Vakona Forest Lodge***, l’îlot à lémuriens

Pays :Vue aérienne Vakona Lodge.jpg Madagascar
Ville : Andasibe

A 5 km de l’entrée de la réserve Périnet, sur un magnifique site de 200 hectares, l’hôtel s’entoure de pins, d’eucalyptus, et d’une forêt primaire.


 

 

Bonne nuit

24 bungalows de bois éparpillés entre les arbres (pour 2 ou 4 pers), certains accessibles par un escalier et plus ou moins éloignés du bâtiment principal. A l’intérieur, d’une simplicité empreinte de coquetterie : couvre-lit bien tiré et parements de bois clair. Un ventilateur et une moustiquaire, un minibar et un coffre-fort, une bonne literie et une petite salle de douche apportent la touche de confort. Le soir, à condition de s’être enduit de répulsifs, on bavarde à mots feutrés, assis sur la terrasse, enveloppé par la forêt.

vakona-Lodge-bungalow.jpgA table !
Le bâtiment principal sur pilotis et d’une belle hauteur, accueille le restaurant avec d’immenses baies vitrées. Une gigantesque cheminée centrale attire les regards : là encore, du bois partout pour une déco qui respire la nature. Très bonne cuisine au dîner, typiquement malgache, tempéré par un petit déjeuner plus décevant mais suffisant (pain un peu mou, fruits, cornflakes, jus de fruit frais, yaourt).

Pour un verre
Mêlé au restaurant, des sofas où l’on s’enfonce, une terrasse pour la vue, des cocktails pour parfaire le cliché : on est juste bien.

Et encore
Pour dire qu’elle existe : une salle de TV tristoune. Une piscine un peu chiche en taille, et une boutique de produits locaux. L’atout majeur de l’hôtel réside dans sa réserve privée, 3 îlots habités de lémuriens ; visites guidées diurnes et nocturnes en sus ; équitation, sentiers pédestres, parcours VTT, canoë, billard, squash, complètent l’offre.

C’est chic
L’environnement, luxuriant et dépaysant. Le luxe d’une réserve privée.

Réserve-privée-Vakona-Lodge.jpgC’est cheap
Le petit déjeuner, qu’on aimerait aussi appétissant que le dîner.

L’adresse
http://www.hotelvakona.com/hotel.html

 

 

 

 

Agrandir le plan

À propos de l'auteur

Après avoir grandi dans un hôtel parisien, traîné ses bottes entre une école de langues et la pampa argentine, Pascale est tombée par hasard dans le journalisme de tourisme. Formée par un vieux briscard au Figaro, elle a tout de suite choisi la voie de l’indépendance, voyageant pour les rubriques « tourisme » de supports aussi divers que « Le Nouvel Economiste », « Série Limitée », « Le Parisien », « L’Express », « Paris Absolument », « A nous Paris » ou « Libération »… Elle accomplit régulièrement des reportages sous toutes les latitudes pour le magazine pro « Tour Hebdo ». Elle est notamment et notablement spécialiste de la République dominicaine et de l’Argentine. Elle surveille également les nouvelles tendances de l’hôtellerie pour les magazines plus ciblés « Hôtel Restau Hebdo » et « HTR Mag ». En outre, Pascale a publié plusieurs guides pour « Le Figaro » et les Editions Mondéos. Elle est spécialiste du polar dont la dévoration en série lui a valu le surnom d’Animal Lecteur. Pascale est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT).

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *