Vendredi, 11h00 : « l’heure des jets privés »

Chaque vendredi à 11h00, 525 jets privés décollent en Europe, un nombre plus important qu’à toute autre heure et jour de la semaine. PrivateFly explique pourquoi.

 

Si vous levez les yeux au ciel un vendredi en fin de matinée, il y a de grandes chances que vous aperceviez un jet privé ou deux. Vendredi à 11h00 est l’heure de décollage la plus populaire pour les avions privés, d’après les recherches récentes de PrivateFly. La plateforme de réservation de jet privé révèle que 525 jets privés en moyenne ont décollé un vendredi en juin dernier en Europe.*

Ces résultats font partie du dernier rapport de PrivateFly, qui a étudié les préférences et habitudes des voyageurs en jet privé entre avril et juin 2018.

« Alors que beaucoup de voyageurs sont à la merci des horaires des compagnies aériennes régulières, les utilisateurs de jet privé ont le luxe de choisir l’heure de départ la plus appropriée en fonction de leur emploi du temps. 11 heures du matin a toujours été l’heure de décollage préférée par nos clients et, au cours des derniers mois, le vendredi a été particulièrement populaire. Nous avons décelé plusieurs raisons expliquant ces préférences », explique Adam Twidell, PDG de PrivateFly.

Adam Twidell, PDG de PrivateFly

1. Éviter les heures de pointe

Dans l’aviation privée, il suffit aux passagers d’arriver à l’aéroport 15 minutes avant l’embarquement. En choisissant un vol en fin de matinée, ils peuvent éviter le trafic intense du matin.

2. Profiter de la matinée

Les hommes et femmes d’affaires peuvent travailler à leur bureau ou profiter des salons privés de l’aéroport avant leur voyage. L’aéroport de Paris-Le Bourget, par exemple, se situe à seulement 20 minutes en voiture de la Défense. Pour les vacances ou des occasions spéciales, les passagers peuvent prendre leur temps et éviter le stress des départs à la première heure.

3. Profiter de l’après-midi

Pour un vol typique de quelques heures, les voyageurs atterrissent en début d’après-midi et peuvent planifier un rendez-vous d’affaires ou se détendre le reste de la journée.

4. Déjeuner dans les airs

La restauration à bord est une toute autre expérience en jet privé, proposant des plats de qualité et des menus préparés sur-mesure. Un décollage à 11h00 permet de profiter du déjeuner à bord.

5. Le « Friday Feeling »

La popularité du vendredi s’explique par l’augmentation des vols de loisir au printemps et en été, les clients souhaitant profiter au maximum de leurs vacances ou pour organiser de longs week-ends.

Note aux éditeurs

Le nombre de vols a été calculé en utilisant les données de Wing-X Advance pour le mois de juin 2018 et les statistiques de PrivateFly pour le deuxième trimestre 2018.

 

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *