Six raisons de découvrir Nice et sa région

Du bleu de la mer ou des palettes de couleurs changeantes avec la lumière des collines, Nice donne des couleurs à l’hiver. Voici cinq raisons de venir goûter les douceurs d’une ville touristique, gastronomique et bien vivante, qui bénéficie de 300 jours de soleil par an. Histoire, patrimoine, traditions, gastronomie, loisirs et festivals, petit tour d’horizon des immanquables niçois.

Nice Baroque

LE COMTE DE NICE EN IMAGES Les ruelles et passages du vieux Nice sont un véritable labyrinthe aux allures d’Italie. Jouant avec la lumière, les bâtiments datant du XVIIe et XVIIIe s arborent un style baroque bien singulier, mur jaune ou rouge brique, persiennes de couleur verte. Mais la Nice Baroque se trouve surtout derrière les lourdes portes des églises. Angelots, tableaux, autels chaires en marbre les trésors baroques sont partout présents. Les palais ne sont pas en reste, la façade du palais Lascaris en est un exemple, toutes les rues avoisinantes vous offriront une bonne dose de dorures et de stucs. Le mieux et de se perdre car de toute façon tôt ou tard vous arriverez au cours Saleya, l’ancestral marché de fruits et légumes.

Le cours Saleya 

top-10-nice-cours-saleya

C’est de lieu de rassemblement des niçois. Situé entre le quai des Etats Unis et le vieux Nice, dans le prolongement de la promenade des Anglais, c’est le point d’entrée dans la vieille ville. Tout les matins, le marché local anime le quartier bordé par de nombreux café et restaurants qui se remplissent tous les midi pour boire l’apéro ou déguster une socca, spécialité de Nice.

 Les Arènes

nice-site-archeologique-cimez-arenes

Situés dans le quartier de Cimiez, les Arènes de Nice baignent désormais dans l’un des endroits parmi les plus chics de Nice. Chargées d’histoire et de légendes, il fait bon se promener dans le parc adjacent arboré avec de nombreux oliviers.

La Promenade des Anglais

frenchweb-tour-nice

Elle commence à l’aéroport de Nice pour se terminer à l’entrée du Vieux Nice soit environ 8 km en bord de mer. C’est la ballade idéale pied, à vélo, en skate ou en roller. Le visiteur passera forcement devant le l’immense palais de la Méditerranée, récemment restauré qui accueille un hôtel, des appartements et un casino. Autre incontournable, le célèbre Négresco situé au N°37.

La Place Masséna 

Place Massena 4

Immeubles colorés avec ses arcades protectrices, boutiques à foison, la place Masséna à un petit air de la rue Rivoli à Paris dont l’architecture s’est inspirée, à ceci près, que la zone est majoritairement piétonne et donc beaucoup agréable pour flâner autour des grands magasins. A quelques pas, la place Rossetti est également à découvrir, juste à côté du Vieux Nice et de l’Opéra. Ne pas manquer le MAMAC, musée d’Art moderne et d’Art contemporain qui présente de jolies surprises.

La colline du Château

castilehill

C’est la vue panoramique de la ville. De la colline du Château, la ville se révèle et offre jour et nuit un spectacle de lumières au bord de la méditerranée. Le parc cet ses essences de fleurs, d’arbres et d’épices, donnent la touche romantique à la promenade, jusqu’à la petite cascade où il fait bon se poser. Il reste quelques vestiges du château disséminés dans les nombreux musées de la ville, la tour Bellanda, réplique des fortifications d’antan vaut le détour.

Un petit tour au musée.

Nice-scupture-d-Alexander-Calder-parvis-du-MAMAC-1

Jolie surprise, ils sont tous gratuits, le MAMAC, le musée Matisse et Musée archéologique de Cimiez voisin, musée des Arts asiatiques, celui des Beaux-Arts, des Art naïf ou encore, le palais Masséna.

Le carnaval de Nice, l’un des plus importants du monde, qui débute cette année le 14 février

Office de tourisme de Nice

Y aller

Nice est reliée par le TGV  à Lyon (4 h 30), Paris (5 h 30), Lille (7 h 30)…

Nombreux vols quotidiens au départ de l’aéroport de Nice vers les principaux aéroports français et européens avec Air France, Hop! et EasyJet.

Superbes itinéraires en voiture, si vous avez le temps, en traversant les Alpes par la route Napoléon, à l’honneur en 2014.

Dormir

Profitez des bons plans du moment pour vous offrir un séjour dans un palace, l’hiver, à prix cassés. Parmi les plus côté actuellement, le Radisson Blu tient la corde, chic et très bien placé sur la promenade des anglais, l’établissement offre une vue exceptionnelle de sa piscine et de sa terrasse de restaurant très bien fréquenté. http://www.radissonblu.fr/hotel-nice

Manger / Boire

Une socca : Chez Pipo, 13, rue Bavastro, près du port.

Un repas gastronomique : Keisuke Matsushima, 22ter, rue de France.

Coup de cœur : Chat noir, chat blanc, 20, rue Barillerie.

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *