Low-cost, les prix à bord s’envolent aussi …

Des prix au sommet pour la restauration à bord des compagnies low-cost est additions salées...KAYAK.fr révèle l’étendue de la différence de prix entre les mêmes produits vendus à bord des avions de compagnies low-cost et directement dans les supermarchés

Compagnie low-coastQuand ils prennent un vol low-cost, les passagers s’attendent à payer leurs collations et leurs boissons plus cher que la normale. Néanmoins, en se penchant attentivement sur les chiffres, la différence est encore plus flagrante. Une étude réalisée parKAYAK.fr, le moteur de recherche dédié au voyage, révèle que les prix s’envolent littéralementdans certains cas, avec des snacks vendus jusqu’à 2500 % plus cher qu’en supermarché.

Une addition plus que salée
Les snacks salés remportent la palme de la plus grande différence de prix de vente. Par exemple, Transavia et XL Airways facturent un paquet de chips 587 % plus cher que le même produit en supermarché. Un sachet d’olives coûte environ 1733 % plus cher sur un vol easyJetqu’en supermarché. De même, un paquet de cacahuètes coûte jusqu’à 2,50 € les 40 g (6,25 € les 100 g) sur un vol low-cost, alors que son prix en supermarché est de seulement 24 centimes les 100 g – soit une augmentation de 2504 %.

Des prix pas si doux
Le sucré n’est pas en reste : un croissant sur un vol Ryanair est facturé 2,50 € contre 17 centimes en supermarché, ce qui correspond à une augmentation de 1370 %. Un muffin frôle les 650 % d’augmentation chez easyJet, à 3 € contre 40 centimes en magasin. Les barres chocolatées atteignent environ les 500 % d’augmentation sur la plupart des compagnies low-cost : une barre chocolatée coûte par exemple 488 % plus cher sur Ryanair qu’en supermarché (2 € contre 0,30 €). Les bonbons arrivent juste derrière, avec un sachet de 120 g à 72 centimes en supermarché contre 3 € pour la même marque sur XL airways – soit plus de trois fois plus cher.

Envolée dans les boissons
Les prix des boissons, alcoolisées ou non, auront de quoi couper la soif de plus d’un voyageur. Une petite bouteille de jus d’orange (250 ml) coûte jusqu’à 3,50 € sur un vol low-cost, tandis qu’un litre s’élève à peine à 2,33 € en supermarché, soit une augmentation de 500 %. Dans le cas de l’eau pétillante, une bouteille de 50 cl coûte 3 € sur les vols Transavia, soit 700 % plus cher qu’en magasin.
Les boissons alcoolisées font tourner la tête pour plus d’une raison : une canette de bière de 33 cl coûte jusqu’à 4,50 € sur un vol low-cost, tandis qu’une canette de la même marque ne revient qu’à 64 centimes en supermarché, soit une différence de plus de 600 %. Bien plus impressionnant encore, le vin est facturé jusqu’à 1400 % plus cher sur les compagnies low-cost qu’en magasin.

John-Lee Saez, Directeur Régional KAYAK pour la France, l’Espagne et l’Autriche,commente : « La restauration à bord est un service supplémentaire que les compagnies aériennes fournissent, ce qui explique une partie des différences de prix. Cependant, les voyageurs sont autorisés à passer les contrôles de sécurité avec de la nourriture , cela peut donc être une bonne idée de prévoir à l’avance et d’empporter ses propres provisions. En ce qui concerne les boissons, il est intéressant de contourner les prix élevés affichés par les compagnies en achetant ses rafraîchissements dans le terminal après avoir franchi la sécurité ».

Parmi les autres différences de prix importantes
– Eau – 3 € (Ryanair – 50 cl) contre 0,15 € en supermarché – +1900 %
– Canette de soda – 3 € (XL Airways) contre. 0,43 € en supermarché – +597 %
– Chips – 2,50 € (Transavia – 45 g) contre 0,08 € les 100 g en supermarché – +587 %
– Soupe instantanée – 3 € (Transavia) contre 0,51 € en supermarché – +488 %

Note aux rédacteurs :
Les prix sur toutes les compagnies aériennes (et les pourcentages d’augmentation) sont disponibles sur demande. Les prix des compagnies aériennes étaient valables au 2 mai 2016, selon les menus des magazines de bord disponibles sur les sites Internet des compagnies. Les prix des supermarchés sont basés sur les meilleurs prix trouvés dans les principales chaînes de supermarchés existant en France et étaient valables au 30 avril 2016. Dans certains cas, les prix sont basés sur des achats de packs.

À propos de KAYAK
KAYAK est le leader mondial des recherches de voyage en ligne. KAYAK effectue ses recherches sur d’autres sites de voyage et fournit aux utilisateurs les informations dont ils ont besoin pour trouver le vol, l’hôtel, la voiture de location ou le séjour qui leur convient. Le site et les applications mobiles KAYAK offrent également des outils qui aident les voyageurs à organiser et gérer leur voyage, dont des alertes de prix, un outil de prédiction des prix et un gestionnaire d’itinéraires gratuit. KAYAK traite plus d’un milliard de recherches d’informations de voyage chaque année, et propose des sites dans plus de 30 pays et 20 langues. KAYAK est une filiale indépendante de ThePriceline Group.
www.kayak.fr/news

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *