7 bonnes raisons de découvrir le Nouveau-Brunswick en 2017

Le Nouveau-Brunswick est une terre de nature de culture et d’émotions. En couple, entres amis ou en famille, c’est un voyage et des rencontres à nul autre pareil. 

C’est en plein cœur des Provinces maritimes du Canada Atlantique que se situe le Nouveau-Brunswick. Il a pour voisins directs, la Gaspésie, l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, ainsi que l’État du Maine sur un morceau de frontière avec les États-Unis. Cette ‘autre province du Canada’ qui a le français et l’anglais pour langue officielle, représente 1/8 de la superficie de la France pour moins d’un million d’habitants (750 000, dont 250 000 Acadiens). Les amoureux de nature absolue et d’authenticité ne pourront que succomber à la beauté du Nouveau-Brunswick. Infotravel.fr vous donne 7 bonnes raisons de venir cette année dans ce pays surprenant. Cette destination a de plus en plus de succès auprès du public Français, toujours aussi sensible aux charmes de cette petite France. C’est l’année du Canada en 2017 qui fête ses 150 ans avec de nombreuses festivités tout au long de l’année.

Le parc national de la Baie de Fundy

IMG_8171

Photo Robert Kassous

Dans la baie de Fundy, faune et flore sont confrontées aux plus grandes marées du monde. Leurs puissants mouvements de translation charrient dans la baie une immense masse d’eau, un record planétaire. Suivre le cycle des marées à Hopewell Rocks c’est effectuer un fascinant voyage. Tout d’abord l’on marche au fond de la mer en admirant d’incroyables rochers sculptés au fils des siècles et donnant des apparences étranges, un éléphant, un Indien et plein d’autres étonnantes sculptures naturelles. Ensuite l’on attend patiemment dans un canoë la montée des eux qui arrive à vue d’œil. En moins d’une demi-heure, l’océan a repris ses droits et l’on peut revisiter les monolithes d’une autre façon en bravant les vagues. Le paysage du parc naturel de la baie de Fundy est à la hauteur de sa réputation, c’est un incontournable du Nouveau-Brunswick.
www.pc.gc.ca

Homard thérapie

20160713_200748 copie

Photo Robert Kassous

Bien qu’il soit possible d’en manger partout, sous toutes ses formes et même en rapporter dans des boîtes spéciales, c’est Shédiac qui est la capitale mondiale du Homard. Cette petite ville qui vit principalement de l’industrie de la pêche et de la transformation du homard a même créé son propre festival du homard qui regroupe chaque année des milliers de convives venus manger le crustacé. Impossible non plus à Shédiac d’échapper à la photo devant la représentation du plus gros homard au monde. En dehors de cette ville, vous pourrez manger du homard à peu près partout: en poutine, en Guedille, en Macaroni et fromage, en ragoût, en Salade de fruits de mer de Fundy, en soupe, en sauce … même Mac Do à son Mac Lobster pour le prix d’un cheeseburger. 2016 a été une excellente année de pêche, de la Baie-des-Chaleurs jusqu’au Cap-Breton, les pêcheurs ont capturé près de 30 tonnes de homards, faisant de la province l’une des plus productives, non seulement du Canada, mais de toute la planète. Lorsque votre séjour sur place arrivera à sa fin, sachez que vous avez la possibilité de rapporter des homards, ultra frais, conditionnés dans leurs boîtes adaptées au transport. Une belle façon de prolonger le plaisir !

Le village Acadien

@rkassous copie

Photo Robert Kassous

Situé à Bertrand, tout près de Caraquet, le village historique acadien renvoie ses visiteurs au 17ème siècle. Cette machine à remonter le temps fonctionne comme un parc d’attractions, son village, son immense parking, ses caisses à l’entrée et sa boutique de souvenirs. Mais ici pas de manèges, plutôt de l’émotion et une atmosphère particulière, qui emporte très vite le visiteur dans un tourbillon d’histoire et de mémoire dont il sera marqué pour longtemps. Inauguré en 1977, le village raconte l’histoire des descendants de ces Français, hommes et femmes, qui ont traversé l’Atlantique au début du 17ème siècle et qui se sont installés dans la région, constituant ainsi le plus ancien peuple francophone d’Amérique du Nord, les Acadiens. Ce musée vivant possède ses maisons, ses fermes, ses commerces, son église, son école, etc., mais en versions allant de 1770 à 1949. Chaque figurant à un rôle particulier, le fermier, l’instituteur, la lingère, nous plongeons avec eux et partageons leur quotidien comme un ‘voyage vers le passé’.
Un restaurant de mets typiquement acadiens permet de faire une pose gourmande avec les plats ancestraux mais d’excellente qualité. Il y a même un hôtel, Château Albert, permettant de prolonger ce rêve éveillé. C’est un coup de cœur assuré pour petits et grands.
www.villagehistoriqueacadien.com

Le parc National de Kouchibouguac

images

Kouchibouguac est l’un des plus sauvages parcs nationaux des Provinces de l’Atlantique. Constitué de marais salés, de dunes, de forêts, de barachois et d’îles, il est recouvert d’une forêt de conifères notamment de cèdres. Son nom micmac signifie ‘rivière aux longues marées’. Les plages Kellys et Callanders, avec aires de pique-nique sont les plus prisées, mais la côte offre également une succession de lagunes, de dunes et de plages au sable doré avec des eaux étonnamment chaudes propices à la baignade. Dans ce paradis de nature, on peut aussi y observer de nombreux oiseaux. Il est possible de camper dans le parc, explorer les sentiers à pied, en vélo ou faire du canoë avec les Indiens locaux et partir à la rencontre des phoques gris et autres habitants des lieux. Dépaysement garanti.
www.pc.gc.ca/kouch

 
Île de Miscou

PETIT FUTE COUV

 

 

 

 

C’est la carte postale et la photo de couverture du premier guide Petit Futé consacré au Nouveau Brunswick. Son nom Micmac, signifie ‘terres basses et humides’ À Miscou comme pour sa voisine Lamèque , 50% de la superficie est constitué de tourbe prenant mille couleurs en fonction des saisons, ce qui en fait un véritable paradis d’observation ornithologique. Mais c’est en automne et seulement pendant 15 jours que les tourbières deviennent d’un étonnant rouge vif. Les 600 habitants sur l’île voient toujours du monde car l’endroit est très prisé, au bout de la route 113 se trouve le phare le plus emblématique du Nouveau Brunswick, le phare de Miscou.

http://www.tourismenouveaubrunswick.ca/Produits/M/Ile-Miscou.aspx 

 

Le Nouveau Brunswick sort son premier guide complet pour facilité votre séjour.

Auteurs Nassera Said et Robert Kassous. 

 

 

Visiter le pays de la Sagouine

20160714_115903 - copie 2

Photo Robert Kassous

Comme pour le village acadien, le pays de la Sagouine sur l’île-aux-Puces, est une reproduction fantastique et réaliste d’un village de pêcheurs au temps de la prohibition.
Cet univers est inspiré de l’imaginaire de l’écrivaine acadienne Antonine Maillet, ce pays imaginaire fait vivre les personnages de son célèbre roman La Sagouine publié en 1971. En plein cœur de la baie de Bouctouche, en passant la douane pour l’île au puces, on trouve de jolies maisons colorées et surtout des personnages haut en couleur. Dès l’arrivée des visiteurs, Marie-Blanche, qui est aussi la guide, raconte la vie en Acadie jusqu’au début du 20ème siècle. On comprend aisément la souffrance d’un peuple déporté, presque anéanti, mais toujours vivant et d’autant plus fier de l’être que tous partagent une allégresse communicative. Pour profiter au mieux de la visite au Pays de la Sagouine, il ne faut pas avoir peur de se prêter au jeu. Les chicaneuses vous inviteront à devenir témoin ou personnage à part entière de leurs turpitudes. Joli moment théâtral qui se termine le plus souvent en concert endiablé, dans les rythmes si joyeux de musique acadienne.
www.sagouine.com

Observer les ours noirs

PHoto Nouveau-Brunswick
Ce pourrait-être une simple ballade en forêt près d’Acadieville mais voilà, Richard et Vivianne, les propriétaires de Little, Big Bear Safari font, eux aussi, vivre une expérience unique en son genre. Après avoir récupéré, nourri et protégé un bébé ours noir, celui-ci a grandi mais est resté attaché à son protecteur. Cette histoire digne d’un film de Jean-Jacques Annaud, Richard la fait partager au visiteur. A bord d’un minibus direction la forêt toute proche. Après être grimpé dans une cabane dans les arbres sécurisée il n’y a plus qu’à attendre l’arrivée des familles ours. C’est l’heure du dîner et seul Richard va à leur rencontre en jetant de la nourriture ça et là, à portée de caméra. Les nounours ne se font pas attendre et arrivent pour faire le spectacle. Bébé ours, maman et souvent plus loin papa ours arrivent chacun leur tour pour le plus grand bonheur des spectateurs qui ne sont qu’à quelques pattes des bêtes. C’est une expérience unique et inoubliable à ne pas manquer. 

http://www.tourismenouveaubrunswick.ca/Produits/L/Little-Big-Bear-Safari.aspx

 

Le carnet de voyage

Avant de partir

Tourisme et parcs Nouveau-Brunswick (www.tourismenouveaubrunswick.fr). Commission canadienne du tourisme (www.canada.travel).

Y aller

La compagnie aérienne ASL assure des vols en direction d’Halifax 

10395319-17025395

  • Par téléphone : Depuis la France : 0 825 825 849  (0,112 € pour les 45 premières secondes, puis 0,15€ par minute) du lundi au vendredi de 8h30 à 19h00, le samedi de 09h00 à 17h00.
  • Dans votre agence de voyages

Information importante sur l’autorisation de voyage électronique (AVE) :

Le gouvernement canadien a mis en place l’autorisation de voyage électronique (AVE). A l’exception des ressortissants canadiens, tous les passagers doivent obtenir ce visa avant d’entrer sur le territoire canadien. Plus d’informations sur l’AVE.

 

 

À propos de l'auteur

Robert Kassous à été le responsable Tourisme à l’Obs pendant près de 20 ans.Photographe, reporter, il a créé et dirigé le Magazine Week-end du Nouvel Observateur. Après un passage d’un an chez Challenges et Sciences et Avenir, il se consacre désormais à son site Infotravel.fr dont il assure le développement grâce à sa formation à Sciences PO Paris Master 2 en Management des Médias et du Numérique. Il collabore à différents magazines print ou web comme Historia, Tourmag, A/R, Cuba Magazine. Passionné de Voyages et de rencontres, il a créé et animé les déjeuners Tourisme de l'Obs pendant 10 ans. Il est également l’invité de grands médias français pour son expertise sur le tourisme, LCI, Soir3, Europe 1, AFP etc. Administrateur du PressClub depuis 2011, il organise avec Isabelle Bourdet, la directrice générale du PressClub de France, des déjeuners afin de connaître toutes l'actualité des Offices de Tourisme, Tours Opérateurs, Compagnies Aériennes, ainsi que toutes les institutions représentatives des professions liées au Tourisme. Avec le Sociologue Guillaume Demuth, il anime des conférences en entreprise ou sur des salons comme le Salon Mondial du Tourisme, Top Résa etc . L'idée étant de comprendre et anticiper les différents changements de comportement des touristes, connaître l’impact des nouvelles technologies, leurs applications et implications dans le monde du Tourisme. Robert est membre de l’Association des Journalistes de Tourisme (AJT)

Page archive de l’auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *