Hôtel IBIS: Les AFTERWORKS de PAPA CABANE

Il a beau avoir 31 ans d’âge cette année, l’hôtel Ibis Style de Paris Bercy est en train de vivre une seconde jeunesse, pour ne pas dire une nouvelle vie, et ce à plus d’un titre.

 

Parlons déjà de sa situation géographique dans Paris, qui fait de cet hôtel de 361 chambres, un endroit stratégique, pour ne pas dire une adresse tactique. Pensez, il est proche de la Gare de Lyon (10mn max à pied sans se presser), il est à 3mn de la Gare de Paris-Bercy, et il n’y a que la Seine à traverser pour rejoindre la Gare d’Austerlitz. Il est aussi riverain de l’Accor Hôtels Arena, situé à 2mn sur le même trottoir, s’attirant de fait, la clientèle des concerts et autres événements programmés, toute l’année durant. Deux lignes de métro à ses pieds avec accès direct à la ligne 14 (ligne Météor) et la 6 via ses couloirs de correspondance. Et que dire des bus low-cost desservant toute la France et au-delà depuis la Gare routière de Bercy à 2mn à pied.
Mais surtout, de début Mai à fin Septembre, l’hôtel ouvre sa terrasse d’Eté de 1000m2 baptisée « Papa Cabane » avec ses after-works chaque Jeudi soir de 18h à 23h pour des découvertes gourmandes et œnologiques, dans un univers de jardin festif avec une ambiance estivale garantie.

Imaginez une terrasse avec 80 bacs à fleurs tous en bois, peuplés d’herbes aromatiques, d’arbustes à fruits rouges, bordée par une houblonnière, le tout sur un parquet rehaussé donnant vue sur le parc de Bercy et sur la Seine toute proche. Bienvenue au Papa Cabane avec sa cuisine bistrot gourmand, ses 6 bars (de marque) d’été, ses 2 lignes de pétanque, ses 2 tables de ping-pong, ses baby-foot et son food truck.
Vingt et une dates d’événements à venir, avec des DJ labellisés par des maisons de disques indépendantes, pour une clientèle allant de 25 à 45 ans pour la plupart, et provenant du très grand nombre d’entreprises voisines. Un lieu de détente et de détox, même si la tentation est au rendez vous avec les mets et les boissons (on y reviendra). Une terrasse qui se veut tantôt music lounge, chill house, mais aussi house et deep house, pour les afficionados de tous les styles de musique qu’un tel lieu peut programmer. Pour satisfaire les estomacs, du snacking mais pas seulement, en tout cas de qualité : avec des burgers, des hot-dogs et des croques monsieur. Mais aussi, beaucoup de produits en droite ligne des terroirs de France avec des viandes du Charolais, des charcuteries Corses ou du Sud Ouest, des fromages de chèvre de Touraine, et des baguettes bio. Les Hôtes sont assis sur des empilements de palettes transformées en banquettes avec coussins, et les tables sont aussi des palettes recouvertes d’un plateau. Et pour réjouir les papilles, des partenaires incontournables ayant pour noms : Havana Club, Dourthe, Spritz Apérol, sans oublier les bières et autres cocktails. Mais aussi des jus de fruits frais et des soft drinks.
On accède à la terrasse de « Papa Cabane » côté parc, mais elle est bien sûr accessible aux hôtes clients de l’hôtel. Chaque soirée sera néanmoins filtrée par un cordon de sécurité, histoire de ne pas s’attirer quelques pique assiettes opportunistes et donc indésirables.

Place à la fête, avec soleil garanti jusqu’à 21H30 sur la terrasse les soirs d’été. La star sera sans doute la cabane en bois qui est la cabane du DJ’. Un lieu festif, qui se veut raisonnable, avec couvre feu à 23h, afin de ne pas perturber les hôtes de l’hôtel. Un lieu qui a fait que tout l’hôtel s’est remis en question en simultané, avec sur 8 étages des chambres entièrement rénovées, confortables et totalement insonorisées.
Chaque étage est signé par l’œuvre d’un artiste dédié par étage. Chaque artiste s’exprime sur les différents paliers, sur les murs des couloirs, et jusqu’au panneau mural en bout dudit couloir justement. Des artistes venus des quatre coins de la planète et qui selon leur sensibilité donnent leur vison de la musique, un thème rêvé pour cet hôtel si proche de l’Accor Hotels Arena, haut lieu des méga concerts parisiens.
Ailleurs dans l’hôtel, c’est aussi le restaurant qui retravaille sa carte en harmonisant ses plats avec les produits frais (condiments, légumes et fruits) issus de la terrasse du Papa Cabane. Ainsi le restaurant « le B » c’est son nom, collera aux saisons. A noter que cette terrasse est bien entendu ouverte aux hôtes et à la clientèle de passage à l’heure du déjeuner. Les soirées Papa Cabane, sont un plus au prolongement de tout ce que l’hôtel propose. Les hôtes plus frileux se rassureront avec le bar d’intérieur, nommé backstage, un lieu, où bien souvent, la clientèle des concerts se repasse le spectacle dans sa tête, autour de verres, une troisième mi-temps artistique en quelque sorte.
A noter que si « Papa Cabane » se veut un rien bio et écolo, l’hôtel s’était déjà fait remarquer avec des ruches sur le toit où des abeilles produisent leur meilleur miel en provenance directe des parcs et jardins environnants.

Une terrasse estivale et conviviale où l’on peut boire et manger entre amis, y faire des rencontres et ce jusqu’à 23 heures, à un jet de pierre du bureau, vaut plus que le détour pour un ticket moyen établi entre 15 et 20€ par personne. Raisonnable pour cette parenthèse où Bacchus et Gambrinus (Dieu de la bière : ndlr) n’auront pour rival que Daft Punk ou Julien Doré.

La première soirée afterworks au Papa Cabane aura lieu le 11 Mai pour célébrer le Printemps et les jours qui continuent de rallonger ici entre Seine et Scène.

 http://www.accorhotels.com/gb/hotel-0941-ibis-styles-paris-bercy/index.shtml
 

OÙ TROUVER PAPA?
Rue Paul Belmondo, 75012 PARIS
M° Bercy L6 et 14
Du 11 mai au 28 septembre 2017
Tous les jeudis soir de 18h à 23h
Entrée gratuite

À propos de l'auteur

Richard BAYON est un Parisien émigré en Touraine, qui a vécu tantôt dans la capitale, tantôt dans la cité Tourangelle. Parfois, il dit vivre entre Seine et Loire, mais c’est bel et bien au bord du fleuve classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité (‘World Heritage’ en anglais) qu’il vit, et même très exactement à 150m de l’indomptable Loire.Atteint d’une maladie incurable appelée ‘la bougeotte’ ou ‘la voyagite aigue’, il totalise 107 nations, pays et autres terres éloignées au compteur. Des pays, où il a séjourné de quelques heures à plusieurs mois, dont certains états où il a eu l’occasion d’y passer et repasser plus de 40 fois.Affublé par un confrère Grand Reporter du joli sobriquet de ‘Morpion de Carlingue’ parce que passionné d’aviation commerciale, et de transport aérien en général, il prétend avoir pris l’avion près de deux mille fois sur les cinq continents mais s’impatiente d’avoir encore tant de choses à voir.Sur sa réussite, l’homme est très critique, mais aussi réaliste : ‘je ne sais pas, ou n’ai pas fait un milliard de choses, que tout un chacun sait, connaît, ou a fait ; mais j’ai fait, vu et rencontré un milliard de choses que beaucoup ne verront sans doute jamais.Au chapitre des prétentions, il en affiche deux sans vergogne : avoir un sens de l’orientation, donc de la géographie du monde, hors du commun, vraiment hors du commun (il prétend aller plus vite que n’importe quel GPS : ndlr) et parle sept langues quasi couramment et peut se faire comprendre dans cinq autres.Question destinations ou pays préférés, sept paysages lui viennent de suite à l’esprit : le Vert de l’Ouest Irlandais, les Fjords Norvégiens, le Bleu et Blanc des îles Grecques, les Cirques de la Réunion, les Dunes de Sable du Ténéré, les Icebergs du Groenland, et les Rues pleines de vie de Bangkok en Thaïlande.Ainsi de toutes ses pérégrinations : il sait que cinq choses le fascinent plus que tout: l’Immensité des Déserts, l’Inaccessible des Volcans, l’Intensité des Glaciers et des Icebergs, le‘Haka’ des All Blacks et la Force Tranquille des Eléphants.De Queenstown en Nouvelle Zélande jusqu’à Illulissat au Groenland et de Johannesburg à Bangkok, il a roulé sa bosse, lui prétend surtout qu’il a ouvert ses yeux, et que ses voyages, tous ses voyages c’est son université permanente.http://www.infotravel.fr/voyages-insolites/compagnie-volotea-deploie-ailes/

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *