HOTEL & SPA : La Belle Juliette une adresse à découvrir !

Situé à mi chemin entre Saint Germain des Prés et le quartier Montparnasse et à un jet de pierre du Bon Marché, c’est au 92 de la rue Cherche Midi que se niche cet hôtel de charme, doté d’équipements à nul autre pareil dans sa catégorie.

 

Ainsi, avec ses 45 chambres réparties sur 4 étages, ses salons et lounges, son bar snack, sa terrasse d’Eté et son spa, la Belle Juliette est une véritable oasis de confort et de sérénité à 15mn du TGV Atlantique et à équidistance de Saint Germain des Prés et du Quartier Latin.

C’est le genre d’hôtel intimiste qui plait tant aux provinciaux en découverte de la capitale que pour les couples étrangers en voyages de noces ou d’anniversaires de mariage. C’est aussi le refuge idéal d’après shopping entre les nombreuses boutiques de mode de St Germain ou encore de la rue de Rennes et les grandes enseignes de Montparnasse.

Tout commence par un accueil personnalisé à un bureau de réception à taille humaine. Ici, le client, même de passage, est un hôte à choyer, dont il convient de cerner les attentes, les envies et aussi les éventuelles questions à venir sur l’hôtel et son environnement immédiat.

 


Que ce soit côté rue du Cherche Midi, ou côté jardins de St Vincent de Paul, la Belle Juliette est une vraie adresse Parisienne avec un charme discret qui plaît tant à la Clientèle d’Affaires qu’aux Visiteurs Etrangers. La Belle Juliette est un fabuleux cocon douillet, suspendu entre artères trépidantes et rythme soutenu des Parisiens. Ici les chambres revisitent le 19ème Siècle et rendent hommage à Juliette Récamier. Le grand confort de la literie n’a de rival que la noblesse des tissus et matériaux composant le design et la déco des chambres.


Chambres ou suites aux tissus tendus et avec pour chacune une dominante couleur propre confèrent aux lieux un certain romantisme teinté de nostalgie du 19ème siècle. L’atmosphère balance entre second Empire et royauté, cependant sans jamais céder à l’ostentatoire.
Chic mais sobre, jamais chargé et toujours de bon goût.

Puis très vite, les salons s’imposent, avec un choix de différentes atmosphères, salon feu de cheminée et bar adjacent, ou bien salon de lecture avec des touches de pub anglais. C’est aussi un salon de musique ou des concerts privés peuvent s’organiser autour d’un piano Pleyel.
Différentes atmosphères et lieux réunis sous un même toit en une seule et même adresse.


Ainsi dans la continuité, il ne faut manquer en aucun cas de savourer la carte du Clos Belle Juliette. Une belle carte de plats gourmands (mieux que du snacking comme le dit l’Hôtel lui même). Avec une carte élaborée par la Chef Flora Mikula autour de plats Italiens. Des tagliatelles aux Farfalle en passant par l’escalope Milanaise revisitée, trempez vos lèvres dans un Nero d’Avola de Sicile ou bien un Brunello de Montalcino de Toscane qui vous réjouiront les papilles et le palais . Au Printemps et en Eté, et si l’arrière saison est belle, appréciez la terrasse dans son écrin de verdure. Une terrasse non exposée aux regards indiscrets. Aussi, ne manquez pas de sirotez les Baristea, mélange de Rhums et Thés de Victor Delpierre qui sait marier fruits exotiques, rhums, thés et cafés dans de divins flacons. On voudrait ne jamais quitter ce comptoir et les goûter tous.

Enfin, un séjour à la Belle Juliette ne saurait être complet sans un passage au spa. Une petite piscine en sous sol à l’éclairage modulable et aux couleurs changeantes procure un état proche de la zen attitude. Un bassin pourvu d’hydrojets massants et d’une nage à contre courant. Un lieu propice à la méditation et à la relaxation qui peut vous aider à vous ressourcer entre deux rendez vous Parisiens. A tester également le hammam dans une ambiance mosaïque.

Hotel & Spa La BELLE JULIETTE
92 rue du Cherche Midi
75006 PARIS
hotel-belle-juliette-paris.com
+33142229740

 

À propos de l'auteur

Richard BAYON est un Parisien émigré en Touraine, qui a vécu tantôt dans la capitale, tantôt dans la cité Tourangelle. Parfois, il dit vivre entre Seine et Loire, mais c’est bel et bien au bord du fleuve classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité (‘World Heritage’ en anglais) qu’il vit, et même très exactement à 150m de l’indomptable Loire. Atteint d’une maladie incurable appelée ‘la bougeotte’ ou ‘la voyagite aigue’, il totalise 107 nations, pays et autres terres éloignées au compteur. Des pays, où il a séjourné de quelques heures à plusieurs mois, dont certains états où il a eu l’occasion d’y passer et repasser plus de 40 fois. Affublé par un confrère Grand Reporter du joli sobriquet de ‘Morpion de Carlingue’ parce que passionné d’aviation commerciale, et de transport aérien en général, il prétend avoir pris l’avion près de deux mille fois sur les cinq continents mais s’impatiente d’avoir encore tant de choses à voir. Sur sa réussite, l’homme est très critique, mais aussi réaliste : ‘je ne sais pas, ou n’ai pas fait un milliard de choses, que tout un chacun sait, connaît, ou a fait ; mais j’ai fait, vu et rencontré un milliard de choses que beaucoup ne verront sans doute jamais. Au chapitre des prétentions, il en affiche deux sans vergogne : avoir un sens de l’orientation, donc de la géographie du monde, hors du commun, vraiment hors du commun (il prétend aller plus vite que n’importe quel GPS : ndlr) et parle sept langues quasi couramment et peut se faire comprendre dans cinq autres. Question destinations ou pays préférés, sept paysages lui viennent de suite à l’esprit : le Vert de l’Ouest Irlandais, les Fjords Norvégiens, le Bleu et Blanc des îles Grecques, les Cirques de la Réunion, les Dunes de Sable du Ténéré, les Icebergs du Groenland, et les Rues pleines de vie de Bangkok en Thaïlande. Ainsi de toutes ses pérégrinations : il sait que cinq choses le fascinent plus que tout: l’Immensité des Déserts, l’Inaccessible des Volcans, l’Intensité des Glaciers et des Icebergs, le‘Haka’ des All Blacks et la Force Tranquille des Eléphants. De Queenstown en Nouvelle Zélande jusqu’à Illulissat au Groenland et de Johannesburg à Bangkok, il a roulé sa bosse, lui prétend surtout qu’il a ouvert ses yeux, et que ses voyages, tous ses voyages c’est son université permanente. http://www.infotravel.fr/voyages-insolites/compagnie-volotea-deploie-ailes/

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *