Hôtel Burdigala*****, le bourgeois gentilhomme

Pays :   France burdigala.jpg
 
Région : Gironde
 
Ville : Bordeaux

Dans le quartier de Meriadeck, le Burdigala, membres d’Hôtels & Préférence, accroche ses 5* à quelques pas du centre historique. Environnée d’immeubles un peu tristes, voilà une solide bâtisse qui détonne un peu. Le hall, vaste et lumineux, tout en marbre et bois précieux, ouvre sur le restaurant et le bar.


Bonne nuit
BURDIGALA:Chambre Art Déco.jpg

Les 83 grandes chambres et suites jouent sur deux thèmes : classique, dans un style Directoire plutôt féminin ou Art Déco, résolument plus masculin mais tout aussi chaleureux. Comme pour mieux personnaliser les lieux, lithos et peintures sont l’oeuvre d’artistes locaux. Marbre ou granit s’empare des salles de bains et il ne reste plus qu’à choisir son camp : délicieux délassement d’une baignoire avec jaccuzi, ou tonicité d’une douche à jets latéraux divinement puissants. L’excellente literie et l’isolation parfaite consoleront ceux qui apprécient les belles vues : l’architecture 70 alentours peut s’avérer déprimante un jour de pluie.
 
A table
Le restaurant, à la déco sage mais sans reproche, virevolte autour d’un puits de lumière. Bon point pour un petit déjeuner buffet gourmand – viennoiseries moelleuses et canelés de bonne facture. La cuisine reste honorable avec des produits du marché de belle fraîcheur.
 

burdigalabar.jpg

Pour un verre
Le cuir des Chesterfield a joliment vécu et se marie bien avec l’adresse et la discrétion du barman maison.
 
 
Et encore
Un room service 24h/24h et une conciergerie, base indispensable en 5*. Le parking (payant), permet l’accès direct à la réception. L’hôtel est connu pour sa solide offre business (notamment un très bel auditorium).
 
 
C’est cheap
On apprécierait un service un peu moins raide au restaurant.
 
C’est chic
Signe de raffinement, les produits d’accueil sont signés Annick Goutal.
 L’adresse

http://www.burdigala.com/
Tél. : +33 (0)5 56 90 16


Agrandir le plan

À propos de l'auteur

Après avoir grandi dans un hôtel parisien, traîné ses bottes entre une école de langues et la pampa argentine, Pascale est tombée par hasard dans le journalisme de tourisme. Formée par un vieux briscard au Figaro, elle a tout de suite choisi la voie de l’indépendance, voyageant pour les rubriques « tourisme » de supports aussi divers que « Le Nouvel Economiste », « Série Limitée », « Le Parisien », « L’Express », « Paris Absolument », « A nous Paris » ou « Libération »… Elle accomplit régulièrement des reportages sous toutes les latitudes pour le magazine pro « Tour Hebdo ». Elle est notamment et notablement spécialiste de la République dominicaine et de l’Argentine. Elle surveille également les nouvelles tendances de l’hôtellerie pour les magazines plus ciblés « Hôtel Restau Hebdo » et « HTR Mag ». En outre, Pascale a publié plusieurs guides pour « Le Figaro » et les Editions Mondéos. Elle est spécialiste du polar dont la dévoration en série lui a valu le surnom d’Animal Lecteur. Pascale est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT).

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *