La tradition ancestrale du palio d’Asti

Le palio d’Asti s’enorgueillit d’être le plus ancien d’Italie – il a précédé de 200 ans celui plus connu de Sienne – et se déroule toujours le troisième dimanche de septembre. Cette année, il déploiera donc ses fastes le 18 septembre. Pour le jubilé, la municipalité en organise deux, dont un en juin. Les rione (quartiers), regroupés en association, financent et organisent la fête. Chacun d’eux possède ses propres bars, ses oriflammes, ses musiciens et dresse de gigantesques tables en vue de mémorables dîners propitiatoires. Arrêtée en 1935, cette tradition a repris en 1967.

Bernadette Atlan

Le rituel se déroule selon un ordre immuable : après la messe, le prêtre bénit solennellement les chevaux. Musiciens (trompettes et tambours) et lanceurs de drapeaux animent alors les rues, tandis que déambule la population en costume d’époque. Une cinquantaine de personnes, toutes générations confondues, travaillent toute l’année à la préparation de la fête. Chaque habitant consacre environ 600 € pour son équipement. Symbole des festivités et premier prix remis au vainqueur, le drapeau du palio arbore, sur fond de velours cramoisi, le blason d’Asti et l’effigie de San Secondo, saint patron de la ville. Tous les ans, pour l’occasion, un grand artiste contemporain peint un nouvel étendard. Cette année, l’honneur échoit au célèbre architecte Antonio Guarini.

Les réjouissances proprement dites se déploient l’après-midi, à l’intérieur d’une grande enceinte. Un cortège de 1200 figurants sanglés dans leurs tenues médiévales défile solennellement : un thème historique différent – mais qui doit impérativement ne pas sortir du Moyen Age – est choisi chaque année. Les treize quartiers de la ville participent à la parade.

La procession terminée, la compétition peut commencer : elle se déroule en trois épreuves de sept participants. Les trois premiers de chacune d’elles participent à la finale. Chaque cavalier est propriétaire de son cheval et ne peut concourir que pour son rione de naissance dont il arbore les couleurs. Il monte à cru et sans étrier. Quand un cheval part avant le top de départ, la course est annulée. Paradoxalement, l’animal qui désarçonne son cavalier peut gagner, même s’il atteint la ligne d’arrivée sans son jockey. Une ambiance de foire règne durant toute la manifestation : à grands coups de chansons et de sifflets chacun encourage son équipe, les paris vont bon train et les perdants hurlent autant leur déception que les gagnants leur joie.

Les prix attribués aux vainqueurs sont identiques d’une année sur l’autre : le premier se voit offrir le drapeau peint par l’artiste (un deuxième exemplaire est destiné à l’église San Secondo) ; le 2e reçoit une bourse remplie de pièces d’argent, le 3e : des étriers (pour l’inciter à s’entraîner en vue de meilleurs résultats), le 4e : un coq vivant, symbole de liberté et de la victoire du Bien sur le Mal, le 5e : une cocarde aux couleurs de la ville (blanc et rouge) arborée par son destrier l’année suivante et le dernier classé des anchois salés, en signe de dérision pour bien souligner le déshonneur, et de la salade pour son cheval.

Deux plats typiquement piémontais sont préparés pendant le palio : la torta del palio, (à base de farine, amandes, œufs, sucre, alcool de marasquin et beurre, recouverte d’une fine couche de chocolat fondant) et la bagna cauda, dont un maître cuisinier livre volontiers la recette : faire revenir de l’ail dans un peu de lait pour enlever le piquant. Mélanger à une pâte de filets d’anchois (coupés au hachoir) cuite dans de l’huile d’olive (il ne faut pas que ça bout). Verser le tout sur des poivrons cuits au four. Cette sauce se consomme aussi avec des légumes crus. Ou de la viande coupée en dès, agrémentée de truffes. Il n’y a plus qu’à se régaler et à se laisser porter par la liesse qui saisit la population jusque tard dans la nuit.

Pour tout savoir sur les festivités, contacter le site officiel du Palio : www.palio.asti.it ou www.comune.asti.it . Par téléphone, l’Office du tourisme : 00 39 01 41 399 482/399 486 ou le Bureau des Relations publiques : 00 39 01 41 399 399.

Toutes les informations concernant l’hébergement, la restauration, le shopping et les visites culturelles d’Asti et de sa région, sont à votre disposition à l’Asti Turismo, Corso Dante 8, 14100 ASTI (00 39 01 41 353 034).
www.astiturismo.it; www.terredasti.it; astiturismo@terredasti.it
Ou à l’Office du Tourisme, Piazza Alfieri 28, 14100 ASTI (00 39 01 41 530 357)


Agrandir le plan

  • Instragram d’InfoTravel

    Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>