Caen obtient le label « Ville d’Art et d’Histoire », un joli cadeau de Noël.

 

ac-photo-place-caen

La Ville de Caen a reçu le label « Ville d’Art et d’Histoire ». Son attribution par le ministère de la Culture et de la Communication vient notamment récompenser l’engagement de la ville à valoriser son patrimoine, à travers un programme de restauration de ses 81 édifices classés et inscrits « Monuments historiques ». 

La candidature de Caen s’est fondée sur la diversité de son patrimoine, riche de 1 000 ans d’architecture, avec des monuments tels que les églises des abbayes aux Hommes et aux Dames et le Château Ducal, mais aussi avec des monuments plus récents, tels que le couvent des bénédictines et l’église Saint-Julien, reconstruits après les bombardements de 1944, et labellisés « patrimoine du 20e siècle », ou le Campus historique de l’Université.

Dans son nouveau plan local d’urbanisme, approuvé le 16 décembre, la ville de Caen confirme son attachement à la protection et la valorisation de ses monuments ainsi qu’au patrimoine remarquable de ses quartiers : maisons suédoises, cité ouvrière, cimetières dormants, Prairie en cœur de ville …

Légende : Le Palais Ducal de Caen réhabilité en septembre 2013

061-Caen-Chateau

Guillaume et son épouse Mathilde de Flandre fondèrent respectivement l’Abbaye-aux-Hommes et l’Abbaye-aux-Dames qui eurent un rayonnement spirituel dans toute l’Europe. L’anecdote rapporte que les époux firent chacun une fondation monastique pour se faire pardonner leur mariage consanguin. En effet, le Pape était opposé à leur union, prétextant un lointain cousinage au 5 ème degré qui les liait. Ce prétexte religieux et politiquement correct, cachait en réalité des arrières-pensées politiques et géostratégiques. Tous deux attachés à la ville de Caen, les époux choisirent d’y reposer éternellement, chacun dans l’église abbatiale qu’ils avaient fondée.

Caen tirait une partie non négligeable de sa richesse de la proximité de l’Angleterre dont la conquête en 1066 par Guillaume avait permis l’ouverture de nouveaux marchés. Le meilleur exemple est la célèbre Pierre de Caen, calcaire d’une exceptionnelle qualité qui transitait par le port caennais en vue de son exportation Outre-Manche.

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *