Hôtels CITIZEN M L’originalité et l’innovation comme ADN

Hôtels CITIZEN M L’originalité et l’innovation comme ADN.  Cette chaîne hôtelière d’origine néerlandaise fête ses dix ans d’existence cette année.

Avec un total de 12 établissements, répartis sur trois continents, l’enseigne Citizen M se veut originale et innovante à tous les stades de votre séjour, que vous soyez homme ou femme d’affaires, voyageur en transit, en famille, touriste en long séjour ou bien encore globe trotter.
De la réception (sans comptoir), jusqu’à votre chambre, en passant par les salons, le bar et le restaurant, tout est pensé pour vous sentir comme à la maison, dans un espace « à la carte » où le prix des prestations choisies est en harmonie avec votre libre arbitre.

« Créer un luxe abordable pour les gens », tel est le leitmotiv de la chaîne hollandaise, qui d’entrée vous souhaite la bienvenue, dans une nouvelle génération d’hôtels. Lancée il y a dix ans tout juste (« Bon Anniversaire ») avec un premier établissement ouvert à Amsterdam, la chaîne Citizen M est présente dans six villes, réparties sur cinq nations, et visible sur trois continents. Pour séjourner dans un Hôtel CitizenM il vous faut aller à Amsterdam (2 hôtels), à Rotterdam (1), à Glasgow (1), à Londres (3 établissements), à New York (1 adresses + une autre très prochainement) ou encore à Taïpei sur l’île de Taiwan (1 hôtel).
En France, on dénombre 3 hôtels CitizenM, tous situés dans le Grand Paris et à des adresses ultra stratégiques et diablement pratiques. Le premier, ouvert en 2014, se trouve sur la plate forme de CDG, à 5mn à pied de la Gare RER1 et de la gare routière également. Un emplacement privilégié, au quasi contact des différents terminaux aéroportuaires tous reliés par le train RoissyVal. Le second hôtel, ouvert en Juin 2017, se situe à la Défense, à deux pas de l’U ARENA, le nouveau complexe de sports et spectacles en salle fermée et couverte. Un Hôtel qui possède une terrasse avec vue imprenable sur l’Arche de la Défense. Enfin, le troisième établissement CitizenM de Paris ouvert à la fin de l’Eté 2017, est à un jet de pierre de la Gare de Lyon (Rue Van Gogh). Bien desservi par RER et métro.


Ultra pratique pour les départs matinaux en TGV ou les retours tardifs sur Paris pour les voyageurs de passage. L’Hôtel, est aussi proche de la salle de concert Accor Arena et il n’y a que la Seine à traverser pour rejoindre la Gare de Paris Austerlitz.

Concernant le mode d’emploi innovant des nouveaux clients d’un hôtel CitizenM, la chronologie se déroule ainsi : muni de sa réservation, le voyageur s’enregistre sur des écrans tactiles dès l’entrée, l’ordinateur le reconnaissant lui délivre sa carte-clef de chambre (et aussi d’ascenseur…), carte, qui ceci dit en passant peut être personnalisée avec nom, mail et tel indiqué au verso et qui sera réutilisable à chaque nouveau séjour. Après une inscription en ligne comme fidèle client, l’ordinateur se souviendra de vous et vous serez crédité en tant que membre citizen de boissons offertes et de réduction pouvant aller jusqu’à 10% .

Une fois monté dans votre chambre, vous serez surpris par la taille volontairement modeste de celle ci, mais ravi par le confort et la haute technologie présente dans votre cocon. Et ce dans les moindres détails. Votre lit, légèrement en hauteur est équipé de linge haut de gamme et d’une épaisse couette moelleuse et douillette. Sous votre matelas et sommier un vaste coffre escamotable permet de ranger vos bagages.
Le lit va d’un mur à l’autre et est collé à la vaste baie vitrée d’où l’on peut voir sans être vu de l’extérieur, les verres étant teintés, mais la chambre bien baignée de lumière naturelle. De plus, un store électrique rétractable vous plonge dans la luminosité que vous souhaitez. La douche équipée d’un distributeur qualifié d’averse de pluie requinque plus d’un voyageur. Un corner salon de rasage et beauté vient compléter la vaste douche . Toutes les fonctionnalités de la chambre sont pilotées depuis une tablette tactile mise à disposition des hôtes dans chaque chambre : éclairage, tv, store, web avec wifi gratuit.

Revenu au RDC, on découvre le vaste bar, souvent rectangulaire d’où se commandent les apéritifs et autres cocktails du soir. Toutes les boissons comme les différents buffets repas de la journée peuvent se prendre en self service, et être consommé dans les différents salons de l’Hôtel. On peut bien entendu manger sur des tables dans l’espace restaurant traditionnel, en allant se servir au buffet. Les salons sont tous richement décorés de bibliothèques (dans lesquels on peut piocher pour sa lecture), des salons aussi, intelligemment designés avec un nombre impressionnant d’objets déco exotiques et fantasmagoriques, ou bien invitant au voyage. Boire, lire, se reposer, discuter ou encore travailler (dans un espace de co-working) se fait dans un univers qui ressemble furieusement au salon d’un particulier.

On se sent vite à l’aise, une fois que l’on s’est approprié les lieux ; et entre atmosphère détendue et chambre cocon, l’ambiance de votre havre de paix d’un soir ou de plusieurs nuits est bel et bien au rendez-vous.

© Richard BAYON.

https://fr.citizenm.com

À propos de l'auteur

Richard BAYON est un Parisien émigré en Touraine, qui a vécu tantôt dans la capitale, tantôt dans la cité Tourangelle. Parfois, il dit vivre entre Seine et Loire, mais c’est bel et bien au bord du fleuve classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité (‘World Heritage’ en anglais) qu’il vit, et même très exactement à 150m de l’indomptable Loire. Atteint d’une maladie incurable appelée ‘la bougeotte’ ou ‘la voyagite aigue’, il totalise 107 nations, pays et autres terres éloignées au compteur. Des pays, où il a séjourné de quelques heures à plusieurs mois, dont certains états où il a eu l’occasion d’y passer et repasser plus de 40 fois. Affublé par un confrère Grand Reporter du joli sobriquet de ‘Morpion de Carlingue’ parce que passionné d’aviation commerciale, et de transport aérien en général, il prétend avoir pris l’avion près de deux mille fois sur les cinq continents mais s’impatiente d’avoir encore tant de choses à voir. Sur sa réussite, l’homme est très critique, mais aussi réaliste : ‘je ne sais pas, ou n’ai pas fait un milliard de choses, que tout un chacun sait, connaît, ou a fait ; mais j’ai fait, vu et rencontré un milliard de choses que beaucoup ne verront sans doute jamais. Au chapitre des prétentions, il en affiche deux sans vergogne : avoir un sens de l’orientation, donc de la géographie du monde, hors du commun, vraiment hors du commun (il prétend aller plus vite que n’importe quel GPS : ndlr) et parle sept langues quasi couramment et peut se faire comprendre dans cinq autres. Question destinations ou pays préférés, sept paysages lui viennent de suite à l’esprit : le Vert de l’Ouest Irlandais, les Fjords Norvégiens, le Bleu et Blanc des îles Grecques, les Cirques de la Réunion, les Dunes de Sable du Ténéré, les Icebergs du Groenland, et les Rues pleines de vie de Bangkok en Thaïlande. Ainsi de toutes ses pérégrinations : il sait que cinq choses le fascinent plus que tout: l’Immensité des Déserts, l’Inaccessible des Volcans, l’Intensité des Glaciers et des Icebergs, le‘Haka’ des All Blacks et la Force Tranquille des Eléphants. De Queenstown en Nouvelle Zélande jusqu’à Illulissat au Groenland et de Johannesburg à Bangkok, il a roulé sa bosse, lui prétend surtout qu’il a ouvert ses yeux, et que ses voyages, tous ses voyages c’est son université permanente. http://www.infotravel.fr/voyages-insolites/compagnie-volotea-deploie-ailes/

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *