Détours à Macau

C’est dans une certaine confusion que Macau cherche son développement touristique. Le gouvernement de l’archipel hésite entre tourisme culturel et clone de Las Vegas.

Pales de ventilateurs dans un air épais et brumeux, tripots sordides, ruelles coupe gorge. Tel était, il y encore 20 ans l’image que l’on avait de Macau. Située à une heure de bateau de Hong Kong, c’est la plus ancienne des colonies européennes en Chine. Sous domination portugaise pendant près de 400 ans, Macau fut en 1999 rendu à la Chine tout en gardant son propre système fiscal, douanier et même sa monnaie: le Pataca. De l’héritage portugais il reste quelques vestiges inscrits pour la plupart au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est le cas de la cathédrale Saint-Paul en plein quartier populaire macanais, dont seule, la superbe façade a subsisté aux aléas du passé. Fortifications, musées, églises, bâtiments et hôtels sont disséminés dans une ville qui explose aujourd’hui. Macau il y a 20 ans faisait 7 kilomètres carrés, aujourd’hui elle en fait 28 pour 500 000 habitants précise João Manuel Costa Antunes, responsable tourisme du gouvernement de Macau. De la plus haute tour de la ville l’île ressemble à un immense chantier, les tours poussent comme des champignons. Des milliers de mètres carrés sortent de terre ou plutôt de mer en un temps record, ainsi le plus grand casino de la ville, le Sands, s’est construit en six mois, mais surtout, s’est amorti en seulement 10 mois indique son directeur. La ville compte une vingtaine de casinos actuellement, mais doublera la mise dans moins de trois ans, alimentée par les plus grandes entreprises du jeu américaines certaines du potentiel de l’archipel. C’est dans cette confusion entre jeu et culture que le gouvernement tente de séduire de plus en plus de touristes. Jardins arborés, temples zen, églises et musées côtoient d’autres temples plus tape-à-l’œil où les néons colorés ont remplacé les vitraux, ils s’appellent casinos. Ici les fidèles et même les infidèles viennent donner l’offrande de quelques billets et ressortent souvent soulagés, mais prêts à revenir dès que le besoin se fera sentir. Macau est la ville qui pousse en hauteur et grignote la mer. À la vitesse où les choses avancent sûr que dans quelques années Macau sera devenue hélas, Vegas.

Robert Kassous

Contacts

Bureau de représentation de Macau en France
Ligne directe : 01.41.34.21.03

Hôtels :

Mandarin Oriental, Macau
956-1110, Avenida Amizade, Outer Harbour, Macau.
Tel : (+853) 567888

Westin Resort, Macau
1918 Estrada de Hac Sa, Coloane, Macau.
Tel : (+853) 871111

Pousada de Sao Tiago
Avenida da Republica, Fortaleza de Sao, Macau.
Tel : (+853) 378 111

Restaurants :

Clube Militar (restaurant portugais)
975 Avenida da Praia Grande, Macau – Tel : (+853) 714 000

Chun Yu Fang Chinese Folk Tea House (restaurant chinois)
Rua de Hong Chau, Taipa, Macau – Tel : (+853) 839 093

A Lorcha (restaurant macanais)
289a Rua do Almirante Serigo, Macau – Tel : (+853) 313 195


Agrandir le plan

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique.
Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l’Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l’actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L’idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme.
Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

2 Commentaires

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *