Skycop pour défendre les droits des passagers aériens

Skycop.com s’engage dans une guerre de 3 milliards d’euros contre les compagnies aériennes se moquant des passagers.

Dans le monde du Transport Aérien, les passagers clients, exaspérés en cas de retard ou d’annulation de leur vol peuvent maintenant compter sur un partenaire fiable dans leurs démarches pour l‘indemnisation – SKYCOP : Une Startup professionnelle, avec 10 ans d’expérience dans le marché de l’aviation, permet de récupérer facilement l’indemnité due grâce à sa plate-forme internationale www.skycop.com. La société, défend et représente les droits des passagers aériens qui peuvent obtenir jusqu‘à 600 euros d‘indemnisation dans leur différent avec les compagnies aériennes.

 

Conformément aux données de l’entreprise, chaque mois, une moyenne de 30 000 vols est annulée à travers le monde, tandis que les retards de vols représentent jusqu’à 20 fois plus. Un dixième des 850 millions d’Européens ont connu ce que cela signifie d‘attendre au delà du supportable dans un aéroport, de ne pas récupérer ses bagages à l’arrivée, d’attendre pour un vol pendant des heures, ou bien encore d’arriver très en retard à sa destination finale.

Ainsi, les informations recueillies par SKYCOP, montrent que seulement environ 5 pour cent de toutes ces personnes lésées reçoivent une indemnité complète pour le préjudice subi. Seulement, dans l’UE, il y a 8 millions de passagers dont les droits ont été négligés, dont la plupart n’ont pas reçu suffisamment d’attention et d’informations de la part des compagnies aériennes ( considérant que des bons pour repas et des nuits d’hôtel, à minima, peuvent être considérés comme des parodies des droits du passager aérien).

C‘est un secret de Polichinelle que, tant les grandes compagnies aériennes, que les petits acteurs du marché profitent de cette situation, et très souvent ignorent de façon éhontée le règlement (CE) N ° 261/2004 du Parlement Européen et du Conseil. Toujours selon nos données recueillies, les compagnies aériennes continentales devaient plus de 3 milliards d’euros aux passagers. Cette situation, et attitude perdure hélas. Les compagnies aériennes masquent la réalité, tous les jours, sous de faux prétextes. Racontant ainsi aux voyageurs des histoires sur des délais insuffisants de traitement des plaintes, retardant le processus par des obstacles bureaucratiques, et par d‘autres moyens, en évitant le paiement de ce qui revient légitimement à chaque passager“,- explique le Directeur Général de SKYCOP Marius Stonkus.

Le portail d’entreprise www.skycop.com offre un outil d‘indemnisation en 4 étapes, qui en examinant chaque plainte, va permettre d’indemniser jusqu’à 75% du montant de la rémunération due aux passagers, provoquant ainsi un sentiment de traitement pris très au sérieux par les compagnies aériennes. Par ce moyen, les utilisateurs du service récupéreront leur argent beaucoup plus vite, en évitant le dépôt d’une plainte contre l’équipe juridique de la compagnie aérienne, des démarches généralement infructueuses, exigeant beaucoup de temps personnel et autres ressources.

„Notre objectif est d‘aider et assister les passagers dans leurs droits, en vue d‘atteindre par tous les moyens, la possibilité de récupérer une indemnisation pour des millions de passagers qui n‘en n‘ont pas bénéficié, et ont perdu un temps précieux, en s’impliquant personnellement Et ce dans un souci du respect humain. Nous sommes déterminés à améliorer l’information des droits des voyageurs en cas d’annulation ou de retard – Nous devons tous comprendre que nous ne pouvons pas accepter ces abus. La justice doit être rétablie en ce qui concerne les relations entre les passagers et les compagnies aériennes“

« Selon le Directeur de SKYCOP, Marius Stonkus, les passagers sont loin d’être les seuls otages dans cette situation. Le risque accru de non-respect des normes de sûreté et sécurité, en raison du nombre croissant de passagers dans les zones publiques de chaque aéroport vire au cauchemar pour tout le monde, personnels compris. En outre, il faut assister des centaines de passagers en colère pour organiser leurs hébergements et leurs repas lors des situations stressantes. Je ne doute pas que de tels incidents seraient beaucoup plus faciles à maîtriser si les utilisateurs étaient conscients que leurs droits soient bien pris en compte »

 

Pour plus d’information:

press@skycop.com

+44 20 3769 5687

A propos de SKYCOP:

SKYCOP, est une société de recouvrement des indemnités concernant les vols commerciaux , oeuvrant pour les droits des passagers,, face aux compagnies aériennes pratiquant une attitude négligente ou abusive, n’importe où à travers le monde.

L’entreprise propose, aux voyageurs victimes d’une injustice dans leurs droits, la possibilité de récupérer facilement un remboursement pour retard de vol, vol annulé, ou surréservation en utilisant la plate-forme internationale www.skycop.com.

Les professionnels SKYCOP, avec plus de 10 ans d’expérience dans l’aviation, sont déterminés à aider les passagers dans leurs plaintes pour leurs droits, en recouvrement de l‘indemnisation maximale pour le préjudice subi.

Récupérez ce qui vous appartient: www.skycop.com  

À propos de l'auteur

Richard BAYON est un Parisien émigré en Touraine, qui a vécu tantôt dans la capitale, tantôt dans la cité Tourangelle. Parfois, il dit vivre entre Seine et Loire, mais c’est bel et bien au bord du fleuve classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité (‘World Heritage’ en anglais) qu’il vit, et même très exactement à 150m de l’indomptable Loire.Atteint d’une maladie incurable appelée ‘la bougeotte’ ou ‘la voyagite aigue’, il totalise 107 nations, pays et autres terres éloignées au compteur. Des pays, où il a séjourné de quelques heures à plusieurs mois, dont certains états où il a eu l’occasion d’y passer et repasser plus de 40 fois.Affublé par un confrère Grand Reporter du joli sobriquet de ‘Morpion de Carlingue’ parce que passionné d’aviation commerciale, et de transport aérien en général, il prétend avoir pris l’avion près de deux mille fois sur les cinq continents mais s’impatiente d’avoir encore tant de choses à voir.Sur sa réussite, l’homme est très critique, mais aussi réaliste : ‘je ne sais pas, ou n’ai pas fait un milliard de choses, que tout un chacun sait, connaît, ou a fait ; mais j’ai fait, vu et rencontré un milliard de choses que beaucoup ne verront sans doute jamais.Au chapitre des prétentions, il en affiche deux sans vergogne : avoir un sens de l’orientation, donc de la géographie du monde, hors du commun, vraiment hors du commun (il prétend aller plus vite que n’importe quel GPS : ndlr) et parle sept langues quasi couramment et peut se faire comprendre dans cinq autres.Question destinations ou pays préférés, sept paysages lui viennent de suite à l’esprit : le Vert de l’Ouest Irlandais, les Fjords Norvégiens, le Bleu et Blanc des îles Grecques, les Cirques de la Réunion, les Dunes de Sable du Ténéré, les Icebergs du Groenland, et les Rues pleines de vie de Bangkok en Thaïlande.Ainsi de toutes ses pérégrinations : il sait que cinq choses le fascinent plus que tout: l’Immensité des Déserts, l’Inaccessible des Volcans, l’Intensité des Glaciers et des Icebergs, le‘Haka’ des All Blacks et la Force Tranquille des Eléphants.De Queenstown en Nouvelle Zélande jusqu’à Illulissat au Groenland et de Johannesburg à Bangkok, il a roulé sa bosse, lui prétend surtout qu’il a ouvert ses yeux, et que ses voyages, tous ses voyages c’est son université permanente.http://www.infotravel.fr/voyages-insolites/compagnie-volotea-deploie-ailes/

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *