusqu’à 30 personnes. L’enveloppe est gonflée à l’hélium. Installé depuis 1999 dans ce parc, ce ballon mesure 35 mètres de haut pour 23 mètres de diamètre.
Ballon de Paris est utilisé comme indicateur de la qualité de l’air
Depuis 2008, ce ballon est aussi utilisé comme indicateur de la qualité de l’air. En partenariat avec AIRPARIF, un organisme de surveillance de la qualité de l’air en France, ce nouveau Ballon de Paris change de couleur en fonction de la qualité de l’air ambiant dans Paris. Vert, c’est bon, orange médiocre et rouge signifie dangereux.
La pollution mesurée par Ballon de Paris
Il répercute les mesures concernant 3 polluants essentiels à Paris où circulent près de 3 million de véhicules chaque jour, le dioxyde d’azote, l’ozone et les poussières fines. • Le dioxyde d’azote provient à Paris, pour deux tiers des émissions d’origine routière, la teneur en dioxyde d’azote est encore deux fois supérieure à la réglementation à proximité du trafic et légèrement supérieure aux objectifs de santé publique pour l’air ambiant.

• L’ozone, vital en haute altitude pour filtrer les rayons ultraviolets, est dangereux au niveau du sol pour la santé. Il contribue par ailleurs à l’augmentation de l’effet de serre. Les teneurs ont quasiment doublé en quinze ans dans l’agglomération parisienne. • Les poussières fines, qui sont des particules en suspension dans l’air, sont toxiques car elles pénètrent profondément dans les poumons. Elles sont considérées comme cancérigènes et provoquent de l’asthme et des maladies cardiovasculaires. Elles sont notamment émises par les véhicules diesel dont la plupart n’ont toujours pas de filtre à particules.

La pollution a un impact important sur la santé des populations. A Paris, la circulation automobile est le principal facteur de pollution. A chaque fois que vous circulez en voiture, vous contribuez à son accroissement. Il est crucial de le savoir, de bien le comprendre et de contribuer à diminuer efficacement et durablement cette circulation.
– See more at: http://www.toutparisenvideo.com/ballon-paris#sthash.3rZ7202m.dpuf

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *