La Macaronésie: Le chant des Canaries

Philippe Zani

En Macaronésie : La Macaronésie réunit les Açores, Madère, le Cap-Vert et les Canaries. L’archipel des îles Canaries baigne à 115 kilomètres à l’ouest du détroit de Gibraltar, en plein Atlantique. Ténérife, la plus grande de ces sept îles longue de 81 km et large de 45, est d’origine volcanique.

La nature a placé son énorme volcan, le Teide au centre, avec son parc national de quelques 20 000 hectares. Avec ses 3 718 mètres d’altitude, Le Teide est le plus haut sommet d’Espagne et, occupe le centre de l’île. Tandis qu’une forêt subtropicale de laurisylve, arbre typique de la Macaronésie, peuple le nord.
Dans les temps anciens, toutes les Canaries sont occupées par les Guanches, une peuplade paléoberbère qui se familiarise peu à peu avec l’envahisseur espagnol.

Ténérife, La Gomera : Le chant des Canaries 
Depuis longtemps boudé par les français à force de trainer une réputation béton de bâtisseurs de lotissements touristiques en porte à faux avec le littoral, Les Canaries n’ont plus trop la côte avec les gens de l’hexagone. L’île accueille pourtant plus de cinq millions de visiteurs par an.

Le climat subtropical régnant, donne naissance à une végétation abondante et colorée de bougainvilliers jaunes, blancs, mauves, rouges, oranges, d’orchidées, de pins des Canaries, de bananiers, d’avocatiers, de dragonniers ou encore de magnifiques « oiseaux du paradis », sans pour autant oublier une multitude de cactées dont les fameux euphorbes, et les figuiers de Barbarie.
On découvre aussi au hasard des yeux, voletant et piaillant quelques espèces locales de volatiles, tel un certain serin et des pinsons bleus.
Àu large du port de Los Cristianos, la mer est très profonde. Ce qui occasionnent la fréquente habitude de la visite de dauphins et baleines.
Au total, on en prend plein les mirettes et, doublé de l’attention que vous porte les habitants, vous commencez tranquillement à vous plonger dans un séjour de rêve.

Printemps d’abord
Bien que le climat est très changeant sur l’île, avec une zone sèche au sud et une zone humide au nord, tangué par les alizés et, bien que la neige pointe son nez en hiver sur les hauts sommets de l’île, on s’habitue vite au tempérament des autochtones. Mariés amoureusement avec le climat, les canariens sont d’un constant printemps.
Le hasard des visites mèneront immanquablement vos pas au Parque del Loro (Ténérife nord). Allez y tôt ! Vous n’y ferez sûrement pas cas, absorbés par la beauté du lieu mais, ne soyez pas étonnés que de lourds et menaçant nuages encerclent votre esprit … S’ils s’avèrent insupportables, faire votre visite et foncez ensuite vers le Pic de Teide, en prenant de l’altitude, on finit par franchir la couronne cotonneuse.

Après avoir passé un paquet de lacets de montagne, on arrive sur un plateau où de terribles rochers s’offrent à nos yeux et on en croque tant ils ressemblent à des gâteries. Le paysage est d’une surréaliste intensité … On comprend les réalisateurs du «Chocs des Titans » et de la « Planète des Singes » d’avoir tourné plusieurs scènes dans cet endroit lunaire ! Il paraît qu’on peut apercevoir des chats sauvages … sincèrement, à part les gros lézards aux couleurs vives qui pointent leurs profils un peu partout sur l’île, aucun n’est venu présenter son pedigree.
De la poussière de ces roches volcaniques du Pic de Teide, s’est échoué sur les rivages, le doux sable noir atypique qui tapissent les plages canariennes.

Parque del Loro :
Revenons au Loro Parque, ce parc aquatique et zoo est immense et, possède la collection de perroquets la plus complète et la plus réputée au monde : autant d’espèces que de jours dans l’année. Sans compter le spectacle des dauphins, des orques et des otaries ou le regard des gorilles, des chimpanzés ou des oustitis… Des artisans thaïs ont construit les établissements de ce parc afin de lui donner son identité et, aux abords de l’entrée moult carpes coïs peuplent le large bassin.

La Gomera
Pour prendre un peu de bronzage, revenons au sud, et descendons à Playa Paraiso et à Playa del Las Americas se faire dorer, puis direction le port de Los Cristianos. Là , l’appel du large devient pressante. Grimper dans un ferry de la Fred Ollsen, au frais du vent du large, assis sur le plat arrière du bateau. Arrivé à San Sebastian de La Gomera, petite ville généreuse en couleur , nous prendrons de nouveau la pittoresque route afin d’atteindre l’autre bout de l’île où trône l’hôtel Jardin Tecina.
Si vous arrivez un peu tard, que les bars sont éteints, que l’ascenseur qui vous descend sur la crique est en panne … ne souffrez plus, en amont de l’hôtel existe un établissement géré par un charmant couple de tenanciers à la cave à vins bien épanouie ! La vue sur la baie est magnifique, excellente raison pour se porter à goûter ces fameux vins locaux.

Festivités:
En février, se tient l’important carnaval de Santa Cruz de Ténérife et celui de Las Palmas. En septembre à La Laguna, le Festival Sabendeño, populaire et émouvant, est devenu une institution. Là, Les troupes populaires offrent au mieux leurs musiques dans lesquels le timple, sorte de ukulélé canarien à 5 cordes est à l’honneur. On peut trouver cet instrument au-dessus du port de Los Cristianos, chez Musical Ruben. En juillet, on fête la patronne des pêcheurs : la vierge de Candelaria.
Les 29 et 30 novembre, la Fête de la Saint-André déboule à Puerto de la Cruz et à La Orotava où on boit le vin nouveau à même le tonneau. Puis, suivant la tradition, les jeunes gens glissent sur des planches en bois graissées, dans les rues en pente de la ville.

Infos pratiques :
Hôtel Botanico 5* Puerto de la Cruz pour déjeuner au bord de la piscine qui déborde sur un jardin bucolique et évocateur, doté d’un SPA.
Hôtel Vincci Buenavista 5* 2 piscines
Au golf Buenavista, ne manquez son trou en forme de cœur.
Hôtel Roca de Nivaria 5* à Playa Paraiso.
Hôtel Jardin Tropical 4* à Costa Adeje.
Hôtel Vincci La Plantation Del Sur 5* sur Costa Adeje. Merci à Rosa pour son chaleureux accueil et à Jan pour ses cocktails au gin ravageurs.
Hôtel Jardines de Nivaria 5* Costa Adeje
Hôtel Isla Bonita 4* Costa Adeje
Hôtel Sandos San Blas 5* Golf Del Sur
Hôtel Vincci Tenerife Golf 4* Golf Del Sur
Hôtel Jardin Tecina 4* Playa de Santiago, La Gomera. Merci à Fred Ollsen qui est la compagnie de ferry qui dessert toutes les îles.
Le golf Tecina monté sur des terrains en planche à travers les bananeraies.
D’une manière saine, béni soit le golfeur sur Ténérife car une petite dizaine de terrains se partagent le pari de rendre heureux les swingers, tant les parcours sont variés, du plus facile au plus éprouvant.

Vols, facilités :
Iberia, au depart d’ Orly Ouest sur vol direct à destination de Tenerife Sud, chaque samedi. 11h55 15h00 et Ténérife Sud Orly 15h50 20h45.
Iberia, également sur Ténérife Sud et Nord quotidiennement via MAD.
À saisir : Pour cet hiver 2012 Ibéria vous emmène sur Ténérife Nord en plus du vol direct du samedi. On ne connait pas encore l’heure exacte !
Le terminal Nord permet de nombreuses correspondances sur certaines îles  : Gran Canaria (Las Palmas), La Gomera, Lanzarote (Arrecife) et Santa Cruz de La Palma.
http://www.iberia.fr

Pour les formalités, on a juste besoin d’une carte d’identité valide. La monnaie est l’euro et les cartes de crédits passent partout. Le décalage horaire est d’une heure

Surtout ne partez pas tous seuls pour ces îles, il existe un tour opérateur qui connait Les Canaries comme sa poche puisque voilà vingt ans qu’il y explore chaque recoin.
Flanéo : 01.43.57.99.99 demander Henri ou Carole.
http://www.flaneo.com

N’oubliez pas d’emporter : le guide du Petit Futé.
D’écouter : le Trio Acaymo, Los Tajinastes, Los Chincanaryos, Los Rodriguez de Milan et Néstor Alamo.
De partager le menu suivant : Canapé de gofio avec fromage grillé et mojos.
Mousse de pommes de terre avec côtelette, maïs et huile de coriandre.
Morue avec oignonade et papas bonitas arrugadas.
Lapin désossé avec salmorejo canarien et haricots.
Bienmesabe avec glace au biscuit.

Crédit photos : Philippe Zani

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *