Solar do Rosário***, la discrète

Lobby-Hotel-Solar-do-Rosario.jpg

Pays : Brésil

Région : Minas Gerais

Ville : Ouro Preto

Située dans la ville basse, cette belle bâtisse du 19e siècle, entièrement restaurée dissimule une opulence de bon goût. Haute de 2 étages, scandée par une guirlande de balcons en fer forgé, elle jouxte l’église Rosário.


Bonne nuit

Douillet : c’est le terme qui caractérise le mieux la déco, diversifiée, de 41 chambres et suites. Des bruns, marron glacé, beige égayés de tissus fleuris ou rayés dans les tons rose ou rouge. Les meubles reflètent une touche très féminine comme cette coiffeuse ou un baldaquin tendu d’une toile brodée. Les suites les plus luxueuses bénéficient de salles de bains particulièrement vastes avec douche à jets et baignoires. Certaines chambres ouvrent sur la rue, plutôt calme ou sur le très agréable patio.


A table
Une salle pour le petit déjeuner et le dîner, très lumineuse avec ses grandes fenêtres. Le petit déjeuner, servi sous forme de buffet, mêle délicieux gâteaux faits maison, jus de fruits frais, fromages… Quant au dîner, il fleure une cuisine régionale. Murs de briques ou peints en blanc, tables de bois sombre éclairées de lustres dégoulinants de cristal : un rustique revu et corrigé règne ici.

Vue d'ensemble Hotel Solar do Rosario.jpg


Pour un verre
Un cellier qui joue les bars à vins, et le Scotch bar avec vue sur l’église adjacente pour des cocktails classiques.

Et encore
Un très joli patio à la pelouse partiellement dallée, une piscine couverte, un dédale d’escaliers : la pousada révèle ses secrets aux clients les plus curieux. Room service jusqu’à 23 h. Ordinateur à disposition.

C’est cheap
L’isolation des chambres côté rue est très insuffisante, notamment lorsque la discothèque bat son plein

C’est chic
La tranquillité du lieu, à prix fort décent.

Agrandir le plan

À propos de l'auteur

Après avoir grandi dans un hôtel parisien, traîné ses bottes entre une école de langues et la pampa argentine, Pascale est tombée par hasard dans le journalisme de tourisme. Formée par un vieux briscard au Figaro, elle a tout de suite choisi la voie de l’indépendance, voyageant pour les rubriques « tourisme » de supports aussi divers que « Le Nouvel Economiste », « Série Limitée », « Le Parisien », « L’Express », « Paris Absolument », « A nous Paris » ou « Libération »… Elle accomplit régulièrement des reportages sous toutes les latitudes pour le magazine pro « Tour Hebdo ». Elle est notamment et notablement spécialiste de la République dominicaine et de l’Argentine. Elle surveille également les nouvelles tendances de l’hôtellerie pour les magazines plus ciblés « Hôtel Restau Hebdo » et « HTR Mag ». En outre, Pascale a publié plusieurs guides pour « Le Figaro » et les Editions Mondéos. Elle est spécialiste du polar dont la dévoration en série lui a valu le surnom d’Animal Lecteur. Pascale est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT).

Page archive de l’auteur

2 Commentaires

  1. J’ai essayé cet endroit, et j’en ai apprécié le côté familial et pas du tout guindé. Petit déj vraiment très sympa. Un excellent choix !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *