Chypre est une mosaïque de couleurs

Chypre est une mosaïque de couleurs, de sensations, d’histoire et d’émotions. Encore assez peu connue du grand public, Chypre a échappé au tourisme de masse. Grâce à sa situation géographique, l’ile la plus éloignée de la méditerranée se trouve aux limites des compagnies Low-cost. Depuis son entrée en mai 2004 dans l’Union européenne, l’ile d’Aphrodite a su se doter des infrastructures hôtelières de grande qualité afin d’y promouvoir un tourisme haut de gamme. Golfs, hôtels 5 étoiles, Spas, autoroutes flambant neuves, tous les ingrédients sont réunis pour accueillir le visiteur en quête d’authenticité, d’histoire et de mythologie. Et les vestiges ne manquent pas ! Châteaux médiévaux, Églises byzantines, musées archéologiques, Monastères, centres artisanaux… partout disséminés aux 4 coins de cette terre ancestrale, ils restent les témoins d’un passé vieux de 10 000 ans permettant d’exercer une passion partagée par tous les voyageurs avertis : la chasse aux trésors ! Comme les vertus que l’on prête à Aphrodite, la déesse de l’amour, Chypre fut convoitée dans la légende comme dans l’Histoire. Passant sous domination des Phéniciens, Assyriens, Francs, Vénitiens, Ottomans et plus récemment Britanniques, l’ensemble de ces civilisations n’a eu de cesse que de laisser une trace de son passage, ce qui renforce la diversité culturelle de Chypre et en fait, comme Aphrodite la déesse de beauté de la méditerranée !

Dans la fertile plaine de Messaoria, thym, vergers d’agrumes, jasmin, tulipes, cyclamen et fleurs sauvages composent une mosaïque extraordinaire et multicolore. Vivaldi aurait pu y être inspiré tant l’Ile aux 4 saisons offre tout au long de l’année un spectacle magnifiquement coloré et sensoriel. Couverte de fleurs au printemps, la 3ème île de la méditerranée par sa superficie (9 251 kilomètres carrés) permet déjà les premiers bains dans une mer turquoise. Avec plus de 300 jours par an de plein soleil, il n’est pas nécessaire de s’attarder sur la chaleur de l’été. En cette saison, seuls les hauteurs des montagnes et ses petits villages en escalier donnent une salutaire fraîcheur et permettent de dominer un dégradé de vert composé d’oliveraies, orangerais, forêts de pins et de cèdre. L’automne est réservé aux puristes, le ‘rush’ des vacanciers étant terminé, les privilégiés profitent encore des baignades, du soleil et des terrasses dans les restaurants les plus prisés. Les couleurs tirent vers le jaune orange, c’est l’heure des vendanges où le vin chypriote, l’un des plus anciens du monde, s’appréciait déjà à la cour de Rome. Mavro, Palomino, Maratheftiko et Mataro sont les noms des plus illustres cépages locaux. Dans le chant de Salomon, Hésiode parlait déjà du vin Chypriote en 800 avant J. C, ce qui fait de Chypre la plus vielle terre viticole du monde. Avec son climat tempéré, Chypre devient en hivers, la dernière destination encore ouverte de la méditerranée. Randonnées à vélo ou à pieds, l’Ile devient le repaire des sportifs de haut niveau, certains de trouver ici le climat adapté dans des structures dédiées à l’effort comme au réconfort.

C’est dans la région montagneuse de Troodos au cœur de l’ile que je trouve les premiers. Dix églises de l’époque byzantine, inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO, juxtaposent de somptueux monastères. Ils se cachent dans des villages accrochés aux montagnes sous des capuchons de pins et de cèdres aux détours des sentiers parfois difficiles d’accès. Les moines orthodoxes, souvent persécutés, venaient s’y cacher pour peindre, icônes, fresques et livres précieux. Certaines églises ruissellent d’or comme la vierge Marie de Kykkos que l’on attribue à Saint Jean.

Il reste des trésors sur l’ile qui peuvent s’apprécier quelque soit l’endroit : le sourire et le sens de l’accueil ! J’ai pu constater cet immense bonheur d’être salué dans la rue, par des habitants de petits villages ou de villes, ils étaient inconnus pour moi, mais me donnaient l’impression de ne pas l’être à leurs yeux.

Selon la légende, Aphrodite, déesse de l’amour, naquit de l’écume en un point où la mer se jette sur des rochers de la côte de Paphos. C’est pourquoi Chypre fut appelée « l’île de l’amour », un charme qui devait se prolonger longuement à travers les légendes comme à travers l’histoire. Ensuite, des nations ambitieuses convoitèrent son importance stratégique, autant que ses riches mines de cuivre et ses forêts de pins et de cèdres.
Terre où le soleil séjourne toute l’année, Chypre offre un dépaysement total, tant par ses paysages ruraux, montagneux que marins.

Voyager d’est en ouest, d’Ayia Napa à Polis, en séjournant sur la côte ne veut pas dire avoir vu Chypre. Restez sur l’île assez de temps pour l’apprécier. Visitez les anciens châteaux, les monastères, les stations de montagne, les forêts, admirez les fleurs sauvages du printemps, voyez les anciennes méthodes agricoles. Et surtout, ne soyez pas surpris si un inconnu vous salue dans la rue ; il est dans les bonnes manières de ce pays d’accueillir l’étranger avec un sourire. À vous maintenant de rendre aux Chypriotes le salut et le sourire qu’ils attendent.

Robert Kassous


Année d’adhésion à l’Union Européenne: 2004

Capitale : Nicosie

Superficie : 9 000 km²

Population : 0.8 million

Monnaie : livre chypriote, le 1er janvier 2008 ce sera l’Euro.

Langues : Grec, Anglais

chyprebottom.jpg


Agrandir le plan

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *